Qui croire en 2018 ?

17-12-2018 SOCIETE LIBRE
Selon la dernière enquête (1), les médias sont l'institution envers laquelle le public international a le plus de défiance. Et c'est bien dommage, car la démocratie ne peut vivre sans ce contre-pouvoir indispensable à l'équilibre. Dommage et surtout dangereux pour l'avenir. Ainsi, dans 22 pays sur 28, la population n'a plus confiance dans ses médias, dont la France bien sûr.

Ce qui est curieux, c'est la conclusion de cette enquête : "Effet boule de neige, ce manque de confiance dans les moyens d'information fait aussi chuter la confiance envers les autres institutions, les dirigeants politiques et le monde des affaires principalement".

Le paradoxe de cette "affirmation", c'est que la défiance envers la presse est plutôt la résultante du traitement que cette dernière fait des institutions politiques, avec les scandales afférents, ainsi que celui du monde des affaires, qui détient le plus souvent le capital des moyens d'informations. Cette conclusion cherche-t-elle à exonérer les hommes politiques et les dirigeants d'entreprises des raisons de cette défiance ? C'est jeter le thermomètre pour ne pas voir la fièvre.

Des hommes d'affaires qui achètent des médias, alors même que l'équilibre financier de ces derniers est presque impossible à obtenir, n'est pas sans poser question. Ces philanthropes sont-ils purement désintéressés ? Voyons voir : Bernard Arnault, PDG du groupe de luxe LVMH (possède Les Echos et le Parisien), Serge Dassault (Le Figaro), François Pinault (Le Point), Patrick Drahi, principal actionnaire de SFR (Libération, L'Express, BFM-TV, RMC), Vincent Bolloré (Canal+, C8, CStar, CNews).

Un petit groupe auquel il faut rajouter Xavier Niel, patron de Free, qui associé avec le banquier Matthieu Pigasse, est devenu propriétaire du groupe Le Monde (L'Obs, Télérama, La Vie, etc.), ainsi que Martin Bouygues propriétaire du groupe TF1, Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris Match, JDD, Virgin radio, RFM, Télé 7 jours, etc.), la famille Bettencourt (L'opinion) et last but not least, le milliardaire d'origine libanaise Iskander Safa, propriétaire de Valeurs actuelles.

On pourrait bien sûr rajouter encore quelques noms, mais épargnons à nos lecteurs, cette liste fastidieuse qu'il pourra retrouver dans sa totalité sur le site du Monde Diplomatique. Qui peut décemment croire que la concentration de tous ces médias dans quelques mains n'est pas sans conséquence sur la vie démocratique de notre pays ?

Et ce d'autant plus que l'on retrouve toujours ces hommes puissants dans les cercles très proches du pouvoir politique en place. Pour son premier mariage, les deux témoins de Nicolas Sarkozy étaient Bernard Arnault et Martin Bouygues et c'est sur le yacht de Vincent Bolloré, qu'il a choisi de se reposer après son élection en 2007. L'affinité entre M. Macron et Patrick Drahi n'est plus un secret, ce qui n'a sans doute rien à voir avec la façon dont BFM-TV traite le président.

On peut toujours imaginer que tous ces hommes travaillent pour l'intérêt général et qu'il est normal qu'ils soient proches du pouvoir au regard de leur poids économique. Mais, quel que soit l'impact réel de ces connivences, qui peut empêcher les dégâts du soupçon ? Comment ne pas croire le fait que ces riches patrons se trouvent en conflit d'intérêts et que leur accointance avec le pouvoir n'est pas sans conséquences pour la vie économique et sociale de notre pays ?

C'est bien la concentration des médias en quelques mains et la proximité de ces mêmes mains avec le pouvoir politique qui entraîne une défiance envers la presse.

Et le dernier épisode en date ne va pas rehausser la confiance, surtout qu'il émane d'une télévision publique, qui est censée appartenir à tout le monde. France 3, dans son journal 19/20 du samedi 15 décembre 2018 a diffusé une photo retouchée. Elle montrait un groupe de "Gilets Jaunes" sur les marches de l'Opéra de Paris. Des manifestants situés sur les plus hautes marches de l'Opéra montraient un grand panneau sur lequel on pouvait distinctement lire : "Macron dégage".

