Un amerloque se disloque

20-06-2016 SOCIETE LIBRE
Notre ami journaliste américain nous fait encore l'amitié de nous confier sa vision de la tuerie d'Orlando, via le prisme de ce que la presse française en a dit ou plutôt, de ce dont elle a méticuleusement évité de parler... Une fois encore "MonOncledAmérique" nous offre une lecture décalée, loin des sentiers battus de la redite et du réchauffé. Espérons que sa plume reste encore parmi nous quelques temps afin de régaler encore une fois nos "papilles rétiniennes".

La fusillade survenue, dans la nuit de samedi 11 à dimanche 12 juin, dans la boîte de nuit le Pulse, à Orlando, en Floride, a fait 49 morts et 53 blessés, selon un bilan encore provisoire. C'est la pire tuerie de masse de l'histoire des Etats-Unis depuis les attentats du 11 septembre 2001.

J'avais passé la soirée du samedi plutôt arrosée avec quelques amis dans un bar irlandais de la rue des Lombards à Paris. Je m'étais pochtronné comme vous dites. Aussi, lorsque mon téléphone a sonné à 10h30 au matin du dimanche, je reconnais que j'avais du mal à comprendre ce qu'un lointain copain tentait de m'expliquer à 4h37 du matin, pour lui, qui était à Miami.

"Des morts, du sang partout, ils sont venus tuer du PD, ils ont massacré nos frères" hurlait-il à mes oreilles encalminées par l'alcool. J'ai cherché la zapette pour allumer la télévision en lui demandant de se calmer et de me laisser le temps de trouver ce putain de morceau de plastique, qui comme toujours se cache au plus mauvais moment, tel un gosse qui veut jouer alors que l'on doit l'emmener à l'école et que l'on a déjà 30 minutes de retard.

Il a raccroché en pleurant. J'ai trouvé la zapette et c'est la bouche pâteuse et le geste lent que j'ai découvert la tuerie d'Orlando sur TF1. J'ai zappé assez rapidement car la journaliste ripolinée ne disait pas qu'il s'agissait d'une attaque contre la communauté homosexuelle. Sur France 2, même refrain : "des morts par dizaines, la police qui a tué le tueur, une horreur..." mais pas un seul gay à l'horizon.

Et c'est ainsi que de chaîne en chaîne, j'ai découvert que la France médiatique préférait parler de morts innocents (mais avez-vous déjà connu un mort coupable vous ?) et de laisser de côté l'aspect visiblement gênant des raisons de leur mort : le fait qu'il s'agit d'homosexuels.

Un passage par les radios n'a fait que renforcer cette impression de censure. Quant à la presse, en dehors de deux titres dont un communiste, les articles parlent tous d'une fusillade dans une boite de nuit sans préciser par qui elle était fréquentée.

Ce sont les médias étrangers qui parlent d'un "Attentat revendiqué par Daech dans une boite gay d'Orlando USA". La France se contente du service minimum : "Daech revendique l'attentat d'Orlando". L'homophobie évidente de cet attentat ne semble pas troubler les journalistes français. Et si c'était 49 morts devant une synagogue, ne pourrions-nous pas lire en une : "Attentat meurtrier contre la communauté juive d'Orlando ?". 49 morts dans une boite de nuit gay, attentat revendiqué par Daech et pas un mot sur le fait qu'il s'agit d'une attaque ciblée contre la communauté homosexuelle.

Une communauté qui a autant souffert que beaucoup d'autres et qui, à la différence de beaucoup d'autres, continue à souffrir et à pleurer presque partout dans le monde ses martyrs défenestrés, lapidés, pendus, écartelés, démembrés, empalés pour la seule et unique raison qu'ils sont homosexuels !

Faut-il, pour que la presse française ose en parler, que l'on découvre que certains d'entre ces morts étaient aussi juifs ou musulmans, bref des victimes avec un vrai statut d'innocent ? Peut-on, dans votre pays, poser la question de l'appartenance à une communauté "étrange" parce que homosexuelle et qui pourtant ne revendique rien d'autre que le fait de vivre comme tout le monde ?

Kafka, mon Kafka, cet homme qui me tient par la main dans mes gros moments de doute, mon Kafka disait dans un élan du coeur : "Celui qui frappe un juif frappe l'humanité tout entière." Visiblement, pour la presse française, celui qui massacre un homo est un tueur qui zigouille un anonyme, un mec hors sol, comme ces petites tomates rondes que l'on nous vend toute l'année.

