Nous vous souhaitons une bonne année 2021

Veille en cours .........

180 responsables associatifs appellent à renforcer les moyens alloués au service civique

28-10-2019 ESS LIBRE
Il faut vouloir lire entre les lignes pour comprendre ce que l'appel des 180 responsables associatifs vise. Avec un titre volontairement provocateur : "Monsieur le Premier ministre, investissons dans ce qui marche !", cette lettre ouverte à Edouard Philippe demande un renforcement des moyens alloués afin que les missions de service civique puissent être proposées à tous les jeunes, plutôt que de gaspiller un "pognon de dingue" (1 milliard 500 millions tout de même) dans un Service National Universel aussi inutile qu'inutile (1).

C'est la loi du 10 mars 2010 qui a créé le Service Civique. Avec un double objectif : mobiliser la jeunesse de 16 à 25 ans et lui proposer un nouveau cadre d'engagement.

Depuis sa création, le Service Civique a permis à plus de 370 000 jeunes de s'engager dans une mission d'intérêt général. Une réussite pour l'Agence du Service Civique et un bilan extrêmement positif pour une jeunesse qui, avec cette expérience, construit et incarne au quotidien la société de l'engagement.

Et cela se reflète dans le rapport d'activité de l'Agence du Service Civique pour l'année 2018. En effet, l'année 2018 a été marquée par une hausse de 14% de volontaires engagés, représentant ainsi plus de 140 200 jeunes ayant effectué une mission d'intérêt général, de 6 à 12 mois. C'est 3 fois plus qu'en 2015.

Alors la mise en place du Service National Universel, qui vient concurrencer budgétairement le Service Civique, ne peut qu'être mal perçu par un secteur associatif déjà bien meurtri depuis 2017. La lettre ouverte reflète pleinement la déception que la promesse du candidat Macron "à rendre le Service Civique universel et accessible à tous les jeunes" se soit transformée en un SNU sans autre orientation que de singer un service militaire désuet.
Lettre ouverte à monsieur le Premier ministre,

Nous sommes dirigeants associatifs, responsables d'organisations étudiantes et environnementales et mouvements de jeunesse, entrepreneurs, élus de terrain, journalistes, artistes, sportifs, simples citoyens, etc. De près ou de loin, nous avons tous été témoins de la force du Service Civique.

Ce dispositif de mobilisation citoyenne des jeunes, et de soutien à leur insertion sociale et professionnelle, créé par la droite, développé par la gauche, est reconnu aujourd'hui par tous comme utile et transformateur tant pour les jeunes que pour notre société.

Depuis 2010, le Service Civique permet aux jeunes de 16 à 25 ans de consacrer 6 à 12 mois de leur vie à un engagement citoyen au service de l'intérêt général. 6 à 12 mois pour être contributeurs actifs de cette société qu'ils ont souvent l'impression de subir, 6 à 12 mois pour regagner confiance en eux et en notre société, pour développer des compétences, gagner en expérience, s'aider eux-mêmes en aidant les autres.

97% des 140 000 jeunes qui s'engagent en Service Civique chaque année sont satisfaits ou très satisfaits de leur expérience. Le taux de satisfaction des structures qui les accueillent, associations, collectivités locales, établissements publics, est tout aussi élevé. Après leur service civique, 74% des jeunes sont en emploi ou en formation, poursuivant des projets personnels qu'ils ont généralement choisis, car mûris pendant leur service civique.

Une récente étude du cabinet GoodWill Management confirme d'ailleurs que chaque euro investi par l'Etat dans ce dispositif en rapporte au moins 2 à notre collectivité, en économies de charges comme en services rendus par les jeunes à la Nation. Dans un pays qui cherche à rationaliser sa dépense publique, c'est une évaluation que nous nous devons de prendre en considération.

Pendant la campagne présidentielle, le candidat Emmanuel Macron s'était engagé dans une "lettre ouverte à la jeunesse", convaincu de la force de ce dispositif unique en son genre, à rendre le Service Civique universel et accessible à tous les jeunes. Malheureusement, les budgets alloués au Service Civique par votre gouvernement depuis 2018 ne permettent pas d'honorer cet engagement.

Malgré une trajectoire budgétaire positive, les trop faibles augmentations du budget alloué à l'Agence du Service Civique ont de fait limité le nombre de missions de Service Civique proposées aux jeunes. Une moyenne de 1 600 postes supplémentaires par an proposés par votre gouvernement depuis 2017, soit 10 fois moins que l'augmentation annuelle constatée entre 2015 et 2017. Cela représente une part bien faible des 100 000 jeunes désireux de s'engager dans un Service Civique auxquels, chaque année, nous sommes incapables de répondre favorablement.

