Le lapsus en politique ou la politique du lapsus

27-10-2020 SOCIETE LIBRE
En cet automne de couvre-feu, étrangement calme, pourquoi ne pas faire une petite pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Lapsus nous vient du latin "Labor" qui se traduit par "trébucher, glisser". Un lapsus serait donc une glissade ? Ne serait-ce pas plutôt une contrainte imposée que le lapsus fait exploser, pour libérer par la parole, un esprit verrouillé par une langue de bois en pur chêne ?

L'un des plus célèbres lapsus nous vient d'une ministre des Droits de la femme socialiste Yvette Roudy qui a déclaré en 1983 : "Je suis pour l'égalité des sexes et je prendrai moi même les mesures". Thierry le Luron le popularisera à tel point que beaucoup pense qu'il en est l'auteur.

Bien sûr, on ne peut pas traiter de lapsus en politique sans traiter du cas Rachida Dati. C'était en septembre 2010, sur le plateau de Canal+. L'ancienne ministre, devenue eurodéputée, avait lâché sans trouble apparent : "Quand je vois certains qui demandent des taux de rentabilité à 20 ou 25% avec une fellation quasi nulle." Elle dira le lendemain qu'elle ne s'en était pas rendu compte.

Au-delà de la connexion phonique entre deux mots, fellation et inflation, il y a une vérité qui se dévoile sans que l'auteur du lapsus pense à une fellation. Cela peut simplement traduire l'envie de décoincer une situation trop sérieuse ou embarrassante, de provoquer un moment de plaisir. Le docteur en psychanalyse, German Arce Ross, avait d'ailleurs assuré à l'époque : "la fellation dont il est question doit faire baisser l'inflation de l'organe sexuel, qui peut se comprendre comme l'érection."

La même Rachida Dati qui, souhaitant parler d'un code de bonne conduite, nous sortira un "gode des bonnes pratiques". Mais encore un ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, qui nous parle "d'empreintes génitales" au lieu de génétiques. Et ce député très conservateur, défendant une loi sur la pornographie, en 1975, appelle ses confrères à "durcir leur sexe" au lieu de "durcir leur texte".

Ainsi, et bien malgré eux, les politiques peuvent nous faire rire lorsque leur libido les trahit. Mais en revanche, que penser de certains lapsus clairement politiques, quand leurs troubles de la parole nous laissent sans voix. Souvenons-nous de Gérard Collomb, à la veille de l'élection présidentielle, le 3 mai 2017, quand sa langue fourche à deux reprises avec son "Emmanuel Le Pen".

Le même Collomb encore, en septembre 2017, pour défendre sa loi antiterroriste devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale, qui nous crache le fond de sa pensée : "Sur la sortie de l'état de droit, vous savez que le Conseil...heu de l'état d'urgence, bien sûr."

De toute évidence, le lapsus politique fait exploser la gangue de la langue de bois. Et ce n'est pas Martine Aubry qui nous démentira. Parlant du projet socialiste, lors de l'élection présidentielle de 2012, elle nous dira, les yeux dans les yeux : "Le projet socialiste est extrêmement vague" alors que son discours écrit proposait "vaste". Lapsus oh combien révélateur du fond de sa pensée.

Le lapsus de Richard Ferrand, président de l'Assemblée Nationale, est plus parlant encore. Ainsi, lors de l'examen par la Commission des lois du projet de révision constitutionnelle (qui finalement ne se fera pas) avouera, bien malgré lui, l'état précis de sa pensée sur la situation : "Je crois que tous les points de vue qui ont été exprimés, augurent bien de la richesse des dégâts, heu des débats à venir. Et des dégâts aussi sans doute".

Le 10 mars 2018, Edouard Philippe, Premier ministre, lance officiellement l'organisation en France de la Coupe du monde de rugby 2023 : "La France est une nation qui veut continuer à sucer de grands champions, oh pardon, qui veut continuer à susciter de grands champions dans tous les domaines". Les gros balaises du XV de France ont-ils apprécié ce lapsus ?

Sigmund Freud a toujours décrit le lapsus comme "l'émergence de désirs inconscients, d'un conflit intérieur et de pensées refoulées". A quoi pouvait bien penser Jean-Marie Le Pen, en 1984 dans l'émission L'Heure de vérité, en se prononçant pour le "rétablissement de la pine de mort". Sans oublier Bernard Kouchner qui, en 2009, s'était ému du sort de la communauté Ouïgoure, malmenée en Chine : "C'est terrible, ce qu'on fait aux yogourts".

