04-04-2023  ESS LIBRE

Quand l'ESS fait la Une de Playboy

Marlène Schiappa est secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale et solidaire. Poste qu'elle occupe de façon assez discrète pour ne pas dire plus (1). On sent bien que les associations ne sont pas sa tasse de thé. Sauf peut-être pour avantager certains de ses amis avec une distribution de subventions qui pose aujourd'hui problème. Mme Schiappa ne sert aucune cause sinon la sienne. On imagine donc que sa présence dans le Playboy du 8 avril prochain ne la desservira pas.

Mais pourquoi se gênerait-elle puisque le chef de l'Etat, lui-même, a jugé utile de donner une interview au journal Pif Gadget, plus connu pour ses pois sauteurs que pour la politique de sa ligne éditoriale.

Un mélange des genres qui n'a visiblement qu'un seul objectif : saturé l'espace médiatique pour faire oublier que la France est aujourd'hui en proie à l'une des plus graves crises sociale et démocratique de ces 50 dernières années. Etrange façon de gouverner. L'art de salir la fonction et "en même temps" d'exiger des grévistes un total respect des institutions qui ont été tellement piétinées qu'un 49.3 n'y retrouverait pas ses petits.

Le magazine PlayBoy nous apprend que la secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale et solidaire a répondu, en 12 pages, à une interview portant essentiellement sur la liberté des femmes mais aussi le féminisme, la politique et la littérature. Les associations attendront. Il est vrai qu'il n'y a aucune urgence, aucune bronca, rien qui ne justifie que notre secrétaire d'État daigne, même semblant, s'occuper de son ministère.

Avant nous avions Marianne comme symbole de la République. Aujourd'hui nous avons le Fonds Marianne qui est en train de devenir l'un des symboles (il y en a beaucoup d'autres) d'une corruption qui tend à se généraliser. Ce fonds a été créé en réaction à l'assassinat de Samuel Paty. Marlène Schiappa, alors ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, annonçait fièrement la mise à disposition de deux millions d'euros pour promouvoir les valeurs républicaines.

Comment ces fonds ont-ils été utilisés ? Et comment ont-ils été contrôlés ? (2) Malgré l'obstruction du préfet Christian Gravel, en charge du dossier auprès du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (CIPDR), qui refusait de communiquer la liste des lauréats, leur nom, ainsi que la ventilation des subventions accordées, des journalistes ont fini par se procurer cette liste. Ainsi, 17 dossiers ont été retenus pour un montant global de 2 017 600 euros.

Si certaines structures n'obtiennent que quelques milliers d'euros, d'autres se voient attribuer plusieurs centaines de milliers d'euros. Enfin, 4 associations se partagent près d'1,3 million d'euros, soit près de la moitié du fonds Marianne. L'une d'entre elles a attiré l'attention des journalistes : l'Union des sociétés d'éducation physique et de préparation au service militaire (USEPPM) nichée en plein coeur du Ier arrondissement de Paris.

C'est une très vieille association créée à la fin du XIXe siècle mais dont l'objet social semble très éloigné de l'appel d'offres. C'est pourtant elle qui décroche le pompon avec 355 000 euros de subvention. L'association s'engage, selon la convention de mise à disposition, "à déployer un contenu multimédia, un message positif de réenchantement des valeurs de la république et un autre en déconstruction des attaques violentes subies par la République".

Pour remplir son cahier des charges, l'association s'appuie sur Mohamed Sifaoui, administrateur de l'association et expert reconnu des questions de radicalisation. La mission a duré, en tout et pour tout, 6 mois avec un bien maigre bilan : un compte Youtube avec 13 vidéos dont la majorité ne dépasse pas les 50 vues, et un compte Instagram avec seulement 138 abonnés. Pas de quoi faire trembler Daech.

L'administrateur explique l'utilisation des fonds par la rémunération d'une dizaine de collaborateurs en CDD et en piges. Mais les journalistes, décidément vraiment trop fouineurs, découvrent que ce ne sont pas dix salariés qui ont été recrutés et rémunérés, mais seulement deux. En revanche, l'association a versé aux 2 administrateurs (Cyril Karunagaran et Mohamed Sifaoui) la coquette somme de 120 000 euros sous la forme de salaires.

Rétributions pourtant contraires aux statuts de l'association, qui précisent que "les membres de l'Union ne peuvent recevoir aucune rétribution à raison des fonctions qui leur sont confiées". Cerise sur le gâteau, les autres membres du bureau ignoraient que de l'argent public avait été attribué ni rien de ses modalités d'utilisation. Un avocat a été saisi afin d'initier une procédure judiciaire à l'encontre des 2 administrateurs qui renâclent, on se demande bien pourquoi, à restituer les archives administratives, comptables, fiscales, de l'association.