A l'heure où notre pays fait appel à la cohésion républicaine, où notre gouvernement veut lancer un service national court dont le principal objectif est justement de promouvoir l'engagement, il nous faut poursuivre la courbe de croissance du Service Civique engagée en 2015, afin d'être en mesure de le proposer peu à peu à tous les jeunes ! Et répondre aussi aux enjeux (que vous portez par ailleurs) du développement de la réciprocité.

Freiner la dynamique de développement du Service Civique reviendrait à mener une politique publique contradictoire, en n'investissant pas dans un dispositif d'utilité sociale qui a aujourd'hui fait ses preuves. Le Service Civique est un outil de réconciliation républicaine, de mixité sociale, de développement de l'esprit d'engagement et d'ouverture au monde. Nous en appelons à la continuité des politiques publiques, et à la cohérence de la politique gouvernementale : Investissons dans ce qui marche, investissons dans un développement réellement ambitieux du Service Civique.

Il en va de notre avenir, de l'avenir des jeunes, et de l'avenir de notre cohésion sociale. Il en va de la cohérence de nos politiques publiques.

En savoir plus
(1) Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Je signe la Lettre ouverte au Premier ministre : "Le Service Civique est un outil de réconciliation républicaine qui a fait ses preuves. Investissons dès 2020 dans son développement. Investissons dans ce qui marche ! Le formulaire de signature

L'Agence du Service Civique





Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

La loi ASAP : un fourre-tout législatif qui concerne également les associations

11-01-2021

La loi d'Accélération et de Simplification de l'Action Publique du 7 décembre 2020 (1) est un bien étrange OVNI. Comme à la Samaritaine, on y trouve de tout en 149 articles (mais

Panorama juridique pour les associations janvier 2021

11-01-2021

Pendant les vacances de Noël, les décrets et ordonnances n'ont pas chômé. Pas moins de trois qui concernent aussi les associations. Sans compter la création d'un fonds d'urgence

Le point sur l'application du malus écologique aux associations

11-01-2021

Le malus écologique est une taxe qui s'applique aux véhicules particulièrement polluants. Il est applicable lors de la 1re l'immatriculation en France. Il est calculé en fonction

Le lancement d'un marché public pour le 3919 : un fiasco annoncé

04-01-2021

Nous avons écrit, le 23 novembre 2020, un article intitulé : "Appel à la concurrence pour la gestion du 3919" (1). Nous pensions que le nombre et la qualité des opposants à un

Faciliter le paiement par chèque pour les associations

04-01-2021

L'obtention d'une carte bancaire, par une association, n'est pas chose facile. Surtout si le budget annuel de la structure ne rassure pas le banquier. Il reste donc le bon vieux

Le point sur les aides exceptionnelles en direction des radios locales associatives

04-01-2021

Dans le cadre du projet de loi de finances, a été voté un dispositif d'aide de 30 millions d'euros pour soutenir la diffusion des radios et des TV locales. Une décision bienvenue

L'insertion par l'activité économique devient inclusive

21-12-2020

L'insertion par l'activité économique (IAE) vise à faire bénéficier d'un accompagnement renforcé les personnes les plus éloignées de l'emploi afin de faciliter leur insertion

La LFSS 2021 concerne-t-elle les associations ?

21-12-2020

La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2021 concerne de très nombreux secteurs. Bien sûr, elle intègre les dépenses liées à la pandémie de Covid19, mais aussi

Vers une revalorisation des subventions aux activités sociales et culturelles ?

21-12-2020

Le Comité Social et Économique (CSE) est une instance unique qui permet de représenter le personnel dans la gestion des budgets alloués au fonctionnement et un second en faveur

Panorama juridique pour les associations décembre 2020

14-12-2020

La fin de l'année approche et pourtant les décrets et ordonnances continuent de sortir des arcanes du conseil de défense qui semble remplacer le Conseil des Ministres. Dans cette

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

L'association Anticor attend toujours son agrément

12-01-2021

Pour assurer sa lutte contre la corruption, l'association Anticor a besoin d'un agrément qui lui permet de saisir un juge d'instruction. Depuis sa création en 2002, cette petite

Une disparition inquiétante

05-01-2021

C'est le premier article de l'année 2021. Bien sûr, à cette occasion, nous vous souhaitons une très bonne année. Voeu pieux s'il en est tant cette nouvelle année commence comme

Marcheprime : Station Radio Lafayette

21-12-2020

Le 21 août 1920 à 14h00, un étrange message radio est envoyé depuis un ancien aérodrome abandonné situé à Croix d'Hins près de Marcheprime sur la route de Bordeaux à Arcachon.