Nicolas Sarkozy a-t-il fait un lapsus ou a-t-il libéré sa pensée profonde lorsque, au plus fort de la crise des Gilets Jaunes, il a dit à propos de Emmanuel Macron : "Au fond, il fait une politique pour quelques uns, et pas pour tous. Si les Français croient ça, ils ont raison de le croire".

Un auditeur de France Inter avait dit, à l'antenne, lors d'un "Téléphone sonne" qui traitait du lapsus sexuel en politique : "La langue française est originellement une langue de moines médiévaux un peu hypocrites qui, en fait, ne pensaient qu'à ça."

Pour sa part, le président de la République ne fait pas de lapsus. Et pourtant, beaucoup de Français auraient préféré, sans aucun doute, que "des gens qui ne sont rien", "un peuple de Gaulois réfractaires", "un emploi je traverse la rue et je vous en trouve", "un pognon de dingue" et tant d'autres saillies furent autant de lapsus. Mais M. Macron exprime toujours, ouvertement, le fond de sa pensée.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

La révocation ad nutum d'un dirigeant associatif

21-06-2021

La révocation ad nutum est une déclinaison du principe plus général de libre révocation des dirigeants. Elle est l'expression du pouvoir de la structure sur ses dirigeants et

La représentation des femmes dans les institutions dirigeantes sportives

21-06-2021

Aujourd'hui, une fédération olympique sur six ne respecte pas le cadre légal en termes de représentation des femmes dans les institutions dirigeantes. La loi, hélas, n'impose pas

Sortie de la crise sanitaire : on fait le point de toutes les mesures

21-06-2021

Cette sortie de la crise sanitaire peut s'avérer administrativement bien compliquée pour les associations. Quelles sont les mesures qui prennent fin ? Quelles sont celles qui sont

Associations : Comment comptabiliser les subventions d'investissement ?

14-06-2021

Dans un article du 10 mai 2021 (1), nous avions expliqué les modalités de présentation du compte d'emploi annuel des ressources collectées auprès du public par des organismes

Litige juridique entre associations

14-06-2021

En tant que personne morale, les associations peuvent être amenées à devoir faire face à la justice qu'elle soit judiciaire (civil et pénal) ou administrative. La justice

Aide à domicile : quid de l'agrément à l'avenant 43 ?

14-06-2021

La crise Covid19 a mis en lumière les difficultés de très nombreux secteurs d'activité dont celui des aides à domicile. La convention collective du secteur date de 2010, elle est

Deux jurisprudences intéressantes pour les associations

07-06-2021

Que ce soit au sein d'un Tribunal administratif, d'une Cour d'appel voire de la Cour de Cassation, la justice répare souvent les manquements de la loi. Il lui arrive également de

Service Civique et Mécénat : à nouveau du nouveau

07-06-2021

Le Service Civique n'en finit pas de subir des réformes, réformettes plutôt, mais qui à chaque fois obligent les structures d'accueil de revoir leur méthodologie. Les grosses

Les Amap sont dans le rouge : comment les aider ?

07-06-2021

En France, plus de 100 000 foyers s'approvisionnent en AMAP, en partenariat avec plus de 5 000 fermes. Pendant les différents confinements, les associations pour le maintien d'une

Vers une réforme en profondeur du Répertoire national des associations ?

31-05-2021

Décidemment le gouvernement actuel a du mal avec les associations. Après le contrat d'engagement républicain (1) pour l'exercice des libertés associatives (ex séparatisme) qui

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

La gestion de la crise sanitaire en France a-t-elle été efficace ?

