Seine Aval : quand le silence cache un désastre écologique absolu

22-10-2019 SOCIETE LIBRE
Le 3 juillet 2019 est un jour de grand départ en vacances. Les automobilistes qui roulent sur l'A14 découvre un lourd panache de fumée noire avec à sa base, des flammes imposantes. Ils allument leur radio de bord pour en savoir plus. Mais visiblement, les journalistes sont occupés ailleurs. Seuls les réseaux sociaux, vidéos à l'appui, traitent du sujet. L'incendie s'est déclaré dans la plus grande station d'épuration des eaux usées d'Europe, site classé "Seveso seuil haut".

Seine Aval, tel est le nom de cette gigantesque usine de traitement des eaux usées qui, sous les yeux médusés des automobilistes, est la proie des flammes.

Le site internet du SIAAP (Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne), qui est l'exploitant de l'usine, nous apprend qu'elle s'étale sur 3 communes (Achères, Maisons-Laffitte et Saint-Germain-en-Laye) et 600 ha. Elle traite 60 % des eaux usées de 9 millions de Franciliens. C'est un bâtiment de 6000 m² qui a pris feu. Une unité de "clarifloculation" des eaux usées (élimination des particules en suspension) qui abritait plusieurs cuves de chlorure ferrique, une substance hautement toxique et corrosive.

Située au début de la chaîne de retraitement, cette usine était parcourue de colonnes en plastique, dans lesquelles circulait le chlorure ferrique. Ce sont plus de 70 pompiers qui vont se battre quatre jours pour venir à bout de l'incendie. Il faut dire, à leur décharge, qu'ils n'avaient pas d'eau sur place. Car, dans un site classé "Seveso seuil haut", donc a priori hautement sécurisé, l'architecte avait cru bon de faire passer les conduites qui alimentent en eau les poteaux d'incendie sous le bâtiment en flammes. De ce fait, il n'y avait pas d'eau sur place.

Le temps de faire venir un bateau pompe, diverses motos pompes et la célèbre grande échelle utilisée pour l'incendie de Notre-Dame de Paris, le feu avait ravagé l'essentiel des installations. Les pompiers se sont donc battus essentiellement pour que les flammes n'atteignent pas la "zone Biogaz" qui aurait provoqué une explosion catastrophique pour les riverains. Quelques jours après l'incendie, les élus convoquent les responsable du SIAAP qui confirment une pollution de la seine par le déversement d'eaux usées non traitées.

Il faut dire qu'ils pouvaient difficilement nier l'évidence puisque des tonnes de poissons morts flottaient au fil d'une eau privée d'oxygène par abus de carbone, conséquence de la pollution. L'association écologique "Robin des Bois" a jeté un pavé dans le marigot en publiant un communiqué dans lequel elle affirmait que cet incendie était le onzième accident sur le site de Seine Aval depuis le 10 avril 2017 et que le SIAAP avait fait l'objet de quatre mises en demeure de la part du préfet pour non conformité des tuyauteries et soudures du site.

Le syndicat, qui avait sans doute d'autres chat à fouetter, avait cru bon de les ignorer. Le préfet lui infligea donc une astreinte financière quotidienne jusqu'à l'achèvement des réparations. L'association révélait également que des charges de poussières de plomb, résultat de l'incendie de la toiture de Notre-Dame de Paris (la célèbre pollution au plomb qui n'existe pas), se déversaient joyeusement dans les égouts de l'ouest parisien. Et que pour traiter tout ça en plus du reste, la disparition de l'usine n'allait pas arranger la situation.

L'alimentation d'une usine de traitement des eaux usées n'est pas à débit constant. En effet, en cas d'orage, le débit à traiter peut facilement tripler par l'arrivée massive d'énormes quantités d'eaux pluviales fortement polluées par le simple ruissellement des rues. Les orages de la fin du mois de juillet ont ainsi saturé le maillage du traitement des eaux usées (d'autres usines ont pris le relais de celle qui a brûlé) avec un débit de 38 m3 par seconde alors que la capacité était de 17 m3 par seconde. Devant l'impossibilité de traiter un tel afflux, la chaîne s'est contentée d'une simple décantation, laissant la Seine faire le tri.

