04-12-2017  ESS LIBRE

Le droit à l'erreur, un projet de loi pour simplifier les démarches administratives

Le droit à l'erreur est le juste contraire de l'adage : "Nul n'est censé ignorer la loi". Dans les faits, c'est la possibilité pour un administré, qu'il soit personne physique ou morale, de se tromper dans ses déclarations à l'administration sans risquer une sanction dès le premier manquement. C'est surtout lui permettre le droit à rectification lorsque l'erreur est commise de bonne foi.

C'est dans le cadre du "Programme Action Publique 2022 : pour une transformation du service public" que cette mesure, qui se veut phare, a été retenue Elle s'inscrit au sein du projet de loi "Pour un État au service d'une société de confiance."

Le texte comporte une quarantaine d'articles. Mais la communication gouvernementale a choisi l'axe du "droit à l'erreur" pour "vendre" le projet de loi à la presse. Dans les faits, ce n'est qu'une toute petite partie d'un ensemble qui souhaite réformer l'administration en profondeur. Et toute vérité n'est pas nécessairement bonne à dire, surtout en la matière.

Car l'ambitieux projet de loi "Pour un État au service d'une société de confiance" est en réalité, une bombe à fragmentation.

Dans sa "méthodologie de la transformation", le gouvernement nous vend des aspirations avec lesquelles tout le monde est d'accord, dont le "droit à l'erreur" :
- le droit au contrôle, qui permet de demander à une administration un contrôle pour s'assurer que l'on est en conformité et d'en rendre les conclusions opposables, à la manière d'un rescrit.
- mettre un frein à la surabondance de la norme (mais celle-ci vient souvent de l'Europe...),
- le manque de lisibilité,
- s'inspirer des bonnes pratiques étrangères (mais lesquelles ?),
- être audacieux grâce à l'expérimentation,
- instaurer un "Service Après Vote", pour qu'à l'issue de l'examen parlementaire, un suivi de l'application du texte soit réellement effectué,
- instaurer un référent unique pour n'avoir plus qu'une porte où frapper pour faire traiter les demandes par les différentes administrations concernées,
- etc.

Un inventaire à la Prévert qui ne peut qu'inspirer de la sympathie aux administrés que nous sommes tous. Ah les braves gens.

Pour revenir à notre "droit à l'erreur", celui-ci ne sera pas "une licence à l'erreur". Il ne s'appliquera ni aux récidivistes ni aux fraudeurs nous prévient le gouvernement sans rire. Et il ne servira pas non plus d'excuse pour les retards ou omissions de déclaration dans les délais prescrits (à moins qu'un amendement judicieux ne vienne aider les fiscalistes à "accompagner" les fraudeurs repentis). Bref, ce sera toujours "Action / Réaction", mais avec un temps de latence pour les plus avertis.

La réalité est bien sûr tout autre. Noyé dans tant de pommade bienfaisante, le gouvernement cache en fait une autre prétention, celle d'accompagner la baisse des dépenses publiques, avec un objectif assumé de -3 points de PIB d'ici 2022 avec 120 000 fonctionnaires de moins. Et ceux qui resteront, feront-ils plus avec moins ou moins avec moins ?

En savoir plus
Le projet de loi pour un État au service d'une société de confiance présenté en Conseil des ministres - 27-11-2017

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Le droit à l'erreur, un projet de loi pour simplifier les démarches administratives  
Le droit à l'erreur est le juste contraire de l'adage : "Nul n'est censé ignorer la loi". Dans les faits, c'est la possibilité pour un administré, qu'il soit personne physique ou morale, de se tromper dans ses <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1131" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Quand la responsabilité pénale d'un dirigeant associatif entraîne sa responsabilité civile

Jusqu'à présent, on savait que le président d'une association ne se voyait condamner à engager son patrimoine personnel pour rembourser une victime, que si la faute commise était

Mandat de conseiller municipal et présidence d'une association

L'article L2131-11 du Code des communes (1) est bien connu des conseillers municipaux. Sans doute autant que l'article L121-35 (2) du même code. Ainsi encadrée, la double

Une commune peut-elle refuser le renouvellement d'un bail à une association ?

Après une élection, qui voit un changement d'équipe à la tête d'une commune, les premières victimes sont bien souvent les associations. Certains maires s'arrogent en effet, le

Associations : organiser un voyage pour vos bénévoles, ce qu'il faut savoir

De très nombreuses associations tentent de remercier l'engagement sans faille de leurs bénévoles en organisant un voyage. Et c'est une très bonne chose qui permet de mieux se

Associations : du nouveau pour la responsabilité des dirigeants pour insuffisance d'actif

Toutes les associations déclarées, exerçant ou non une activité économique, peuvent être soumises à la procédure de redressement judiciaire (1). Elle a pour objet, à partir du

Reçu pour don : de gros changements pour 2019

Le reçu pour don ou reçu fiscal est un document que doit remettre une association reconnue d'intérêt général à son donateur. Cela permettra à ce dernier d'obtenir la réduction

Quand la gestion désintéressée de certaines associations devient intéressante

A l'origine de la création d'une association, il y a bien souvent le soutien à une cause. Celle-ci peut-être aussi bien destinée à lever des fonds pour faire soigner un enfant à

RGPD : les associations dans la ligne de mire de la CNIL

On pensait que les associations bénéficiaient d'une certaine clémence de la part de la CNIL avant de se mettre à jour dans la mise en place d'une réelle protection des données

Une association culturelle peut-elle tout montrer lors d'une exposition ?