Lors de sa diffusion sur l'antenne de France 3, la banderole avait perdu au passage le verbe "dégage", donnant ainsi l'impression qu'une foule de "Gilets Jaunes" montrait son soutien à Macron, puisque seul subsistait son nom sur le panneau. La direction de la communication de France Télévisions a affirmé qu'il s'agissait "ni d'une censure, ni d'une volonté de dissimuler une quelque information, mais d'une erreur et d'un manque de discernement de la part d'une personne qui concourt à la fabrication du journal télévisé". Sans commentaire.

La défiance en la parole politique, trop souvent trahie, entraîne celle du monde des affaires pour son accointance avec le pouvoir en place. De facto, les médias qui sont pris entre le marteau qu'ils craignent et l'enclume qui les finance, ne peuvent que naviguer dans des eaux troubles, troublées et troublantes (2).

En savoir plus
(1) baromètre Kantar / La Croix 2018

(2) Bien sûr, le Canard enchaîné n'est pas visé. L'hebdomadaire satirique est la fierté de notre pays, l'une des dernières mouches du coche.

Pour ou contre une instance de déontologie professionnelle des médias ?



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Où en est la solidarité entre le sport professionnel et le sport amateur ?

L'organisation actuelle du sport en France est un héritage des années 1950. Elle n'est plus vraiment adaptée aux pratiques nouvelles et aux enjeux de la société. Un diagnostic,

Faire le point sur la baisse du taux de défiscalisation des entreprises mécènes

La chute des dons aux oeuvres est estimée à 120 millions d'euros pour l'année 2018. Pour la première fois, on assiste à une inversion dans la progression régulière des montants

Bénévoles occasionnels : quelles sont vos responsabilités au sein d'une association ?

En France, 55 % des bénévoles interviennent quelques heures par mois au maximum. Ils sont 45 % à s'investir régulièrement (1). Les bénévoles réguliers ont majoritairement plus de

La situation juridique des salariés payés avec le chèque emploi associatif

Pour mémoire, depuis le 1er janvier 2019, le chèque emploi-associatif est ouvert aux associations sans condition d'effectif, alors qu'il était auparavant réservé à celles de moins

Les mesures pour pérenniser la contribution du budget de l'État aux associations

Nous sommes tous conscients de la nécessité de pérenniser la contribution du budget de l'État dévolue aux associations afin de garantir, pour leur développement, la prévisibilité

Quel avenir pour le Dispositif Local d'Accompagnement ?

Depuis sa mise en place sur le territoire national en 2003, par le ministère de l'emploi et de la solidarité et la Caisse des Dépôts, le Dispositif Local d'Accompagnement a

L'argent dormant bientôt sur les comptes des associations ?

La France compte 20 106 personnes de plus de 100 ans alors que les banques détiennent 674 014 comptes de centenaires. Suite à un rapport de la Cour des comptes sur les "avoirs

Les outils pour sortir des lourdeurs administratives qui pèsent sur les petites associations

De préparation de manifestations en demandes de subventions, de fiches de paies en déclarations URSSAF sans oublier les confettis législatifs qui se déversent sans discontinuer,

Vers une modification du Fonds pour le développement de la vie associative ?

Le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) fait l'objet de nombreuses critiques dont la plus récurrente est son opacité. Ce fonds de l'État a été créé il y a 30

Redressement judiciaire d'une association : ce qu'il faut savoir

Même s'il est souvent mal vécu, le redressement judiciaire n'est pas nécessairement négatif. Il a souvent le mérite de remettre les financeurs et les dirigeants de la structure

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Le projet de Terminal 4 à l'aéroport de Roissy

Lors du sommet climat le 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, le président de la République a fait un discours remarquable et remarqué sur les moyens de lutter

Mise au point du ministère de l'intérieur sur l'état du site RIPADP

Avec seulement 900 000 signatures à 128 jours de la date butoir fixée au 12 mars 2020, le Référendum d'initiative partagée peine à faire le plein. Est-ce un signe du désintérêt

