La Gironde : une reine très écolo

02-11-2015 SOCIETE LIBRE
Etendue, c'est le mot. Une étendue sans fin. Pas d'horizon, puisque toujours renouvelé, chacun de nos pas le repousse plus loin, toujours plus loin. Le plat n'est pas une ligne, c'est un trait. Terre partagée, on est d'un bord ou de l'autre, Margaux n'est pas Blaye et pour cause. Entre les deux, un monstre boueux respire et aspire ce pays au gré des marées. Et le vent diabolique pousse les lames d'eau dans ce viol de terre.

Chaque île est assiégée par un adversaire hors normes, qui deux fois par jour, fait mine de lever le siège...

On est sous le choc, sous le charme aussi, car la mer est femme. Oui, Gironde est son nom, telle une femme bien en chair, elle dévore goulûment cette furieuse débordante qui roucoule d'écume. Une fois, juste une fois, s'approcher d'elle et l'écouter. Cette blonde de boue qui fume en dedans.

Et dans le brouillard fou qui lui sert de couette, cette Tamise du sud assure le décor. Tout d'abord la corne de brume et puis, infiniment lentement, un halo et puis deux et puis dix. Dosant son tirant d'eau, un laboureur d'écume, forçait impérial le courant courroucé. Posé plus que flottant, tel immeuble d'esbroufe, un pétrolier géant remontait vers Bordeaux. Et moi, tout petit, je regarde ce monde avec les yeux d'un enfant déconcerté...

Alors vous pensez bien que lorsque j'ai lu le classement proposé par le magazine "La Vie", je me suis jeté dessus. La Gironde classée première sur 96 départements métropolitains. Première pour la gestion des déchets, la qualité de l'air et celle de l'eau, la production en agriculture biologique, la protection de la biodiversité, l'implication dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique, la consommation durable et le degré d'implication des collectivités dans les politiques de développement durable. N'en jetez plus, la coupe (de très bon vin) est pleine.

Rien de plus chauvin qu'un parisien déçu. Car de Paris je suis venu pour voir et être vaincu. La Gironde est plus qu'une terre, c'est la mère des terres. Et pour ceux qui ne pensent qu'à son vin (avec raison), il ne faut pas oublier ce que ce pays a donné à la France.

D'Aliénor d'Aquitaine à Montesquieu, de Léo Lagrange à Max Linder, de Jean Anouilh à René Clément, de Jean Lacouture à Danielle Darrieux, de Sempé à Boris Cyrulnik et tous ceux nombreux que j'oublie, la Gironde est belle mère aussi bien que bonne fille. Sans compter les Girondins, pas ceux de Bordeaux, mais ce groupe politique de la Révolution française qui se dressa face aux Montagnards dans une lutte absolue où le sang coulait comme le vin. Il faut lire Lamartine et son "Histoire des Girondins" pour comprendre ce pays.

Alors certes, cette exceptionnelle qualité de vie est cependant menacée par deux dangers que souligne le magazine La Vie dans sa conclusion : "une urbanisation trop rapide et mal maîtrisée et l'érosion continue de son sol, due notamment au changement climatique".

La Gironde possède un extraordinaire réseau associatif. Dans tous les secteurs d'activités et de la plus petite à la plus grande, les associations girondines démontrent (si la preuve était encore à faire) que plus il y en a et mieux le pays se porte.

En savoir plus
Palmarès 2015 de l'écologie en France



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]