14-09-2020  ESS LIBRE

Un plan de relance pour les associations et l'ESS

Le 3 septembre 2020, le gouvernement a enfin dévoilé son fameux plan de relance de 100 milliards d'euros. Visiblement, il s'articule autour de 3 priorités : l'écologie, la compétitivité et la cohésion. Pour le premier ministre, il s'inscrit dans la continuité des 470 milliards d'euros déjà mobilisés depuis mars 2020 pour financer les mesures d'urgence. Très bien. Et combien pour les associations et l'ESS ? 1,3 milliard d'euros pour aider nos structures à embaucher des jeunes en contrats un peu aidés mais pas trop, enfin un peu tout de même, mais il ne faut pas le dire fort.

Bien sûr, il ne s'agit nullement pour le gouvernement de "retomber dans le traitement du chômage à coups d'emplois aidés". Pour la nouvelle ministre, il s'agit d'"un tremplin vers l'emploi". Tu parles Charles.

La ministre du travail, Muriel Pénicaud, précisait en 2017 que les contrats aidés étaient le dispositif le moins efficace de toutes les politiques de l'emploi. Trois ans plus tard, la perspective de voir débarquer 700.000 jeunes sur le marché du travail en septembre, a contraint sa remplaçante, Élisabeth Borne, à réviser son mantra. Et ce qui était tant décrié en 2017 devient l'alpha et l'oméga en 2020.

Pour distinguer ses "contrats aidés" des "contrats aidés" qu'il a supprimés en 2017 et surtout pour tenter de minimiser son revirement à 180°, le chef de l'État préfère parler de "contrats d'insertion" et de "formes d'emploi très aidées par l'État". D'ailleurs le premier ministre a beaucoup insisté sur le volet formation et accompagnement des nouveaux contrats. Volet qui était déjà obligatoire en 2012 en contrepartie de l'aide de l'État.

Peu importe le nom donné à ce dispositif, il s'agit de la réactivation des "contrats aidés" supprimés en 2017. En effet, un nouveau dispositif aurait obligé le gouvernement à passer devant l'assemblée nationale pour une validation législative. Ce qui aurait donné à l'opposition tout le temps nécessaire pour se gausser de ce grand virage. Que ne ferait-on pas pour ne pas montrer que la navigation à vue donne l'impression d'être dirigée par un capitaine de pédalo.

Concrètement, ce grand retour des contrats aidés prévoit la création de 60.000 "contrats initiative emploi" (CIE) pour des jeunes rencontrant des difficultés particulières d'insertion dont une partie du salaire versé par les entreprises sera financée par l'État. Dans le secteur associatif ou public, les contrats aidés appelés "Parcours emplois compétences" (94.000 en 2019) seront également augmentés de 60.000 dès 2021.

Ce dispositif concernera toutes les embauches qui auront lieu dans les six mois après l'entrée en vigueur du dispositif. Il durera au maximum un an, soit 4.000 euros pour un CDI ou un CDD d'au moins un an. Le ministère du travail souhaite garantir le budget pour l'opération dont le montant de 1.3 milliard d'euros devrait permettre environ 600.000 embauches sur les 700.000 jeunes diplômés qui sont attendus sur le marché du travail pour cette étrange rentrée.

La décision de supprimer les contrats aidés en 2017 était purement idéologique. Une décision de comptable très éloignée de la réalité quotidienne des gens et des territoires. Peu importe que 280 000 personnes aient pu retrouver dignité, confiance et espoir dans la collectivité grâce à ces contrats aidés.

Peu importe que des milliers d'associations aient pu développer et maintenir des programmes sociaux grâce à ces contrats aidés. Tout ça ne rentre pas dans un tableur excel. Combien de temps perdu, de vies brisées, d'associations liquidées à cause d'une décision hors sol, prise par un homme seul et déconnecté du pays qu'il dirige.

Alors, le retour des contrats aidés est une heureuse initiative. Mais entre temps, quel gâchis humain et social. Tout ce qui a été détruit, à cause de cette décision, dans le secteur associatif ne se rétablira pas en quelques mois. Le maillage associatif a souffert et la crise sanitaire n'a rien arrangé. On attend un grand plan d'aide (1) pour les associations, un plan à la hauteur de l'importance de ce secteur toujours présent au plus près de celles et ceux qui en ont besoin (2).

En savoir plus
(1) Olivia Grégoire a été nommée Secrétaire d'Etat à l'Economie Sociale et Solidaire. Fondatrice d'un cabinet de conseil en stratégie d'entreprise à destination des PME et start-ups, Olivia Grégoire, engagée de longue date avec la droite libérale et le centre droit, est passée par les cabinets ministériels de Jean-Pierre Raffarin et Xavier Bertrand. Une néolibérale bon teint Secrétaire d'Etat à l'ESS, c'est disruptif à souhait.