L'usine ne sera pas reconstruite avant 2022. A l'heure actuelle, la capacité de traitement des eaux usées est de 1,45 million de m3/jour au lieu de 2,3 millions de m3. Le SIAAP se veut rassurant et déclare que les 2 millions de m3/jour seront accessibles dès le printemps 2020. Les habitants des communes environnantes sont, et on ne peut que le comprendre, très remontés. L'absence d'informations sérieuses sur les risques sanitaires encourus par la population rappelle curieusement l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen. Et dans ces deux cas, le silence des médias est assourdissant. Pourquoi ?

En savoir plus
Le site su SIAAP

Vous trouverez ci-dessous, le seul article très complet sur cette tragédie. Il émane de M. Marc Laimé, journaliste et sociologue et auteur (entre autre) du "Dossier de l'eau : Pénurie, pollution, corruption" Seuil, Paris, 2003. Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris. Il anime également un excellent blog : Les eaux glacées du calcul égoïste.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Coronavirus : les dernières précisions législatives pour les associations

La semaine dernière, nous avons expliqué, en deux articles, l'impact économique de la crise du Covid19 sur les associations et les moyens mis en oeuvre par l'Etat pour y remédier

Une association loi de 1901 peut-elle avoir plusieurs présidents ?

Si la loi de 1901 ne prévoit rien quant à l'organisation interne d'une association, son article 1 précise tout de même "qu'elle est régie, quant à sa validité, par les principes

Les améliorations à venir du Portail unique association : Compte Asso

Pour les associations qui utilisent le Portail unique association nommé Compte Asso (1), la pauvreté des propositions qu'il offre peut déconcerter. En effet, en dehors du dépôt de

Coronavirus : l'impact économique sur les associations - Partie 2

Dans la première partie de ce dossier, nous avons expliqué comment bénéficier des aides, que le gouvernement a mis à la disposition des entreprises, quand on est une association.

Coronavirus : l'impact économique sur les associations - Partie 1

Partie 1 : Vaincre cette épidémie est une priorité. Mais que restera-t-il des associations après ce tsunami sanitaire ? Les conséquences financières seront délétères notamment

Révision des valeurs locatives des locaux professionnels : les associations pénalisées

Depuis le 1er janvier 2017 (1), chaque local professionnel (hors industrie) entrant dans le champ de la RVLLP (Révision des valeurs locatives des locaux professionnels) dispose

Attention au harcèlement moral des salariés au sein des associations

L'article 222-33-2 du Code pénal (1) donne une assez précise définition du harcèlement moral : "Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet

Service Civique : missions d'intérêt général ou main-d'oeuvre peu coûteuse ?

Le Service Civique fête ses 10 années d'existence aujourd'hui 10 mars 2020. Mais assiste-t-on à un dévoiement de sa fonction première ? L'article L.120-9 du code du service

Sauvegarde du patrimoine : taux de TVA sur les travaux de rénovation

En France, le patrimoine impacte la vie de 500.000 salariés et attire 90 millions de visiteurs (1). Il s'agit donc d'un secteur important de l'activité économique du pays. Les

Le droit de la concurrence et le droit des associations

Depuis le temps que les associations sont contraintes et forcées de se comporter comme des entreprises, ne serait-ce que pour continuer à survivre, il était évident que, tôt ou

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Ce n'est pas le moment de polémiquer

Ce titre est-il une provocation à sourire ou une réalité ? Le gouvernement nous demande l'union sacrée. On oublie tout et on respecte les consignes de confinement. Nous ne pouvons

Voyage autour de ma chambre de confiné

"Voyage autour de ma chambre" est un beau récit du savoyard Xavier de Maistre. Ecrit en 1794, ce roman nous raconte l'histoire d'un jeune officier (l'auteur a 27 ans), mis aux