En 2013, je parcourais les rues de Paris lors des manifs roses, celles qui regroupaient les adversaires de la loi qui entérinait le mariage gay. En dehors de quelques allumés, il n'y avait pas une homophobie tranchée. C'était plutôt le reflet d'une inquiétude, somme toute légitime, de la filiation et de la GPA. Mais, aujourd'hui, au bout de ma troisième année dans votre beau pays, je sais décrypter l'hypocrisie qui se cache derrière des intentions de façade.

Et les manifestants de la "manif pour tous" étaient avant tout des homophobes, qui en bons français, préféraient masquer ce rejet stupide par des revendications beaucoup plus présentables...

Tout comme on ne parle pas d'argent en France, on ne massacre pas d'homos en Floride.

Ce travers français du "voile pudique" démontre que dans le grand banquet social de la France éternelle (et fille aînée de l'Eglise), l'homosexuel est l'invité du bout de la table, le réserviste du strapontin, le remisé du par-devers soi, le sodomite pédophile.

En Floride un terroriste a assassiné 49 personnes parce qu'elles étaient homosexuelles. Je connais bien cette boite de nuit, ainsi que la co-propriétaire (Barbara) qui l'a créée en mémoire de son frère mort du Sida pour qu'elle serve de refuge à tous ceux qui, pourchassés ou pas, souhaitent simplement être ensemble sans se prendre la tête. Dans cette boite, mes frères se sentaient à l'abri, loin des regards meurtriers et des allusions fielleuses. Un terroriste a mis fin au rêve. Il n'y a nul cocon possible pour un homosexuel. Il sera toujours montré du doigt, tel le pestiféré de votre moyen-âge, sauf dans l'espace médiatique français où il n'existe visiblement pas...
Texte de "MonOncledAmérique" - Traduit de l'américain par Lettrasso

En savoir plus
Un site très complet pour bien comprendre le "problème homosexuel" français : Le refuge - association qui accompagne et héberge les jeunes gays, lesbiennes et personnes transidentitaires en situation d'errance. Ne manquez pas la page des témoignages.

MonOncledAmérique a également signé, pour Lettrasso, les articles ci-dessous :
Avec mon brin de muguet, j'avais l'air d'un con ma mère

Voyage d'un américain en France

Que votre aveuglement produit leur cécité



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Une commune peut-elle refuser une salle à une association ?

Pas de suspens inutile. Oui, une commune peut refuser de mettre à disposition une salle à une association. Mais, et c'est le point le plus important, elle ne peut pas le faire

Cybersécurité et cybermalveillance : les associations sont également concernées

Avec la démocratisation du numérique et de l'internet, les associations sont aujourd'hui très nombreuses à gérer des données accessibles à partir d'un navigateur. Outre la

La procédure d'exclusion au sein d'une association : ce qu'il faut faire et ne pas faire

Contrairement à ce que l'on croit, c'est la justice qui a précisé, au gré des jugements rendus, ce que la loi de 1901 a laissé dans l'ombre : l'exclusion d'un membre. Avec

Contrats aidés - associations - Loi Avenir Professionnel et autres mesures

La loi 2018-771 du 5 septembre 2018 (1) dite Loi Avenir Professionnel recèle des pépites qui sont assez éloignées de la formation professionnelle qui en est la mesure phare. Bien

Comment mettre en place un groupement associatif ?

L'union fait la force. Quelle autre alternative opposer à l'état de la situation financière de tant d'associations ? Nos structures, souvent petites par la taille, mais grandes

La réforme des règles comptables relatives aux associations - suite

Comme nous nous y étions engagés la semaine dernière, voici une présentation complète du nouveau plan comptable des associations. Le plan comptable de 1999 (Règlement n° 99-03 du

Association et bail commercial un couple bien difficile

La signature d'un bail n'est pas chose aisée quand on représente une structure associative. Et pourtant, que ce soit pour l'exercice de son activité ou simplement pour abriter ses

La gestion des risques au service des associations

Nous le savons bien, nous avons tendance en tant que dirigeants d'associations, à avoir un peu trop souvent, le "nez dans le guidon", expression familière qui a le mérite de la

La réforme significative des règles comptables relatives aux associations

Nous l'avions annoncé début 2018 (1), c'est maintenant chose faite. La gestion comptable de nos structures fait, depuis le 30 décembre 2018, l'objet d'un nouveau règlement relatif

Action de groupe et associations : du nouveau peut-être ?

