Quand j'achète un produit, j'achète le monde qui va avec

07-11-2017 SOCIETE LIBRE
Nous aurions pu donner à ce titre une forme interrogative. Mais ce que nous ignorions, il y a encore 20 ans, est aujourd'hui connu de nous tous. Consommer n'est plus un geste anodin. Ne l'a-t-il jamais été d'ailleurs ? Prenons trois exemples simples : un pot de Nutella, une viande à bas prix, un Iphone. Achat pulsion pour le premier, de nécessité pour le second, d'appartenance pour le troisième. Trois achats, trois motivations, mais souvent un même consommateur.

Derrière chacun de ces produits se profile un monde dont nous avons tous à souffrir, contre lequel nous combattons sans doute. Un monde dont nous connaissons aujourd'hui parfaitement l'existence et les méfaits.

Pouvons nous changer nos habitudes ? Avons nous conscience du réel pouvoir que nous donne notre carte bancaire devant la caisse d'un supermarché ? Ou bien sommes nous si fatigués que cette simple réflexion nous épuise par avance ? Beaucoup de questions en effet...

Pour notre part, voir sur tous les écrans les queues d'acheteurs du dernier Iphone, a été un véritable coup de fouet.

Bien sûr, cela n'est pas nouveau. La marque à la pomme a toujours su orchestrer la sortie de ses produits et créer à la fois le désir et le manque. Mais ce qui était risible en 2011 donne la nausée en 2017. Voir une jeunesse éduquée faire la queue pendant des heures devant un magasin Apple pour acheter à prix d'or le dernier téléphone à la mode laisse pantois. Et ce d'autant plus que ce genre de rassemblement est interdit à cause des risques d'attentats.

Pas le moindre policier à l'horizon. En revanche, une milice privée omniprésente et omnipotente plutôt occupée à surveiller les resquilleurs qu'à les protéger d'un éventuel attentat. Alors que le locataire de l'Elysée a levé l'état d'urgence en abaissant durablement la démocratie, on laisse des centaines de personnes s'agglutiner devant la porte d'un magasin. Cible rêvée pour un fanatique sanguinaire et généralement aussi crétin qu'il en a l'air.

Dans ce cadre, foncer avec une bagnole dans une queue de "techno-bobo-fanatisés", transits et engourdis par des heures d'attente, devant un temple de la consommation pour obtenir un smartphone qui vaut 10 fois le salaire moyen d'un pakistanais, devrait mettre la résistance de n'importe quel apprenti djihadiste à rude épreuve.

Et pourtant, rien de rien. Pas la moindre bagnole folle, pas de moto débile, même pas un Vélib volé. La queue est là, tentante à l'extrême, prévue et annoncée de longue date, et pas l'ombre d'un djihadiste à l'horizon. Ces gens sont vraiment désespérants. A moins que, le fanatisme aidant, ils soient eux aussi dans la queue. Après tout, quelle différence faire entre le crétinisme des premiers et celui des seconds ? Le nombre de victimes ?

Pas si sûr lorsque l'on connait les conditions de fabrication de l'Iphone. Et nous les connaissons tous ces conditions et les crétins qui font la queue aussi.

C'est comme avec le Nutella. Depuis environ 5 ans, des ONG orchestrent une campagne qui vise à dénoncer l'utilisation de l'huile de palme dans le pot. Les plantations de palmiers sont responsables de la déforestation en Indonésie et en Malaisie. Tout le monde le sait. Je le sais, tu le sais, on le sait tous. Chiffres à l'appui, les ventes de Nutella n'ont jamais été impactées par les dénonciations et les multiples reportages.

Or, les acheteurs de pots à la noisette sont sans doute écolos, tendance EELV, version vegan2.0 et antispécistes enragés. Des braves gens qui se réjouissent du succès de la COP 90489 et qui défilent sans doute pour lutter contre le réchauffement climatique. On trouve de tout dans une manif. J'ai même vu un jour un manifestant, opposé à la maltraitance des animaux en abattoirs, en train d'avaler goulûment un sandwich merguez acheté sur place tout en téléphonant avec son Iphone rutilant. Manquait plus que le Nutella...



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique