Survol de drones : vol au dessus d'un nid de coucou

27-04-2015 SOCIETE LIBRE
Ce ne sont pas moins de 13 centrales nucléaires qui ont été survolées par des drones ces dernières semaines. Et à la surprise générale, la police ignore tout des opérateurs de ces étranges missions de survol. On ne peut pas dire que cela soit rassurant... Surtout que Greenpeace, qui est habituée à des actions coups de poing, assure qu'elle n'y est pour rien. Pire, elle dit être très inquiète à ce sujet et elle n'est pas la seule.

Il faut savoir, et on s'en doutait, que le fait de survoler des installations nucléaires (centrales, centres de recherche, centres de tri des déchets, etc.) est formellement interdit par la loi qui prévoit une peine d'un an de prison et 75 000 euros d'amende.

Or, les drones ont été aperçus, alors qu'ils survolaient le périmètre le mieux surveillé de France, à moins de 1000 mètres d'altitude pendant de longs moments et ils semblaient exercer un quadrillage précis sur un périmètre de cinq kilomètres environ et rien n'a été fait.

Certes la tâche est compliquée. C'est en principe l'armée de l'air qui est chargée de la surveillance aérienne autour des centrales. Mais que peut faire un Rafale contre un drone ? L'abattre bien sûr, mais comment être sûr qu'il n'est pas chargé d'explosifs ? Et puis utiliser un missile de plusieurs centaines de milliers d'euros pour abattre un drone que l'on trouve dans le commerce à partir de 500 euros, c'est une opération qui risque d'alourdir considérablement notre dette qui n'en demande pas tant...

Suite au survol de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux dans le Loir-et-Cher, l'Etat a réagi. Il faut savoir que le contrôle de la sécurité des installations nucléaires repose sur une répartition claire des rôles et des responsabilités de l'État et des exploitants nucléaires.

Ainsi, le rôle de l'État est de définir les menaces de référence auxquelles les installations peuvent faire face, via des directives nationales de sécurité qui sont des documents classifiés, et de les notifier aux exploitants. Ce sont ensuite les exploitants qui sont tenus de démontrer, dans des études de sécurité remises aux services du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, comment ils s'organisent pour assurer y résister.

Or ni l'Etat ni les exploitants n'avaient prévu le survol des drones. Il a cependant été indiqué que la menace présentée par les drones était couverte par les menaces de référence auxquelles doivent faire face les installations, notamment dans le cas d'une chute d'aéronefs. Comparer le survol d'un drone à la chute d'un avion laisse pantois... Mais le traitement de la menace aérienne vis-à-vis des installations nucléaires relève d'une logique que la raison peut ignorer...

Aujourd'hui, la seule réponse apportée est la mise en place d'un groupe de travail chargé d'expliciter les besoins prioritaires en recherche et développement dans les domaines de la sécurité des installations d'importance vitale dont bien évidemment le nucléaire fait partie.

De fait, des appels à projets pilotés par l'Agence nationale de la recherche (ANR) ont été lancés dont l'appel à projets Flash lancé le 18 décembre 2014 et intitulé : "Protection de zones sensibles vis-à-vis des drones aériens".

L'objectif de cet appel est de financer des projets dont les activités de recherche aboutiront, à brève échéance (18 mois au maximum) à des "démonstrateurs en environnements opérationnels, permettant le déploiement d'une réponse technique et technologique sur un site réel. Les scénarios opérationnels et les conditions d'emplois devront illustrer de façon prospective mais réaliste les risques associés au survol de drones aériens de moins de 150 kg."

Le nucléaire n'avait déjà pas bonne presse. Le survol des drones et l'incapacité de répondre à cette menace ne va pas arranger son image.

En savoir plus
La liste des projets sélectionnés par l'Agence nationale de la recherche lors de l'appel Flash du 18-12-2014



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Les adhérents non dirigeants peuvent-ils consulter des documents internes à l'association ?

Le culte du secret est souvent l'art de dissimuler. Dans certaines associations, le simple fait qu'un membre ose demander la communication d'un document comptable devient un crime

Les nouvelles procédures à suivre pour obtenir votre SIREN SIRET NAF et RNA

Il s'agit ici d'une mise à jour de l'article paru le 17-04-2017. Oui, comme le temps passe et emporte avec lui anciennes procédures et vieux Cerfa usagés... En revanche les

Exclusion pour non paiement de la cotisation : que dit la loi ?

Dans une association, lorsque l'appel à cotisation est lancé, il y a trois types de membres. Celui qui paie immédiatement sans barguigner, celui qu'il faut relancer au moins une

Quelle est la véritable situation juridique des salariés payés avec le chèque emploi associatif ?

Le chèque emploi-associatif a été une évolution majeure pour faciliter la gestion de nos associations. De plus, grâce à sa simplicité d'utilisation, il a favorisé l'emploi et

Maintient ou pas de l'exonération à la TVA pour les associations d'insertion par l'économie ?

Les associations d'insertion par l'économie (AIE) bénéficient d'une exonération de TVA depuis la loi 87-39 du 27 janvier 1987 (1) lorsque leur gestion est désintéressée. Ces

Associations : les salles mises à disposition par les communes doivent être conformes

Dans certaines communes, les salles mises à disposition des associations frisent le taudis insalubre, voire dangereux. Certes, il ne faut surtout pas généraliser et en règle

Les associations et le service national universel

Obligation puis volontariat, voilà comment le Service national universel se décomposera dans les 13 départements (1) qui vont expérimenter le dispositif à partir du 16 juin 2019.