Gallica : quand Gutenberg a découvert le numérique

15-12-2020

Gutenberg était un imprimeur qui inventa le principe des caractères métalliques mobiles. Une invention qui rangea la plume des moines copistes au rayon des antiquités et qui, par

Quand on ferme une gare, on se ferme au monde

08-12-2020

Yann Apperry est considéré à juste titre comme l'un des écrivains les plus doués de sa génération. Ce franco-américain né en 1972 a reçu de nombreux prix dont le Prix Goncourt des

Que sont nos doléances devenues ?

01-12-2020

Dans une lettre en date du 13 janvier 2019, le Président de la République Emmanuel Macron, invitait tous les Français "à transformer les colères en solutions". Une façon

Une Histoire réunionnaise : les enfants de la Creuse

24-11-2020

Je devais avoir 8 ans la première fois que je l'ai vu. Dans le village, tout le monde l'appelait "Le tordu" ou "Titi chocolat". Il ne parlait pas français, n'était ni noir ni

Quand l'hébergement d'urgence est à la remorque

17-11-2020

On les voit parfois, le long des autoroutes qui s'empilent les unes sur les autres, dans des casses, pas toujours officielles. Ce sont les vieilles remorques frigorifiques. Cette

La crise sanitaire place les associations dans de très graves difficultés financières

10-11-2020

La crise sanitaire a frappé de plein fouet les associations sur le plan financier. Ce sont les réductions successives des subventions qui sont coupables de cette situation.

Comme un origami sonore

03-11-2020

La musique coule du piano tel serpent levantin glissant sournoisement des pages de Salammbô. Avancez notes licencieuses, dépliez votre grâce "Origami sonore" (1), "Gymnopédie de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Bénévolat : l'engagement bénévole a-t-il un genre ?

11-01-2021

Au mois de juin 2020, une étude menée par le réseau des chambres régionales de l'économie sociale et solidaire (CN CRESS) et le Laboratoire d'Economie et de Management

Le musée du sourire

04-01-2021

Alors que 2021 commence comme s'est terminée l'année 2020, c'est à dire avec un masque sur le visage, il nous est apparu judicieux de vous faire découvrir le musée du sourire.

La question de la responsabilité des dirigeants associatifs se pose

21-12-2020

Une association, en tant que personne morale, engage sa responsabilité. Mais, les dirigeants aussi dans le cadre de leurs activités associatives. Qu'ils soient membres du conseil

Comment identifier toutes les aides disponibles pour l'ESS ?

14-12-2020

Une plateforme interactive vient d'être mise en ligne par le Ministère de l'Economie via le Secrétariat d'État à l'Économie sociale, solidaire et responsable avec la collaboration

La révolte gronde au sein de la Convention Citoyenne

08-12-2020

Au mois de juin dernier, sans doute pour mieux compter face au pouvoir, les 150 Citoyennes et Citoyens âgés de 16 à 80 ans et tirés au sort pour être membres de la Convention

L'impact du Covid19 sur les organisations de l'ESS

30-11-2020

La crise du Covid19 n'a pas épargné l'Economie Sociale et Solidaire (ESS). D'autant plus que de très nombreuses structures devaient à la fois lutter en première ligne contre

Appel à la concurrence pour la gestion du 3919

23-11-2020

Le gouvernement envisage de soumettre la Fédération nationale Solidarité femmes (1), qui gère la ligne nationale d'écoute 3919 contre les violences conjugales, à la concurrence.

Dialogue de sourds ou sourde au dialogue ?

16-11-2020

Le 22 octobre dernier, Sarah El Haïry, secrétaire d'État à la Jeunesse et à l'Éducation auprès du ministre de l'Éducation nationale, s'est retrouvée à Poitiers pour participer

UrgencESS : un guide synthèse pour aider les structures de l'ESS

09-11-2020

Il aura fallu attendre le confinement saison 2 pour l'obtenir, mais il est enfin là. Depuis le 2 novembre pour être précis. C'est le secrétariat d'État à l'Économie Sociale,

La Collecte Nationale des Banques Alimentaires aura-t-elle lieu ?

02-11-2020

La Collecte Nationale des Banques Alimentaires est prévue le 27, 28, 29 novembre prochain. Elle permet de récolter, chaque année, plus de 11.500 tonnes de denrées alimentaires qui

Découvrir 10 autres articles