La mission de l'USEPPM s'est achevée le 28 février 2022. Les vérifications n'ont débuté qu'après la parution des premiers articles de presse, c'est à dire, il y a moins de deux mois. Les associations subventionnées apprécieront, à sa juste valeur, la mansuétude dont a fait preuve le Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (CIPDR) à l'égard de l'USEPPM. J'imagine que cela n'a rien à voir avec le fait que le préfet Christian Gravel soit un intime de Mohamed Sifaoui.

Le 29 mars 2023, le secrétariat d'Etat chargé de la Citoyenneté informait la presse, avoir saisi l'inspection générale de l'administration et le ministère de l'intérieur annonçait un signalement au Procureur, au titre de l'article 40 du code de procédure pénale. Tout ça alors que le Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (CIPDR) vient à peine de commencer ses contrôles par manque des pièces comptables de l'USEPPM. Une accélération qui laisse songeur.

L'anguille serait-elle trop grosse ou la roche trop petite ? Que l'on se rassure, aucune question sur l'utilisation des subventions attribuées par le Fonds Marianne, ne sera posée à Marlène Schiappa dans son interview à Play Boy. Elle n'est là que pour parler de féminisme, dont elle s'est arrogée l'étendard, au grand dam des associations qui font un véritable travail de terrain, loin, très loin des salmigondis d'une bien étrange Secrétaire d'Etat...

En savoir plus
(1) La nomination de Mme Schiappa est une provocation de plus et la confirmation que les associations (outils démocratiques par définition) dérangent ce gouvernement. Pourquoi ? Marlène Schiappa est nommée secrétaire d'Etat chargée de l'ESS et vie associative

(2) Le 29 novembre 2022, une députée interrogeait le ministre de l'intérieur et des outre-mer sur l'attribution des financements du fonds Marianne. Aucune réponse n'a été apportée à ce jour par un ministère qui a tout de même lancé un signalement au Procureur au titre de l'article 40 du code de procédure pénale contre l'USEPPM.
Question écrite publiée au JO le 29/11/2022 au ministre de l'intérieur et des outre-mer

Prévention de la radicalisation : où est l'argent du fonds Marianne ? France2


Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Quand l'ESS fait la Une de Playboy 
Marlène Schiappa est secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale et solidaire. Poste qu'elle occupe de façon assez discrète pour ne pas dire plus (1). On sent bien que les associations ne sont pas sa tasse de thé. <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=2203" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Panorama associatif numéro 91 : février 2024

20-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Lancement d'Impact 2024 en pleine tempête sportive

20-02-2024

"Impact 2024" a l'ambition de soutenir des projets d'intérêt général qui utilisent l'activité physique et sportive comme outil d'impact social. Son Fonds de dotation a été créé

Loi Immigration : ce qu'en pensent les associations

20-02-2024

Le Conseil constitutionnel a largement censuré le projet de loi immigration. Malgré tout, pour de très nombreuses associations de défense des droits des personnes exilées, c'est

Tout savoir sur les nouvelles relations entre communes et associations

13-02-2024

Depuis la mise en place du Contrat d'Engagement Républicain (CER), instauré par la loi du 24 août 2021, les relations entre les communes et les associations ont été profondément

La difficile fiscalité associative en cas de recettes d'activités lucratives

13-02-2024

Nous avons fait de nombreux articles sur ce sujet épineux. Mais, devant la recrudescence des questions posées sur notre Forum Juridique sur ce sujet nous oblige à refaire un tour

Panorama associatif numéro 90 : février 2024

13-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Chèque-repas des bénévoles : le changement est acté

06-02-2024

Toutes les associations peuvent remettre des "Titre-restaurant du bénévole" après en avoir adopté le principe par délibération. Les conditions qui étaient à respecter (faire

Loi Marché du Travail : Formalités requises pour l'employeur

06-02-2024

La loi Marché du travail (1) a prévu de limiter l'ouverture des droits à chômage du salarié en fin de CDD ou de mission d'intérim qui refuse un CDI à plusieurs reprises. De fait,

Panorama associatif numéro 89 : février 2024

06-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

La délégation de pouvoirs au sein d'une association : être prudent

30-01-2024

Une délégation de pouvoirs est un contrat de mandat régi par les dispositions des articles 1984 et suivants du code civil (1). C'est donc un acte juridique par lequel le délégant,

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Après l'insuccès du SNU, le refus de l'uniforme ?

