20-11-2017  ESS LIBRE

Les associations d'aide aux victimes d'attentats sont inquiètes

Créé en février 2016, le secrétariat général à l'aide aux victimes visait à assurer la prise en charge des victimes d'actes de terrorisme mais aussi d'accidents collectifs et de sinistres divers et variés. La fusion de ce secrétariat avec un service rattaché au ministère de la justice, en juillet dernier, a jeté le doute et la confusion dans le suivi des dossiers en cours, et hélas, à venir. Ce dispositif constituait pourtant un soutien précieux et nécessaire dont l'efficacité était largement reconnu par le milieu associatif.

Une magistrate, Elisabeth Pelsez (1), a été nommée déléguée interministérielle à l'aide aux victimes en lieu et place du poste de secrétaire d'Etat à l'aide aux victimes tenu de février 2016 à mai 2017 par Juliette Méadel.

Il peut être utile de défaire ce qui a été fait quand cela s'avère nécessaire. Mais dans le cas présent, de gros doutes subsistent quant à l'efficacité du nouveau service. Et changer de capitaine en cours de route n'est jamais une bonne nouvelle... D'autant plus que Juliette Méadel n'avait pas démérité.

Si beaucoup de points restaient encore à régler, la secrétaire d'Etat a eu, de l'avis de tous les protagonistes, une action déterminante en réunissant tous les acteurs et toutes les administrations concernés et en organisant de multiples tables rondes. Selon l'avis général, on était parvenus à de vraies avancées.

Bref, le terrain était défriché, les acteurs concernés et les crédits alloués. Alors pourquoi tout rayer d'un trait de plume et remettre à nouveau tous les protagonistes dans l'expectative ? Et ce d'autant plus que le secrétariat général à l'aide aux victimes, qui était peut-être encore plus important, dirigé par un préfet et rattaché à Matignon a été également supprimé.

Or, il était composé d'une équipe de fonctionnaires venant des différents ministères. Cela permettait d'aborder toutes les problématiques complexes concernant les victimes dont la question du retour à l'emploi ou aux études, des problèmes de logement, de transports et surtout de santé. Le nouveau dispositif ne propose qu'une réponse judiciaire aux victimes, ce qui est une erreur pour de très nombreux acteurs de terrain.

Selon les associations, cette décision unilatérale, et assez brutale, ne s'explique que par une projection, partagée au plus haut sommet de l'Etat, d'un recul de la menace d'attentats de masse comme ceux du 13 novembre 2015. Si tel est le cas, on ne peut que s'inquiéter de l'efficacité d'un nouveau service qui repose sur l'idée même de son inutilité... Les associations ont raison de s'inquiéter.

En savoir plus
Décret n° 2017-1072 du 24 mai 2017 relatif aux attributions du ministre d'Etat, garde des sceaux, ministre de la justice

Décret n° 2017-1240 du 7 août 2017 relatif au délégué interministériel à l'aide aux victimes

(1) La déléguée interministérielle à l'aide aux victimes
Placée auprès du garde des sceaux, ministre de la justice, la déléguée interministérielle est chargée de coordonner l'action des différents ministères, d’une part en matière de suivi, d'accompagnement et d'indemnisation des victimes d'actes de terrorisme, d'accidents collectifs, de catastrophes naturelles, de sinistres sériels, et infractions pénales, et, d'autre part dans leurs relations avec les associations de victimes et d'aide aux victimes. Elle veille à l'efficacité ainsi qu'à l'amélioration des dispositifs d'aide aux victimes et prépare les réunions du comité interministériel de l'aide aux victimes. Décret du 9 août 2017 portant nomination de la déléguée interministérielle à l'aide aux victimes - Mme PELSEZ (Elisabeth)

FENVAC - Fédération Nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents Collectifs

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Les associations d'aide aux victimes d'attentats sont inquiètes 
Créé en février 2016, le secrétariat général à l'aide aux victimes visait à assurer la prise en charge des victimes d'actes de terrorisme mais aussi d'accidents collectifs et de sinistres divers et variés. La fusion de <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1120" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ESS

Le dispositif Emplois francs : entre coup de com et réalité

Entre le 1er avril 2018 et le 31 décembre 2019, l'Etat va tester un dispositif au nom étrange : "Les emplois francs." Cette expérimentation aura lieu, dans un premier temps, dans 7 territoires : Lille, Angers, Marseille, Cergy-Pontoise, Roissy Pays de France, Grand Paris Sud et Seine-Saint-Denis. L'employeur, associatif ou pas, qui embauchera pour un CDI ou CDD un chômeur résidant

Lire la suite...

Démocratie participative : une plateforme citoyenne pour interroger le gouvernement

Les questions au gouvernement, qu'elles soient orales et écrites, sont les instruments de contrôle de l’activité du Gouvernement à la disposition des parlementaires depuis la Constitution de 1958. Procédure renforcée par les révisions constitutionnelles de 1995 et de 2008. Depuis le lancement de la modernisation de l'Assemblée nationale en 2017, les citoyens peuvent à leur

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]