Le CIRIEC-France : promouvoir l'économie publique, sociale et coopérative

13-08-2018 SOCIETE LIBRE
Il y a des coups de projecteurs qui font du bien. De ceux que l'on a envie de donner parce que l'action mise en lumière apporte vraiment un plus. C'est le cas du CIRIEC, le Centre International de Recherches et d'Information sur l'Economie Publique, Sociale et Coopérative. Créé en Belgique en 1947, le CIRIEC-International est organisé en sections nationales dans une quinzaine de pays dont le nôtre.

Leur mission est d'assurer et de promouvoir au niveau international la collecte d'informations, la recherche scientifique et la publication de travaux relatifs aux secteurs économiques et aux activités orientés vers le service de l'intérêt général et collectif.

Intérêt général, collectif, des mots qui parlent aux dirigeants associatifs que nous sommes. Dans un moment où l'ESS est en panne avec une volonté évidente de vouloir détruire le peu qui en reste, il nous apparaît nécessaire de montrer que l'intérêt général n'est pas un gros mot, même pour un premier de cordée (1).

Le CIRIEC anime un réseau scientifique international de 400 chercheurs et experts en économie publique, sociale et coopérative. Cela lui donne un certain poids, pour ne pas dire un poids certain. Chaque mois, le CIRIEC-France fait paraître une lettre "Les Brèves" pour rendre compte des activités de la section française et de celles du CIRIEC-International (2).

Une plongée dans "Les Brèves" de l'année 2018 vous donnera une idée de l'importance du travail réalisé et du nombre de sujets traités. Une lecture qui permet de se sentir moins seul. En voici un extrait : "Le monde traverse une période de profonde et rapide transformation qui s'avère encore plus aiguë sous l'effet des diverses transitions (numérique, environnementale, sociétale, etc.). A l'horizon se profilent de nouveaux ordres mondiaux avec des approches et des conséquences bien différentes en réponse aux principaux problèmes du 21ème siècle que sont la pauvreté, la détérioration de l'environnement, le recul de l'emploi et l'affaiblissement de la démocratie politique et économique.
Les modèles économiques tournés vers l'intérêt général et la satisfaction des besoins des individus, qu'ils relèvent de la sphère publique ou de l'économie sociale et solidaire, peuvent servir de piliers à un nouveau développement économique socialement responsable et durable, et apporter des réponses satisfaisantes à ces défis mondiaux.
"

Dans l'introduction de son rapport d'activité 2017, le CIRIEC-France a publié un texte que nous pourrions signer des deux mains. Après une description de notre système économique, l'auteur écrit ceci : "Les raisons de cette situation proviennent en grande partie de ce système économique néolibéral qui domine l'économie et la finance mondiales, basé sur le dogme que le marché et la concurrence règlent tout. En effet, ce système a généré, outre des inégalités croissantes, des hyper producteurs et des hyper consommateurs, au point que la notion d'intérêt général s'est estompée, que les citoyens ont délaissé sinon rejeté les institutions, que les Etats ont vu leur souveraineté s'affaiblir, avec comme conséquence un grand risque pour la démocratie. "

Que dire de plus sinon qu'il faut lire et soutenir le CIRIEC et accompagner autant que possible l'avènement d'une économie plus juste, plus équitable, plus durable avant qu'il ne soit définitivement trop tard.

En savoir plus
(1) A lire un texte de Marcel Caballero (membre du CIRIEC) sur l'avenir de l'ESS. Divertissement sur le futur de l'économie sociale et solidaire proposé par Le Collectif du cadavre exquis

(2) Les Brèves - Lettres mensuelles 2018

Le rapport d'activité 2017 du CIRIEC-France

Les Annales de l'économie publique, sociale et coopérative



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif