Liberté - Egalité - Solidarité - Remboursé

10-01-2023 SOCIETE LIBRE
Pourquoi, petit à petit, la solidarité remplace-t-elle la fraternité ? La question mérite d'être posée. La fraternité n'est-elle pas l'une des trois composantes de la devise de la République française : "Liberté, Egalité, Fraternité" ? Que serait notre devise si elle devenait "Liberté, Egalité, Solidarité" ? Aurait-elle encore tout à fait le même sens ? Et pourtant, depuis environ 30 ans, le mot solidarité s'est imposé dans la société française.

Les associations s'en sont emparées sans trop réfléchir à son implication et surtout à son sens politique réel.

Et pourtant, ce glissement sémantique n'est pas le fruit du hasard. Il correspond bien à l'individualisation forcée d'une société et à la perte d'une valeur essentielle : la fraternité. Cette valeur qui, en France tout au moins, est donc une revendication publique de justice qui implique une juste répartition des richesses pour ne laisser personne au bord de la route.

C'est un concept révolutionnaire dans le sens de sursaut, de défense, de survie. Elle désigne le lien existant entre les citoyens d'un même pays, entre ceux qui partagent un même idéal ou qui ont combattu ou combattent pour une même cause. La solidarité n'est qu'une composante de la Fraternité, un aspect tout au plus.

Dans son acception la plus naturelle, la plus étendue, la solidarité a une connotation volontiers compassionnelle et de ce fait, une approche "segmentée" du lien social. La solidarité est une expression libre de la vie avec l'autre. Je donne quand je veux et à qui je veux. Un citoyen solidaire peut donc être à la fois généreux et avare.

Généreux par le don (1) qu'il accorde à une cause qu'il estime juste, avare dans le paiement de ses impôts (2) qui sont pourtant la base essentielle d'une fraternité sociale. L'article 1 de la Déclaration universelle des Droits de l'homme précise : "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."

Le mot solidarité n'existait-il pas le 10 décembre 1948 lorsque les 58 États Membres, qui constituaient alors l'Assemblée générale des Nations Unies, ont adopté la Déclaration universelle des droits de l'homme à Paris ? Pourquoi les auteurs ont-ils utilisé le mot fraternité plutôt que le mot solidarité ?

La réponse est contenue dans l'article 22 de la même Déclaration.
"Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays."

Le mot fraternité a donc bien une connotation politique et économique et son utilisation dans le cadre d'un Etat moderne comme le nôtre, procède bien de l'idée d'une redistribution des richesses, d'une plus juste répartition pour le plus grand bien de tous. Et pourtant, les associations, moteur évident du lien social, ont choisi le mot solidarité pour sigle : ESS pour Economie Sociale et Solidaire. Pourquoi ?

Prenons un exemple concret : Les Restos du Coeur.
Lorsque Coluche lance l'idée en 1986, c'est dans un but précis. Depuis 1984, le gouvernement socialiste de l'époque a pris le tournant de la rigueur. En deux ans, sous l'impulsion d'une politique dite de réduction des déficits, l'Etat s'est désengagé financièrement de l'idée même de justice sociale. Les premiers SDF font leur apparition, les rues se couvrent de cartons et de malheureux.

Coluche souhaite alors leur venir en aide et répondre à l'urgence. Les Restos du Coeur devaient tenir deux ans, cela fait 37 ans que cela dure.

La solidarité appliquée aux associations ne fait donc pas disparaître la raison même de son existence puisqu'elle ne revendique rien d'autre que le fait d'aider un secteur précis sans aucune approche politique globale. Répondre à l'urgence, c'est très bien. Mais revenir aux fondamentaux du rôle de l'Etat, c'est mieux.

Comme le dit très bien l'une des associations utilisatrices de notre Intranet : "Au delà de l'objectif de l'asso, il faut se demander pourquoi elle existe. Elle existe parce que le système actuel laisse beaucoup de gens au bord de la route. Donc si on ne combat pas le système, on remplit un panier percé."

L'utilisation du mot solidarité n'est donc pas le fruit du hasard, mais bien celui d'une politique. Le retrait de l'Etat de son rôle de régulateur de l'injustice sociale et l'arrivée tonitruante du marché comme seul "gestionnaire" des inégalités sont bien les deux faces d'une même pièce qui peut poursuivre tranquillement sa dérégulation puisque la solidarité est là pour palier à certains manques "sélectionnés".

