Le lapsus en politique ou la politique du lapsus

27-10-2020 SOCIETE LIBRE
En cet automne de couvre-feu, étrangement calme, pourquoi ne pas faire une petite pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Lapsus nous vient du latin "Labor" qui se traduit par "trébucher, glisser". Un lapsus serait donc une glissade ? Ne serait-ce pas plutôt une contrainte imposée que le lapsus fait exploser, pour libérer par la parole, un esprit verrouillé par une langue de bois en pur chêne ?

L'un des plus célèbres lapsus nous vient d'une ministre des Droits de la femme socialiste Yvette Roudy qui a déclaré en 1983 : "Je suis pour l'égalité des sexes et je prendrai moi même les mesures". Thierry le Luron le popularisera à tel point que beaucoup pense qu'il en est l'auteur.

Bien sûr, on ne peut pas traiter de lapsus en politique sans traiter du cas Rachida Dati. C'était en septembre 2010, sur le plateau de Canal+. L'ancienne ministre, devenue eurodéputée, avait lâché sans trouble apparent : "Quand je vois certains qui demandent des taux de rentabilité à 20 ou 25% avec une fellation quasi nulle." Elle dira le lendemain qu'elle ne s'en était pas rendu compte.

Au-delà de la connexion phonique entre deux mots, fellation et inflation, il y a une vérité qui se dévoile sans que l'auteur du lapsus pense à une fellation. Cela peut simplement traduire l'envie de décoincer une situation trop sérieuse ou embarrassante, de provoquer un moment de plaisir. Le docteur en psychanalyse, German Arce Ross, avait d'ailleurs assuré à l'époque : "la fellation dont il est question doit faire baisser l'inflation de l'organe sexuel, qui peut se comprendre comme l'érection."

La même Rachida Dati qui, souhaitant parler d'un code de bonne conduite, nous sortira un "gode des bonnes pratiques". Mais encore un ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, qui nous parle "d'empreintes génitales" au lieu de génétiques. Et ce député très conservateur, défendant une loi sur la pornographie, en 1975, appelle ses confrères à "durcir leur sexe" au lieu de "durcir leur texte".

Ainsi, et bien malgré eux, les politiques peuvent nous faire rire lorsque leur libido les trahit. Mais en revanche, que penser de certains lapsus clairement politiques, quand leurs troubles de la parole nous laissent sans voix. Souvenons-nous de Gérard Collomb, à la veille de l'élection présidentielle, le 3 mai 2017, quand sa langue fourche à deux reprises avec son "Emmanuel Le Pen".

Le même Collomb encore, en septembre 2017, pour défendre sa loi antiterroriste devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale, qui nous crache le fond de sa pensée : "Sur la sortie de l'état de droit, vous savez que le Conseil...heu de l'état d'urgence, bien sûr."

De toute évidence, le lapsus politique fait exploser la gangue de la langue de bois. Et ce n'est pas Martine Aubry qui nous démentira. Parlant du projet socialiste, lors de l'élection présidentielle de 2012, elle nous dira, les yeux dans les yeux : "Le projet socialiste est extrêmement vague" alors que son discours écrit proposait "vaste". Lapsus oh combien révélateur du fond de sa pensée.

Le lapsus de Richard Ferrand, président de l'Assemblée Nationale, est plus parlant encore. Ainsi, lors de l'examen par la Commission des lois du projet de révision constitutionnelle (qui finalement ne se fera pas) avouera, bien malgré lui, l'état précis de sa pensée sur la situation : "Je crois que tous les points de vue qui ont été exprimés, augurent bien de la richesse des dégâts, heu des débats à venir. Et des dégâts aussi sans doute".

Le 10 mars 2018, Edouard Philippe, Premier ministre, lance officiellement l'organisation en France de la Coupe du monde de rugby 2023 : "La France est une nation qui veut continuer à sucer de grands champions, oh pardon, qui veut continuer à susciter de grands champions dans tous les domaines". Les gros balaises du XV de France ont-ils apprécié ce lapsus ?