(2) Il y a d'autres mesures prises par le gouvernement : 100 millions d'euros pour soutenir les associations de lutte contre la pauvreté. Et 30 millions d'euros sont destinés à développer des actions d'inclusion numérique dans les territoires ruraux. C'est trop, beaucoup trop.

Pour le Mouvement associatif, "Les mesures annoncées ne permettent pas de répondre aux enjeux structurels de préservation et de renforcement de très nombreuses petites et moyennes associations employeuses ou ne reposant que sur le bénévolat, qui ont été lourdement impactées par la crise sanitaire et qui constituent un tissu indispensable à la vitalité des territoires et au lien social." Plan de relance : copie à compléter pour la vie associative - Mouvement associatif - 07 septembre 2020

Lancement du Plan de relance le 3 septembre 2020 - Ministère de l'Economie

Le secrétariat d'État chargé de la jeunesse et de l'engagement (toujours pas de vie associative dans la dénomination) a été confié à Sarah El Haïry. La dame s'est faite connaître par un rapport "Pour une philanthropie à la française" dont nous nous sommes fait l'écho dans cet article : "Voler en grand et restituer en petit, c'est la philanthropie". Elle connait la vie associative par le prisme du financement des structures par le privé et du désengagement de l'Etat dans le domaine des subventions. Tout un poème.

Retour de l'ESS à Bercy
L'économie sociale et solidaire avait, depuis 2017, quitté Bercy et était éparpillée entre six ministères. Une dilution qui a obligé le gouvernement de l'époque à nommer Christophe Itier au poste de haut-commissaire à l'économie sociale et solidaire et à l'innovation sociale pour tenter de faire le lien entre les différentes branches. On peut espérer que le rattachement de l'ESS au ministère de l'économie va lui redonner une place centrale.

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Un plan de relance pour les associations et l'ESS 
Le 3 septembre 2020, le gouvernement a enfin dévoilé son fameux plan de relance de 100 milliards d'euros. Visiblement, il s'articule autour de 3 priorités : l'écologie, la compétitivité et la cohésion. Pour le premier <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1711" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Associations : Comment comptabiliser les subventions d'investissement ?

14-06-2021

Dans un article du 10 mai 2021 (1), nous avions expliqué les modalités de présentation du compte d'emploi annuel des ressources collectées auprès du public par des organismes

Litige juridique entre associations

14-06-2021

En tant que personne morale, les associations peuvent être amenées à devoir faire face à la justice qu'elle soit judiciaire (civil et pénal) ou administrative. La justice

Aide à domicile : quid de l'agrément à l'avenant 43 ?

14-06-2021

La crise Covid19 a mis en lumière les difficultés de très nombreux secteurs d'activité dont celui des aides à domicile. La convention collective du secteur date de 2010, elle est

Deux jurisprudences intéressantes pour les associations

07-06-2021

Que ce soit au sein d'un Tribunal administratif, d'une Cour d'appel voire de la Cour de Cassation, la justice répare souvent les manquements de la loi. Il lui arrive également de

Service Civique et Mécénat : à nouveau du nouveau

07-06-2021

Le Service Civique n'en finit pas de subir des réformes, réformettes plutôt, mais qui à chaque fois obligent les structures d'accueil de revoir leur méthodologie. Les grosses

Les Amap sont dans le rouge : comment les aider ?

07-06-2021

En France, plus de 100 000 foyers s'approvisionnent en AMAP, en partenariat avec plus de 5 000 fermes. Pendant les différents confinements, les associations pour le maintien d'une

Vers une réforme en profondeur du Répertoire national des associations ?

31-05-2021

Décidemment le gouvernement actuel a du mal avec les associations. Après le contrat d'engagement républicain (1) pour l'exercice des libertés associatives (ex séparatisme) qui

La situation financière des associations de sécurité civile

31-05-2021

Comme toutes les autres associations de France, les associations de sécurité civile ont traversé la crise sanitaire avec beaucoup de difficultés. Compte tenu des situations

Les critères d'éligibilité des subventions du Fonds pour le développement de la vie associative

31-05-2021

De très nombreux députés, de tous bords, regrettent que le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) ne fasse pas partie des exceptions prévues par l'article 13 de

Télétravail et titres-restaurant : où en est exactement le droit ?