Et je me tue à vous dire que l'on ne va pas tous mourir

Covid-19, Coronavirus, pandémie coronarienne, interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes (à 999, aucun problème), le drame est posé, tous aux abris. Lisez cet

La croisade de Croizat

Nous sommes le 17 février 1951 à Paris. Dans la rue, c'est comme un fleuve où le tricolore émerge avec peine, de la brume noire du deuil. Il y a des lilas partout, des couronnes

GendNotes : application mobile de prise de notes

C'est par un petit décret paru le 20 février 2020 (1) que nous avons appris que nos gendarmes se voyaient offrir un beau jouet : le GendNotes. Et à quoi va servir cette

Mobilizon : une alternative aux événements et groupes Facebook

Framasoft est une association à but non lucratif créée en 2004, qui se consacre à l'éducation populaire et aux enjeux du numérique. Elle a lancé, en 2016, le projet Dégooglisons

Qu'est-ce qui se cache derrière la Cour multilatérale d'investissement ?

A partir du moment où un pays signe un accord commercial avec un autre pays, il faut, pour arbitrer un éventuel conflit entre les deux parties, une Cour spécifique dédiée au

Recrutement 2020 pour le Service National Universel

Selon la définition du dictionnaire, le mot universel se dit de ce qui peut s'appliquer à toutes et tous, qui peut être reconnu par le monde entier comme utilisable. Par exemple :

Le Sénat lance un site de pétitions en ligne

On a de la peine à imaginer M. Gérard Larcher, président du Sénat, en surfeur. Son embonpoint ne lui permettant pas de tâter de la vague ni de trouver une planche à sa mesure. Et

Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?

Des journaux comme Le Monde ou encore Libération, Le Parisien, etc. commencent à s'interroger : "Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?" Et cette question

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Quand la crise sanitaire devient aussi culturelle

L'épidémie de Coronavirus, par son intensité, pénalise le pays dans son entier. Et il ne s'agit pas ici de dire qu'un domaine est plus en danger qu'un autre. Nous sommes tous dans

L'armée est appelée en renfort pour faire face au coronavirus

Alors que la polémique enflait autour du maintien ou pas du premier tour des élections municipale, le gouvernement a publié un décret (1) relatif aux organismes susceptibles

Deux poids et deux mesures

C'est la circulaire du 15 mai 2018 (1) qui précise les obligations des associations organisatrices de manifestations sportives ou culturelles en ce qui concerne l'indemnisation du

Le retour des supermarchés coopératifs : une belle histoire

La coopérative est l'une des plus anciennes organisations humaines. Certains historiens font remonter la première coopérative au 13ème siècle. Il s'agit des "Coopératives

La prime Macron sera également versée aux associations d'intérêt général

Pour que la prime "Macron", dans sa version 2020, soit exonérée d'impôt sur le revenu et de cotisation sociale ou tout autre contribution, les textes posaient plusieurs conditions

Je redresse la barre avant qu'il ne soit trop tard

France Active a décidé de publier, avec le Centre de ressources Financement du Dispositif local d'accompagnement (DLA), un guide à destination des dirigeants associatifs et de

Quel avenir pour l'allocation d'adulte handicapé ?

Le 4 février dernier, le journal Libération faisait paraître une tribune d'un certain nombre d'associations qui dénoncent, de façon assez virulente, le semblant de concertation

Pour une lucrativité associative assumée ?

Selon une enquête Ifop réalisée durant le mois de janvier pour le Mouvement associatif, neuf Français sur dix considèrent les associations comme des acteurs importants de la vie

Municipales 2020 : élection importante pour les associations

S'il y a une élection qui concerne les associations au premier chef, c'est bien l'élection municipale. En effet, le financement qu'apporte les communes représente 11,3% des

Que serait la France sans ses associations ?

La première qualité du secteur associatif, c'est sa pérennité, qu'il doit à son statut plus que centenaire (119 ans). Une qualité trop souvent moquée ou ringardisée dans une

Découvrir 10 autres articles