Sigmund Freud a toujours décrit le lapsus comme "l'émergence de désirs inconscients, d'un conflit intérieur et de pensées refoulées". A quoi pouvait bien penser Jean-Marie Le Pen, en 1984 dans l'émission L'Heure de vérité, en se prononçant pour le "rétablissement de la pine de mort". Sans oublier Bernard Kouchner qui, en 2009, s'était ému du sort de la communauté Ouïgoure, malmenée en Chine : "C'est terrible, ce qu'on fait aux yogourts".

Nicolas Sarkozy a-t-il fait un lapsus ou a-t-il libéré sa pensée profonde lorsque, au plus fort de la crise des Gilets Jaunes, il a dit à propos de Emmanuel Macron : "Au fond, il fait une politique pour quelques uns, et pas pour tous. Si les Français croient ça, ils ont raison de le croire".

Un auditeur de France Inter avait dit, à l'antenne, lors d'un "Téléphone sonne" qui traitait du lapsus sexuel en politique : "La langue française est originellement une langue de moines médiévaux un peu hypocrites qui, en fait, ne pensaient qu'à ça."

Pour sa part, le président de la République ne fait pas de lapsus. Et pourtant, beaucoup de Français auraient préféré, sans aucun doute, que "des gens qui ne sont rien", "un peuple de Gaulois réfractaires", "un emploi je traverse la rue et je vous en trouve", "un pognon de dingue" et tant d'autres saillies furent autant de lapsus. Mais M. Macron exprime toujours, ouvertement, le fond de sa pensée.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Outils numériques libres à destination des associations

27-02-2024

Le secteur des outils libres et le monde associatif sont très liés. En effet, le modèle associatif a été choisi par un grand nombre d'acteurs du libre. Ainsi, les outils

Panorama associatif numéro 92 : fin février 2024

27-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Fiscalité d'une location d'équipements sportifs à une association

27-02-2024

Une mairie peut, si elle le souhaite, louer ses équipements sportifs à une association. C'est même une pratique qui a tendance à s'étendre ce qui est dommage pour les finances

Panorama associatif numéro 91 : février 2024

20-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Lancement d'Impact 2024 en pleine tempête sportive

20-02-2024

"Impact 2024" a l'ambition de soutenir des projets d'intérêt général qui utilisent l'activité physique et sportive comme outil d'impact social. Son Fonds de dotation a été créé

Loi Immigration : ce qu'en pensent les associations

20-02-2024

Le Conseil constitutionnel a largement censuré le projet de loi immigration. Malgré tout, pour de très nombreuses associations de défense des droits des personnes exilées, c'est

Tout savoir sur les nouvelles relations entre communes et associations

13-02-2024

Depuis la mise en place du Contrat d'Engagement Républicain (CER), instauré par la loi du 24 août 2021, les relations entre les communes et les associations ont été profondément

La difficile fiscalité associative en cas de recettes d'activités lucratives

13-02-2024

Nous avons fait de nombreux articles sur ce sujet épineux. Mais, devant la recrudescence des questions posées sur notre Forum Juridique sur ce sujet nous oblige à refaire un tour

Panorama associatif numéro 90 : février 2024

13-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Chèque-repas des bénévoles : le changement est acté

06-02-2024

Toutes les associations peuvent remettre des "Titre-restaurant du bénévole" après en avoir adopté le principe par délibération. Les conditions qui étaient à respecter (faire

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

ASSociations et TERritoires : le projet ASSTER

27-02-2024

L'Institut français du Monde associatif est né à Lyon en janvier 2019 avec pour ambition première de faire reconnaître le plus largement possible la contribution des associations

Après l'insuccès du SNU, le refus de l'uniforme ?