A Saint-Etienne, souriez vous êtes écouté

On en apprend tous les jours. Alors que le très controversé projet de reconnaissance faciale du gouvernement français, ALICEM (1), fait l'objet d'un recours au Conseil d'Etat pour

Seine Aval : quand le silence cache un désastre écologique absolu

Le 3 juillet 2019 est un jour de grand départ en vacances. Les automobilistes qui roulent sur l'A14 découvre un lourd panache de fumée noire avec à sa base, des flammes

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui regarde le doigt

Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt. Ce proverbe chinois illustre à merveille mon propos du jour. Comment ne pas voir, à défaut de bien comprendre, que

EuropaCity : une ZAD aux portes de Paris

Alors que la conscience de l'urgence climatique s'éveille peu à peu parmi nos concitoyens, une autre urgence pointe son nez aux portes de Paris : le projet EuropaCity. Urgence de

Rouen : une ville oubliée sous le nuage

Le nuage noir était impressionnant obscurcissant le ciel en quelques minutes. La belle ville de Rouen plongea alors dans une nuit mazoutée sous une pluie de suie. Je m'attendais à

Le revenu universel d'activité expliqué aux enfants

Nous allons bientôt pouvoir donner notre avis sur le revenu universel d'activité, RUA de son petit nom. C'est madame Agnès Buzyn, ministre de la Santé, qui a annoncé le lancement

Smart City : le rêve de Big Brother qui se réalise avec notre consentement

De la Quadrature du Net, association bien connue de nos lecteurs, à la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'inquiétude est de

Il était une fois 28 millions d'euros

Il y a des contes qui ne font pas le compte. A l'issue du grand débat national, le président de la République avait promis un grand plan pour soutenir les associations et

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

BénévaLibre : le logiciel libre et gratuit pour faciliter la gestion des bénévoles

Quelle est la principale ressource d'une association ? Ce sont ses bénévoles naturellement. Et plus ils sont actifs en son sein, et mieux se porte la structure. Le bénévolat, par

Associations : voici une vraie vision décomplexée du malheur des autres

Il y a des jours où la lassitude nous gagne (on devrait dire nous perd) sans que l'on sache exactement pourquoi. La pluie trop forte ou un froid trop vif, une panne de voiture

180 responsables associatifs appellent à renforcer les moyens alloués au service civique

Il faut vouloir lire entre les lignes pour comprendre ce que l'appel des 180 responsables associatifs vise. Avec un titre volontairement provocateur : "Monsieur le Premier

Les conséquences pour les associations, les communes et les départements de la suppression de la taxe d'habitation

La suppression de la taxe d'habitation représente une perte de ressources pour les communes estimée à plus de 26 milliards d'euros. C'est le rapport "Bur-Richard" (1) qui donne ce

Ils vont privatiser nos routes nationales

Au mois de juin, nous annoncions que la privatisation de nos barrages hydroélectriques était engagée (1). Il s'agit maintenant de privatiser les routes nationales. Un décret,

Budget des sports 2020 : une hausse qui cache mal une baisse

La ministre des sports, Roxana Maracineanu, a présenté le budget de son ministère le 27 septembre dernier. Et c'est avec fierté qu'elle a annoncé, dans le cadre du projet de loi

Pour les associations d'aide aux SDF, la côte d'alerte est dépassée

Elles sont toutes unanimes, les associations qui viennent en aide aux "sans domicile fixe". Le nombre de SDF dans les rues de nos villes a atteint des sommets jamais vus alors

La Bretagne est en deuil : En Envor n'est plus

L'association En Envor était LA plateforme de contenus culturels, scientifiques et éducatifs traitant de l'histoire contemporaine en Bretagne. Sur son site, on pouvait tout aussi

Selon France Générosités : la philanthropie est un projet de vie

France générosités est un syndicat qui représente le secteur de la philanthropie auprès de l'Etat afin de défendre les intérêts de ses membres. Ceux-ci sont, peu ou prou, les plus

Après les faux steaks hachés, les escalopes de poulets gavées d'eau

Après les 1436 tonnes de faux steaks hachés (1) dont 457 tonnes avaient déjà été distribuées aux bénéficiaires des aides sociales via les associations caritatives, ce ne sont pas

Découvrir 10 autres articles