La solidarité est un refus de la misère par l'aide financière segmentée, individualisée et surtout défiscalisée (essayez de retirer cet avantage à un donateur et vous verrez). La fraternité est une approche globale de l'action publique par une redistribution équitable de la richesse par l'impôt avec le concours des élus. Le choix est aujourd'hui, visiblement fait en faveur de la première.

En savoir plus
(1) Généreux par le don : curieuse générosité qui consiste à demander un retour en échange par la défiscalisation. La défiscalisation des dons pour les associations à but non lucratif a un coût très important pour la collectivité. Selon les derniers chiffres diffusés par Bercy, cela représente une dépense fiscale de 1,74 milliard d'euros en 2022 : 4,8 millions de foyers fiscaux ont déclaré 2,84 milliards d'euros de dons aux impôts. Un riche donateur fait donc un don à une cause avec une partie de nos impôts.

(2) Avare dans le paiement de ses impôts : depuis 2017, les impôts ont été baissés fortement pour les plus riches de nos concitoyens qui continuent aujourd'hui à estimer qu'ils en paient encore trop, au point de préférer le climat de la Belgique à celui de la côte d'azur.

Il existe cependant une catégorie de citoyens qui donnent aux associations sans bénéficier de la défiscalisation du don effectué. Et pour cause, ils ne sont pas imposables. Ils représentent environ 27% des donateurs. C'était le cas pour tous les donateurs avant la loi n° 2003-709 du 1 août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations.

Rapport sénatorial sur les dons aux associations 2022 / 2023



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Panorama associatif numéro 57 : fin janvier 2023

24-01-2023

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Les aides aux associations pour les coûts de l'énergie

24-01-2023

Depuis février 2022, les prix du gaz et de l'électricité ont très fortement augmenté. L'Etat a mis en place au mois de juillet 2022, et dans le cadre du plan de résilience

Présomption de démission pour abandon de poste

24-01-2023

La loi dite "Marché du travail" du 21 décembre 2022 (1) a institué un nouvel article L1237-1-1 dans le Code du travail (2) en vigueur depuis le 23 décembre 2022. Ce dernier va

Panorama associatif numéro 56 : janvier 2023

17-01-2023

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Tous les guides importants pour les associations

17-01-2023

Nous souhaitions le faire depuis longtemps, mais le manque de temps et l'attente des dernières mises à jour nous ont retardé. Voici, pour vous, tous les guides pratiques pour la

L'astreinte salariale : Nouvelle jurisprudence

17-01-2023

Certaines associations pratiquent, souvent sans le savoir comme M. Jourdain avec la prose, l'astreinte salariale. Leur secteur d'activité les oblige à cette pratique. On peut

Subventions pour les associations : le mode d'emploi complet

10-01-2023

Entre la Charte des Engagements réciproques signée en février 2014 entre l'État, le Mouvement associatif et les représentants des collectivités territoriales et le Contrat

Panorama associatif numéro 55 : janvier 2023

10-01-2023

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Activités lucratives : le Conseil d'Etat a une nouvelle fois tranché

10-01-2023

Au fur et à mesure que décroissent les subvention, les associations doivent assumer des activités de plus en plus lucratives. Ce qui entraine, de façon presque automatique, une

Ester en justice : bien relire ses statuts avant

03-01-2023

De très nombreuses associations défendent les droits des usagers. Que ce soit pour des raisons écologiques, urbanistiques, juridiques ou sociales, la justice est de plus en plus

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Les associations sont-elles présumées coupables ?

24-01-2023

C'est le 1er janvier 2022 qu'entrait en vigueur le contrat d'engagement républicain, né de la loi 2021-1109 du 24 août 2021 dite "Séparatisme" (1). Ainsi, depuis un an, les

Technicien valoriste du réemploi

17-01-2023

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il y a des choses qui m'échappent avec l'âge. En particulier, dans le domaine de l'emploi. Les avancées technologiques induisent fort

Liberté - Egalité - Solidarité - Remboursé

10-01-2023

Pourquoi, petit à petit, la solidarité remplace-t-elle la fraternité ? La question mérite d'être posée. La fraternité n'est-elle pas l'une des trois composantes de la devise de la