C'est la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation (1) qui a institué l'action de groupe en France. Cela a constitué une avancée incontestable pour le respect des droits des

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Street Medic : le bénévolat de tous les dangers

Le journaliste américain, qui écrit en France sous le pseudo de "Mon Oncle d'Amérique" (1) nous a envoyé un article sur le rôle indispensable des "Street Medic" (2) dans les

Du pouvoir sans visage au visage sans pouvoir

En 2012, au Bourget, le candidat François Hollande déclarait : "mon véritable adversaire n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne

Le revenu universel d'activité ou comment rendre illégitime un concept

Lors de notre veille au service des associations, nous avons vu passer un décret intéressant. Il porte le joli nom de "décret instituant un rapporteur général à la réforme du

Va-t-on vers la fin des enquêtes d'utilité publique dans le domaine environnemental ?

Simplifier, c'est le maître mot. La loi dite Confiance ou Essoc, publiée définitivement le 11 août 2018, a introduit nombre de simplifications en droit de l'urbanisme et de

Les associations : les oubliées du Grand Débat National

C'est une constante chez le président de la République, sa difficulté à appréhender les corps intermédiaires dont les associations sont partie intégrante. La lecture de sa "Lettre

Le glissement sémantique du politiquement correct des voeux pour 2019

Nous avons des lecteurs formidables. Nous avons reçu, le 2 janvier 2019, un email qu'un abonné nous a envoyé pour nous souhaiter ses meilleurs voeux pour la nouvelle année. Nous

La pétition l'Affaire du Siècle est elle une si bonne affaire ?

Lancer une pétition sur une plateforme spécialisée comme change.org, ou d'autres comme MesOpinions.com, Avaaz.org, etc, permet au pétitionnaire d'assurer à ses signataires la

Qui croire en 2018 ?

Selon la dernière enquête (1), les médias sont l'institution envers laquelle le public international a le plus de défiance. Et c'est bien dommage, car la démocratie ne peut vivre

Dire que tout a commencé avec une promotion sur le Nutella

Au début de l'année 2018, les journaux télévisés ouvraient tous sur des échauffourées, des bousculades et autres mouvements de foule, occasionnés par une promotion sur les pots de

Jaune jaune jaune le gilet, jaune jaune jaune il est

La cinquième République a pris l'habitude de laisser aux manifestations populaires, un triangle compris entre Bastille, Nation et République. Une façon de parquer la colère dans

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Premier point sur la feuille de route Vie associative du gouvernement

Le 29 novembre 2018, le secrétaire d'Etat à la vie associative, Gabriel Attal, (1) a présenté la feuille de route (ce qui fait un peu jargon militaire) du gouvernement pour le

2018 : année noire pour les dons aux associations ?

Pour l'année 2017, selon les chiffres de l'association Recherches et Solidarités dans sa 23 ème édition de son enquête "La générosité des Français" (1), le nombre de foyers

Associations : chiffres et mesures utiles pour 2019

En cette fin du mois de janvier, il est utile de recenser toutes les dernières informations qui peuvent être utiles aux associations. Que ce soit la hausse du SMIC, le montant des

La maraude de l'association Le Barreau des Rues

L'association Le Barreau des Rues est née en novembre 2017. C'est sous l'impulsion de l'avocate Anne-Sophie Laguens que l'idée s'est transformée en réalité. Une jeune mère, qui

Formation des bénévoles : lancement de la campagne nationale FDVA 2019

Comme chaque année depuis 2011, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) lance l'appel à projets national au titre de la formation des bénévoles tournée vers le

Le compte personnel de formation comptabilisé en euros depuis le 1er janvier 2019

Vous êtes salarié dans une association ou une entreprise ? Alors vous avez sans aucun doute un CPF (compte personnel de formation). Il remplace le DIF (droit individuel à la

La commande publique : bientôt le seul financeur des associations ?

Le 1er avril 2019 entrera en vigueur le nouveau code de la commande publique afin de simplifier et moderniser cette dernière. Basé sur quelques 30 textes utilisés quotidiennement

Le Jaune Budgétaire 2019 en faveur des associations est sorti

Déposées par le Gouvernement auprès du Parlement, et en complément du projet de loi de finances, les annexes générales destinées à l'information et à l'action de contrôle du

Pacte de croissance de l'ESS : des mesurettes pour les associations

Ils sont venus, ils sont tous là pour libérer les énergies des entreprises de l'ESS. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et son ombre, Christophe Itier,

Illettrisme et illectronisme, le revers de la médaille d'une société numérique

Si l'illettrisme est l'incapacité de déchiffrer un texte simple, l'illectronisme désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils numériques. En France,

Découvrir 10 autres articles