Exposer l'oeuvre d'un artiste est devenu un sport à haut risque aujourd'hui. Les demandes d'interdictions, sur la base des articles 227-24 (1) et suivants du Code pénal ainsi que

Quelle forme peut prendre un leg consenti à une association ?

Qu'une association reçoive un leg est un événement assez rare. Depuis quelques temps, les radios publiques proposent un espace publicitaire à des "grosses" associations pour

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

La mystérieuse disparition de Majorana

Étienne Klein est un philosophe des sciences. Il est aussi directeur du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du Commissariat à l'énergie atomique. Il est

Une petite histoire des villages morts pour la France

Il existe des maires qui ne font jamais campagne et pour cause : ils n'ont pas d'électeurs. Ils sont pourtant maires mais nommés par le préfet. Leur rôle ? Faire vivre et

Associations : faire beaucoup plus avec vraiment moins

Parce que la grande pauvreté augmente, parce que l'illettrisme progresse, parce que les inégalités se creusent, les associations doivent encore faire plus et mieux. Hélas, cette

Les fusillés pour l'exemple : une histoire française

Alors que nous allons fêter le centenaire de l'armistice de 1918, il y a dans notre mémoire collective, une empreinte indélébile, comme une tâche, comme l'oeil regardant Caïn dans

Où va l'argent du Livret de Développement Durable et Solidaire ?

Anciennement Codevi, le LDDS est un produit d'épargne rémunéré. Les fonds affectés à ce livret financent principalement des projets en faveur du logement social, des collectivités

Quand la monnaie complémentaire prend Racine

Le dimanche 7 octobre 2018 a été une date importante pour les habitants de la vallée de la Chevreuse. La ferme de Beaurain, au Mesnil-Saint-Denis, a été le théâtre du lancement

Les dons aux associations sont en chute libre

Ce n'est pas une vague impression de comptoir, mais le propre aveu de Pierre Siquier qui est le président en titre de France Générosités. Les dons aux associations sont en chute

La méthode du retour à l'envoyeur

Malgré la propagation sur nos téléphones du GPS et l'existence de 4 657 déchetteries dans l'Hexagone, il semble que certains de nos concitoyens ne parviennent pas à faire un lien

Pharos, un phare dans la nuit des violences

Les réseaux sociaux proposent des vidéos dont le mode de propagation est fondé sur la participation, le partage et l'échange. Et c'est une très bonne chose quand le contenu

Contrats à impact social : la grande illusion

Nous avons fait déjà de nombreux articles sur les CIS (1). Mais en cette rentrée 2018, ce qui semblait être endormi vient visiblement de se réveiller. Lors du Forum mondial

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Deux études inédites : bénévolat et associations, état des lieux et évolutions

L'association pour le développement des données sur l'économie sociale (ADDES) nous propose deux études inédites : "Les associations : état des lieux et évolutions. Vers quel

Le Genepi veut absolument retourner en prison

A l'origine, des jeunes gens de bonnes familles, un peu boy-scouts, un peu "chrétiens de gauche" venaient dans les prisons visiter les malheureux détenus. Aujourd'hui, cette

Les missions locales : nouvelle cible du gouvernement ?

Avec plus de 6500 sites, les 445 missions locales sont présentes sur l'ensemble du territoire national. Un maillage associatif qui exerce une mission de service public de

Les Waldeck : un Prix pour valoriser les dynamiques associatives ?

Pierre Marie René Ernest Waldeck-Rousseau est né à Nantes le 2 décembre 1846. Il est mort à Corbeil-Essonnes le 10 août 1904. Entre ces deux dates, cet homme politique aura

L'oubli de la vie associative dans le gouvernement

Oublier plus de 20 millions de français dans l'élaboration d'un gouvernement est chose étrange. Certes, l'intitulé "Vie associative" est bien accolé aux charges du ministère de

Faire un don à une association car donner fait du bien

Donner fait du bien nous dit le syndicat France Générosités (1). Et c'est vrai, le don (surtout désintéressé) fait du bien. Aider une action associative, même avec une petite

L'innovation sociale est-elle d'utilité sociale ?

Sous ce titre volontairement provocateur se cache tout de même une vraie question : qu'est-ce que l'innovation sociale ? Si l'utilité sociale pointe les effets positifs d'une

25 000 associations de moins en 2017

C'est une première en France. Le nombre d’associations, en constante progression depuis plus de 10 ans, stagne autour de 1,3 million. Comme l'explique l'association

Service civique : nouvelles modalités d'agrément

Accueillir des jeunes en Service Civique au sein d'une association nécessite l'élaboration d'un véritable projet d'accueil des volontaires. Processus qui doit être conduit en

Le Fonds de développement de la vie associative souhaite-t-il planquer ses noisettes ?

Le 27 août dernier, nous avons écrit un article intitulé : "Quand le fonctionnement du FDVA coûte plus cher que les subventions qu'il doit attribuer" (1). Nous expliquions, dans

Découvrir 10 autres articles

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]