20-02-2024

Décidément, les mesures gadgets des gouvernements successifs depuis 2017 se heurtent au réalisme de la jeunesse, des parents et du monde enseignant. Le Service national universel

Couper les subventions : le nouveau mot d'ordre à la mode

13-02-2024

La Ligue des Droits de l'Homme a été la première association d'envergure à avoir été menacée d'être privée de subvention en avril 2023 par le ministre de l'intérieur suite aux

L'avis A-2023-5 de la Commission nationale consultative des droits de l'homme

06-02-2024

Assimilée à une Autorité administrative indépendante, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) est l'Institution nationale de promotion et de protection

La seconde lettre de l'alphabet

30-01-2024

Il y 79 ans, en janvier 1945, le sinistre camp de la mort, Auswitchz, fermait ses portes. Plus de 1,1 million de personnes sont décédées à Auschwitz, dont près d'un million de

Quand le CER est battu en brèche par la justice

23-01-2024

Le contrat d'engagement républicain (CER) est entré en vigueur le 2 janvier 2022. C'est un document par lequel les associations s'engagent à respecter les principes de la

Le bilan 2021-2022 de la vie associative par le HCVA

16-01-2024

Le Haut Conseil à la Vie associative sort son cinquième bilan de la vie associative, portant sur les années 2021 et 2022, avec comme thème général le rôle des associations dans la

FDVA : lancement des appels à projets 2024

09-01-2024

Le Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA) est un dispositif financier de l'Etat de soutien au développement de la vie associative avec des priorités de

Bonne année et bon courage pour 2024

02-01-2024

Nous avons la chance de posséder de très nombreux lecteurs formidables. Certes, ils ne se gênent pas non plus pour nous égratigner au passage, quand ils jugent que nous le

Vous prendrez bien un morceau de Président ?

19-12-2023

C'est le 24ème noël que nous passons en votre compagnie. 24 ans au service des associations. Record battu ! Nous étions le premier site de services aux associations sur le net,

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

La PPL visant à simplifier la vie associative est adoptée par les députés

27-02-2024

Déposée le 20 juillet 2023, la proposition de loi visant à soutenir l'engagement bénévole et à simplifier la vie associative a été définitivement adoptée à l'unanimité par les

Note de conjoncture de l'ESS à la fin du premier semestre 2023

20-02-2024

Créée en 2014, la Chambre française de l'Economie Sociale et Solidaire, dénommée ESS France, assure, au plan national, la représentation et la promotion de l'économie sociale et

L'éducation populaire : l'art et la manière de faire vivre le collectif

13-02-2024

L'Éducation populaire placent les personnes au coeur de leurs apprentissages. Elle cherche à développer un savoir en partant des situations, des expériences, des questionnements

Apprendre à respecter une convention de mécénat

06-02-2024

Une entreprise peut tout à fait réaliser des dons auprès d'organismes à but non lucratif. Il s'agit, en l'espèce, de mécénat d'entreprise. Il faut savoir que les dons versés

Vers une évolution de l'accompagnement des structures associatives ?

30-01-2024

En juin 2017, le G10 : "Groupe informel d'échanges et de réflexions de dirigeants de structures d'accompagnement du secteur associatif" proposait une réflexion, via une note, qui

Rupture brutale de relations commerciales entre une association et une entreprise

23-01-2024

Nous l'avons beaucoup déploré, mais c'est aujourd'hui un fait : les associations, régies par la loi du 1er juillet 1901, sont désormais des acteurs économiques à part entière. De

Un dirigeant associatif est-il tenu à la non concurrence ?

16-01-2024

Que l'on soit dirigeant d'une association ou d'une entreprise, l'obligation de non concurrence du dirigeant n'est pas encadrée par la législation, mais par la jurisprudence. Cette

Quand les associations culturelles peinent à trouver des bénévoles

09-01-2024

La Coordination des Fédérations et Associations de Culture et de Communication (Cofac) rassemble plus de 40 000 associations culturelles au travers de ses 29 fédérations

La notion de cercle restreint de personnes à géométrie variable

02-01-2024

La notion de cercle restreint devient un pôle d'intérêt dès lors qu'une association souhaite savoir si elle est d'intérêt général ou non et, partant de ce constat, si elle peut

L'évaluation des associations en France : pourquoi faire ?

19-12-2023

Nous avons publié de nombreux articles sur le courant initié, en France, par la Fonda et l'Avise, d'évaluer l'action associative, de prouver leur utilité et de leur efficacité

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+