20-02-2024

Décidément, les mesures gadgets des gouvernements successifs depuis 2017 se heurtent au réalisme de la jeunesse, des parents et du monde enseignant. Le Service national universel

Couper les subventions : le nouveau mot d'ordre à la mode

13-02-2024

La Ligue des Droits de l'Homme a été la première association d'envergure à avoir été menacée d'être privée de subvention en avril 2023 par le ministre de l'intérieur suite aux

L'avis A-2023-5 de la Commission nationale consultative des droits de l'homme

06-02-2024

Assimilée à une Autorité administrative indépendante, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) est l'Institution nationale de promotion et de protection

La seconde lettre de l'alphabet

30-01-2024

Il y 79 ans, en janvier 1945, le sinistre camp de la mort, Auswitchz, fermait ses portes. Plus de 1,1 million de personnes sont décédées à Auschwitz, dont près d'un million de

Quand le CER est battu en brèche par la justice

23-01-2024

Le contrat d'engagement républicain (CER) est entré en vigueur le 2 janvier 2022. C'est un document par lequel les associations s'engagent à respecter les principes de la

Le bilan 2021-2022 de la vie associative par le HCVA

16-01-2024

Le Haut Conseil à la Vie associative sort son cinquième bilan de la vie associative, portant sur les années 2021 et 2022, avec comme thème général le rôle des associations dans la

FDVA : lancement des appels à projets 2024

09-01-2024

Le Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA) est un dispositif financier de l'Etat de soutien au développement de la vie associative avec des priorités de

Bonne année et bon courage pour 2024

02-01-2024

Nous avons la chance de posséder de très nombreux lecteurs formidables. Certes, ils ne se gênent pas non plus pour nous égratigner au passage, quand ils jugent que nous le

Vous prendrez bien un morceau de Président ?

19-12-2023

C'est le 24ème noël que nous passons en votre compagnie. 24 ans au service des associations. Record battu ! Nous étions le premier site de services aux associations sur le net,

La Ciivise : vous pouvez parler, on vous croit

12-12-2023

La Ciivise est la Commission Indépendante sur l'Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants. Il y a 3 ans, cette Commission était installée, avec pour ordre de mission,

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Note de conjoncture de l'ESS à la fin du premier semestre 2023

20-02-2024

Créée en 2014, la Chambre française de l'Economie Sociale et Solidaire, dénommée ESS France, assure, au plan national, la représentation et la promotion de l'économie sociale et

L'éducation populaire : l'art et la manière de faire vivre le collectif

13-02-2024

L'Éducation populaire placent les personnes au coeur de leurs apprentissages. Elle cherche à développer un savoir en partant des situations, des expériences, des questionnements

Apprendre à respecter une convention de mécénat

06-02-2024

Une entreprise peut tout à fait réaliser des dons auprès d'organismes à but non lucratif. Il s'agit, en l'espèce, de mécénat d'entreprise. Il faut savoir que les dons versés

Vers une évolution de l'accompagnement des structures associatives ?

30-01-2024

En juin 2017, le G10 : "Groupe informel d'échanges et de réflexions de dirigeants de structures d'accompagnement du secteur associatif" proposait une réflexion, via une note, qui

Rupture brutale de relations commerciales entre une association et une entreprise

23-01-2024

Nous l'avons beaucoup déploré, mais c'est aujourd'hui un fait : les associations, régies par la loi du 1er juillet 1901, sont désormais des acteurs économiques à part entière. De

Un dirigeant associatif est-il tenu à la non concurrence ?

16-01-2024

Que l'on soit dirigeant d'une association ou d'une entreprise, l'obligation de non concurrence du dirigeant n'est pas encadrée par la législation, mais par la jurisprudence. Cette

Quand les associations culturelles peinent à trouver des bénévoles

09-01-2024

La Coordination des Fédérations et Associations de Culture et de Communication (Cofac) rassemble plus de 40 000 associations culturelles au travers de ses 29 fédérations

La notion de cercle restreint de personnes à géométrie variable

02-01-2024

La notion de cercle restreint devient un pôle d'intérêt dès lors qu'une association souhaite savoir si elle est d'intérêt général ou non et, partant de ce constat, si elle peut

L'évaluation des associations en France : pourquoi faire ?

19-12-2023

Nous avons publié de nombreux articles sur le courant initié, en France, par la Fonda et l'Avise, d'évaluer l'action associative, de prouver leur utilité et de leur efficacité

Créations d'associations : le Nord fait sécession ?

12-12-2023

La 21ème édition de "La France associative en mouvement 2023" montre un certain nombre d'indicateurs positifs qui traduisent bien la capacité de résistance dont les dirigeants

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+