25-05-2021

Le titre-restaurant est un titre spécial de paiement des repas remis par l'employeur au salarié. Dans le cadre de la crise sanitaire, les dispositions applicables ont été

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Quand La Fontaine se moquait de l'Horoscope

14-06-2021

Si La Fontaine est surtout connu pour ses fables, il était avant tout un philosophe. Et comme tout philosophe sérieux, La Fontaine excellait dans sa résistance aux croyances

Pharos, le gendarme de l'internet

07-06-2021

Sur la page d'accueil du service Pharos, on peut lire ces mots "Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s'épanouir. Les droits de tous doivent y être

Associations : quand la Cour des comptes épingle l'incohérence de l'Etat

31-05-2021

Quand les Sages de la rue Cambon, autre nom de la Cour des comptes, épinglent la gestion d'une administration, ils le font à pas feutrés. En ce qui concerne la politique

Animap : l'annuaire des commerçants anti-passeport sanitaire

25-05-2021

Le gouvernement compte mettre en place dès le 9 juin prochain, un passeport sanitaire. Selon Jean Castex, Premier ministre : "Ce pass contiendra une preuve de vaccination, de test

I suggest reshaping the whole of the alternatives

18-05-2021

Je suggère de remodeler la globalité des alternatives. Telle est la traduction du titre de cet article. Comme vous pouvez-vous en rendre compte, cela ne veut absolument rien dire.

Situation des associations : l'enquête de l'Insee

11-05-2021

L'enquête Situation des associations en 2018 a été opérée par l'Insee fin 2019. Les données collectées ne couvrent donc pas la période de la crise sanitaire. L'objectif de cette

Le Chacaltaya a coulé

04-05-2021

L'horizon est formé de dizaines de milliers de points rouges minuscules qui transpercent un brouillard qui n'est pas d'altitude même si nous sommes à 5 395 mètres. Le mont

Eole aime un peu trop la Gironde

26-04-2021

Etendue, c'est le mot. Une étendue sans fin. Pas d'horizon, puisque toujours renouvelé, chacun de nos pas le repousse plus loin, toujours plus loin. Le plat n'est pas une ligne,

La cécité du cétacé

20-04-2021

Jean Carmet, le regretté acteur, répétait souvent à ses amis une phrase aussi drôle que vraie : "Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire". Pourquoi cette

Le masque d'après

13-04-2021

Le masque n'est obligatoire en France, dans les lieux clos, que depuis le 20 juillet 2020. Avant, il ne l'était pas. Cela dit, le pays n'en avait pas non plus. Ceci expliquant

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Un an après le début de la covid19, où en sont les associations ?

14-06-2021

Le Mouvement associatif publie, ce mois de juin 2021, les résultats du troisième volet de l'enquête concernant les impacts de la crise sanitaire sur les associations. Réalisée

Rappel des aides d'urgence accessibles aux associations

07-06-2021

La secrétaire d'État à l'économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, souhaite montrer ce qu'elle a mis en place pour aider les structures de l'économie sociale et

La crise sanitaire rend les français généreux ?

31-05-2021

En 2016, la fondation Apprentis d'Auteuil a fêté ses 150 ans. Créée en 1866 par l'Abbé Roussel, elle a oeuvré pour améliorer le sort des orphelins et des enfants abandonnés à

Covid19 : où en sont les associations un an après ?

25-05-2021

Le Mouvement associatif, depuis le début de la crise sanitaire, a réalisé deux enquêtes en mars et juin 2020 dont les résultats (1) ont largement contribué à comprendre la

Vous avez des nouvelles du BOSS ?

17-05-2021

Le Bulletin officiel de la Sécurité sociale, BOSS, doit sa mise en ligne à la loi pour un Etat au service d'une société de confiance du 10 août 2018, dite "Loi Essoc" (1).

Engagement et participation de la jeunesse - Chiffres 2021

10-05-2021

C'est une évidence, la jeunesse n'est que la phase transitoire entre l'enfance et l'âge adulte. Une phase qui pendant longtemps a été relativement courte. Un jeune passait de

Le Mouvement Associatif se féminise

03-05-2021

Le Mouvement associatif a procédé à l'élection de sa nouvelle présidence lors de son Assemblée générale du vendredi 16 avril 2021. Et c'est Claire Thoury qui succède à Philippe

Quel monde associatif pour construire quelle société demain ?

26-04-2021

Tout comme il n'y a pas de société solidaire sans associations citoyennes, il y a pas de d'avenir acceptable sans fraternité. Or, nos structures sont le "jardin extraordinaire" de

Les appels à projets au bénéfice des associations et de l'ESS

19-04-2021

Afin de préparer la relance tant attendue de l'économie, le plan "France Relance" propose de très nombreux appels à projets au bénéfice des associations et de l'économie sociale

L'impact de la crise sanitaire sur les SCOP et SCIC

12-04-2021

Comme pour les associations (1), puis pour les structures de l'ESS (2), les sociétés coopératives et participatives (Scop) et sociétés coopératives d'intérêt collectif (Scic)

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+