21-06-2021

Le 25 juin 2020, une mission indépendante chargée d'évaluer la réponse française à la crise sanitaire a été mise en place avec l'agrément du Président de la République. Chargée de

Quand La Fontaine se moquait de l'Horoscope

14-06-2021

Si La Fontaine est surtout connu pour ses fables, il était avant tout un philosophe. Et comme tout philosophe sérieux, La Fontaine excellait dans sa résistance aux croyances

Pharos, le gendarme de l'internet

07-06-2021

Sur la page d'accueil du service Pharos, on peut lire ces mots "Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s'épanouir. Les droits de tous doivent y être

Associations : quand la Cour des comptes épingle l'incohérence de l'Etat

31-05-2021

Quand les Sages de la rue Cambon, autre nom de la Cour des comptes, épinglent la gestion d'une administration, ils le font à pas feutrés. En ce qui concerne la politique

Animap : l'annuaire des commerçants anti-passeport sanitaire

25-05-2021

Le gouvernement compte mettre en place dès le 9 juin prochain, un passeport sanitaire. Selon Jean Castex, Premier ministre : "Ce pass contiendra une preuve de vaccination, de test

I suggest reshaping the whole of the alternatives

18-05-2021

Je suggère de remodeler la globalité des alternatives. Telle est la traduction du titre de cet article. Comme vous pouvez-vous en rendre compte, cela ne veut absolument rien dire.

Situation des associations : l'enquête de l'Insee

11-05-2021

L'enquête Situation des associations en 2018 a été opérée par l'Insee fin 2019. Les données collectées ne couvrent donc pas la période de la crise sanitaire. L'objectif de cette

Le Chacaltaya a coulé

04-05-2021

L'horizon est formé de dizaines de milliers de points rouges minuscules qui transpercent un brouillard qui n'est pas d'altitude même si nous sommes à 5 395 mètres. Le mont

Eole aime un peu trop la Gironde

26-04-2021

Etendue, c'est le mot. Une étendue sans fin. Pas d'horizon, puisque toujours renouvelé, chacun de nos pas le repousse plus loin, toujours plus loin. Le plat n'est pas une ligne,

La cécité du cétacé

20-04-2021

Jean Carmet, le regretté acteur, répétait souvent à ses amis une phrase aussi drôle que vraie : "Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire". Pourquoi cette

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

1er juillet 2021 : les 120 ans de la loi de 1901 fêtés en silence

21-06-2021

En 1899, le président du Conseil et ministre de l'Intérieur et des Cultes, Pierre Waldeck-Rousseau, déposait le projet de loi qui aboutira à la loi du 1er juillet 1901. Cette loi

Un an après le début de la covid19, où en sont les associations ?

14-06-2021

Le Mouvement associatif publie, ce mois de juin 2021, les résultats du troisième volet de l'enquête concernant les impacts de la crise sanitaire sur les associations. Réalisée

Rappel des aides d'urgence accessibles aux associations

07-06-2021

La secrétaire d'État à l'économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, souhaite montrer ce qu'elle a mis en place pour aider les structures de l'économie sociale et

La crise sanitaire rend les français généreux ?

31-05-2021

En 2016, la fondation Apprentis d'Auteuil a fêté ses 150 ans. Créée en 1866 par l'Abbé Roussel, elle a oeuvré pour améliorer le sort des orphelins et des enfants abandonnés à

Covid19 : où en sont les associations un an après ?

25-05-2021

Le Mouvement associatif, depuis le début de la crise sanitaire, a réalisé deux enquêtes en mars et juin 2020 dont les résultats (1) ont largement contribué à comprendre la

Vous avez des nouvelles du BOSS ?

17-05-2021

Le Bulletin officiel de la Sécurité sociale, BOSS, doit sa mise en ligne à la loi pour un Etat au service d'une société de confiance du 10 août 2018, dite "Loi Essoc" (1).

Engagement et participation de la jeunesse - Chiffres 2021

10-05-2021

C'est une évidence, la jeunesse n'est que la phase transitoire entre l'enfance et l'âge adulte. Une phase qui pendant longtemps a été relativement courte. Un jeune passait de

Le Mouvement Associatif se féminise

03-05-2021

Le Mouvement associatif a procédé à l'élection de sa nouvelle présidence lors de son Assemblée générale du vendredi 16 avril 2021. Et c'est Claire Thoury qui succède à Philippe

Quel monde associatif pour construire quelle société demain ?

26-04-2021

Tout comme il n'y a pas de société solidaire sans associations citoyennes, il y a pas de d'avenir acceptable sans fraternité. Or, nos structures sont le "jardin extraordinaire" de

Les appels à projets au bénéfice des associations et de l'ESS

19-04-2021

Afin de préparer la relance tant attendue de l'économie, le plan "France Relance" propose de très nombreux appels à projets au bénéfice des associations et de l'économie sociale

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+