Trop de fidèles parmi les pêcheurs

03-01-2023

En ce début d'année 2023, l'idée nous est venue de parler gros sous, pognon, oseille, bref d'argent. Et cette croyance nous submerge tous, sans distinction. Pas d'Eglises

Le train fantôme de la Gare de Lyon

20-12-2022

Nous vous avons concocté, pour ce Noël, un joli conte vrai. Oui, tout ce que nous allons vous raconter ici est vrai. Vrai de vrai. La vérité vraie comme disent les enfants. Pour

Chronique d'un drame social annoncé

13-12-2022

Le Secours catholique vient de publier son rapport annuel sur l'état de la pauvreté en France. Et ce n'est pas un rapport de plus, mais plutôt celui de trop. Alors que notre pays

Unicef : plus de 42 000 enfants sans domicile fixe en France

06-12-2022

Le chiffre parait affolant tant sa monstruosité est démesurée. 42.000 enfants sont SDF en France. Comment, dans la sixième puissance mondiale, peut-on accepter que 42 000 enfants

Un décret autorise les dons de matériels informatiques réformés

29-11-2022

La loi du 21 février 2022 relative à la Différenciation, la Décentralisation et la Déconcentration dite "loi 3DS" (1) veut porter plusieurs mesures de simplification de l'action

Le HCVA se prononce sur le projet de statut associatif européen

22-11-2022

Le projet de statut associatif européen est l'une des plus belles "Arlésienne" de l'union européenne. Il en a été question, pour la première fois, en 1994. La Commission

Premier bilan de la loi Séparatisme par le ministère de l'intérieur

15-11-2022

Un an après sa publication, la loi dite "Séparatisme" du 24 août 2021, qui a pour objectif de conforter le respect des principes de la République, fait encore parler d'elle. Loi Ô

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Le guide de l'association employeur

24-01-2023

L'UDES, union des employeurs de l'économie sociale et solidaire, regroupe 23 groupements et syndicats d'employeurs (associations, mutuelles, coopératives) et 16 branches et

ESS : les chiffres du mois, numéro 1

17-01-2023

Nous avons lancé, en 2021, le panorama associatif qui en est aujourd'hui au numéro 56, et qui est un franc succès. Nous entamons l'année 2023 en démarrant une nouvelle série, les

La réforme des retraites va-t-elle impacter le vie associative ?

10-01-2023

Si l'on en croit le dernier rapport du Conseil d'orientation des retraites (1), la réponse est affirmative sans l'ombre d'un doute. En France, un senior sur trois s'engage dans

Les Assises de la Simplification associative : comique de situation

03-01-2023

Il y a eu le Grand Débat pour calmer les gilets jaunes. Il y a eu le Grenelle de l'Education pour anesthésier les enseignants. Il y a eu le Ségur de la Santé pour appâter les

Baromètre de la générosité vision donateur 2022

20-12-2022

Depuis 10 ans, selon le Baromètre de la générosité de France générosités, les donateurs sont de plus en plus généreux mais de moins en moins nombreux et de plus en plus âgés.

Le mouvement associatif fait le point sur les travaux législatifs en cours

13-12-2022

Entre le Projet de Loi de Finances 2023 et la contribution à la consultation de la Commission européenne en vue d'une initiative sur les activités transfrontières des

Baromètre de l'engagement citoyen et solidaire

06-12-2022

Après les terribles années 2020, 2021 et 2022, qu'en est-il de l'engagement citoyen et solidaire ? La question a été posée auprès d'un panel représentatif de la population

Une Charte de déontologie pour le mécénat d'entreprise ?

29-11-2022

Certains acteurs du monde associatif et de la générosité ont tenté de répondre à un rapport (1) de la Cour des Comptes (28 novembre 2018), qui relevait certaines pratiques

Nouvelle directive pour la jeunesse et les sports

22-11-2022

L'introduction de cette nouvelle directive pour l'année 2022-2023 débute ainsi : "La période de crise sanitaire des deux dernières années invite à placer les politiques de

Faut-il un certificat médical pour pratiquer un sport ?

15-11-2022

Visiblement, le trouble règne encore dans le domaine sportif en ce qui concerne l'obligation ou pas du certificat médical d'absence de contre-indication (CACI), pour exercer une

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+