La date de clôture pour un exercice comptable associatif est-elle libre ?

Que dit exactement la loi ? Quelles sont les obligations et contraintes à respecter ? Faut-il, par exemple, obligatoirement baser l'exercice comptable d'une association sur une

La réforme des règles comptables relatives aux associations : les CVN

C'est la quatrième édition de notre analyse du nouveau règlement comptable des associations qui entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2020. Dans un premier article, nous

Le Fonds européen d'aide aux plus démunis dans l'expectative

Le 19 novembre 2018, nous avons publié un article au titre prémonitoire : "Quel avenir pour le Fonds européen d'aide aux plus démunis ?" (1). Nos dernières informations en la

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Une vieille dame indigne de...compassion

Le samedi 16 mars, le restaurant Le Fouquet's était en feu sur les Champs Elysées. Les plateaux de télévision virent alors une kyrielle de bonnes âmes s'offusquer d'une telle

L'étrange obstination à vouloir vendre nos bijoux de famille

Le grand débat vient à peine de se terminer. Notre pays a donc débattu. On pouvait, naïvement, imaginer qu'une trêve législative aurait lieu pendant ce temps d'échanges, puisque

La paire de lunettes de trop

Que se passe-t-il dans la tête d'un homme qui a passé son samedi à arrêter, taper, cogner, éborgner, mutiler des gens qui lui ressemblent en bien des points, à commencer par la

Une lettre de Paris

En mai 68, le Préfet de police de Paris, Maurice Grimaud, a décidé que le maintien de l'ordre ne devait pas anéantir des vies. Il succédait à ce poste à un certain Maurice Papon

Des armes silencieuses pour des guerres sans bruits

Nous empruntons le titre de cet article à M. Lyle Hartford Van Dyke (1), auteur américain plutôt controversé, voire sulfureux. Peu importe, l'objet ici, n'est pas de rendre

Ne laissez personne dénaturer ce que vous êtes

Lettrasso m'a demandé un article à leur remettre avant lundi midi. Et nous sommes dimanche. Et bien sûr, je n'ai pas ou peu d'idées. Faire le point sur les attentes des

Street Medic : le bénévolat de tous les dangers

Le journaliste américain, qui écrit en France sous le pseudo de "Mon Oncle d'Amérique" (1) nous a envoyé un article sur le rôle indispensable des "Street Medic" (2) dans les

Du pouvoir sans visage au visage sans pouvoir

En 2012, au Bourget, le candidat François Hollande déclarait : "mon véritable adversaire n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne

Le revenu universel d'activité ou comment rendre illégitime un concept

Lors de notre veille au service des associations, nous avons vu passer un décret intéressant. Il porte le joli nom de "décret instituant un rapporteur général à la réforme du

Va-t-on vers la fin des enquêtes d'utilité publique dans le domaine environnemental ?

Simplifier, c'est le maître mot. La loi dite Confiance ou Essoc, publiée définitivement le 11 août 2018, a introduit nombre de simplifications en droit de l'urbanisme et de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Fraude fiscale : on achève bien les enquêteurs

Selon un rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques (1), le montant total de l'évasion fiscale s'élève à 100 milliards d'euros par an. Le ministre de l'Economie et des

Lutte contre l'obsolescence programmée : une association en première ligne

Nos associations sont partout et de tous les combats. Il semble donc naturel d'en trouver une qui fait de la lutte contre l'obsolescence programmée, un objectif de première

15 millions d'euros supplémentaires pour les associations en 2019 ?

C'est le 15 février dernier que le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a fait cette annonce. Nous avons attendu presque un mois avant de la relayer afin de

Terre de liens : une association qui a les pieds bien sur terre

Née en 2003, de la convergence de différents réseaux liés à l'éducation populaire, à la finance éthique, à l'économie solidaire, à l'agriculture biologique et biodynamique et au

Pour le collectif ALERTE, les aides sociales ne doivent pas faire l'objet de contreparties

Créé en 1994, le collectif ALERTE (1) n'est pas né du hasard, mais d'un travail de terrain où les associations ont appris à réfléchir ensemble et à agir pour une cause commune qui

Lettre ouverte d'un président à un autre président

Le président de la fédération APAJH (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés), M. Jean-Louis Garcia, a choisi d'adresser une lettre ouverte au président de la République.

Premier point sur la feuille de route Vie associative du gouvernement

Le 29 novembre 2018, le secrétaire d'Etat à la vie associative, Gabriel Attal, (1) a présenté la feuille de route (ce qui fait un peu jargon militaire) du gouvernement pour le

2018 : année noire pour les dons aux associations ?

Pour l'année 2017, selon les chiffres de l'association Recherches et Solidarités dans sa 23 ème édition de son enquête "La générosité des Français" (1), le nombre de foyers

Associations : chiffres et mesures utiles pour 2019

En cette fin du mois de janvier, il est utile de recenser toutes les dernières informations qui peuvent être utiles aux associations. Que ce soit la hausse du SMIC, le montant des

La maraude de l'association Le Barreau des Rues

L'association Le Barreau des Rues est née en novembre 2017. C'est sous l'impulsion de l'avocate Anne-Sophie Laguens que l'idée s'est transformée en réalité. Une jeune mère, qui

Découvrir 10 autres articles