13-08-2018  ESS LIBRE

Les associations axonaises dans le bas de l'Aisne

L'Aisne est un beau département français qui tire son nom de la rivière qui le traverse. C'est également l'un des départements les plus endettés de France. Alors naturellement le président du conseil départemental, Nicolas Fricoteaux, sabre dans les dépenses. Et les premières victimes sont les associations dont le rôle est jugé facultatif par l'édile axonais. Un mauvais signal envoyé aux autres responsables départementaux qui pourraient bien suivre son exemple.

Certes, il se joue actuellement entre les départements et l'Etat, une partie de bras de fer dont l'issue fait peu de doute. La décentralisation a du plomb dans l'aile.

C'est par un courrier adressé aux associations axonaises que le président Fricoteaux a annoncé la mauvaise nouvelle : "Le Département fait face à une croissance régulière des dépenses sociales obligatoires imposées par l'Etat : Aide à l'Enfance, Mineurs Non Accompagnés, Revenu de Solidarité Active, Allocation Personnalisée d'Autonomie, Prestation de Compensation du Handicap. En dix ans, ces dépenses ont augmenté de près de 60%, pour atteindre 357 millions d'euros en 2017."

De fait, la capacité de désendettement du département de l'Aisne est aujourd'hui de 27 ans, soit une génération. C'est effectivement beaucoup. Les baisses successives des dotations de l'Etat et l'augmentation constante des dépenses sociales pousse le département à l'instinct de survie. Mais, pourquoi cibler prioritairement les associations : "En effet, d'ici la fin de l'année 2018, si le gouvernement n'apporte pas de réponse concrète aux problématiques budgétaires de nombreux Départements, le Conseil départemental de l'Aisne n'aura pas d'autre solution que de suspendre ses interventions facultatives."

Pour Nicolas Fricoteaux, la vie associative est facultative et son département peut se passer de ce maillage unique en supprimant les subventions : "Par conséquent, il ne vous est pas possible, à ce jour, de déposer de demande de subvention, pour l'année 2019, auprès du Conseil départemental de l'Aisne. "

Nous risquons une suggestion à monsieur Fricoteaux, pourquoi ne pas supprimer les voitures de fonction en pagaille, les 7 vice-présidents (2500 euros bruts par mois), les frais de missions, les logements mis à disposition, etc. C'est une piste d'économies potentielles, non ?

En savoir plus
Le courrier que Nicolas Fricoteaux a envoyé aux associations axonaises

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Les associations axonaises dans le bas de l'Aisne 
L'Aisne est un beau département français qui tire son nom de la rivière qui le traverse. C'est également l'un des départements les plus endettés de France. Alors naturellement le président du conseil départemental, <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1295" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]