24-10-2023  ESS LIBRE

Simplification : c'était la feuille de route pour les associations

Souvenez-vous, la tonitruante secrétaire d'Etat Marlène Schiappa qui à peine nommée prenait l'engagement ferme de simplifier la vie des associations, à grands coups de plateformes (1) pour recueillir la parole des dirigeants associatifs. Hélas pour elle, une curieuse entourloupe dans la gestion du Fonds Marianne mis fin à l'aventure. Et notre Don Quichotte de la simplification administrative de quitter prestement son ministère pour se faire oublier.

Il faut dire qu'avant même ses ennuis, son annonce de simplification n'avait pas fait bouger les foules dans le landerneau associatif. Et pour cause.

La simplification administrative est, pour les associations, un vieux serpent de mer. Mais force est de constater que depuis le 19 mai 2003, date de la création du chèque-emploi associatif et le 1er août 2003 et sa loi sur le mécénat, il ne s'est rien passé de réellement probant. Oh certes, il y a eu l'engagement associatif comme Grande cause nationale en 2014 avec signature tonitruante d'une "nouvelle charte des engagements réciproques" dont on parle encore aujourd'hui avec de la buée sur les lunettes. Mais si on passe rapidement sur la Loi ESS et son cortège de désillusions, plus rien depuis.

Pour être tout à fait honnête, il ne faut pas passer sous silence le fameux "new deal associatif" avec son "choc de simplification" bien au chaud dans la circulaire du 1er ministre en septembre 2015, qui nous promettait
> de rénover "les relations entre les pouvoirs publics et les associations",
> de décliner "la charte des engagements réciproques sur les territoires de manière adaptée pour chaque secteur d'activité",
> de réaffirmer "le soutien public dans la durée aux associations concourant à l'intérêt général"
> et enfin de préciser "le cadre juridique régissant les subventions versées par les pouvoirs publics aux associations".

On peut dire que sur ce dernier point les associations ont été bien servies avec la multiplication des appels à projet et la baisse drastique des subventions. Un beau cadre juridique effectivement.

Mais pourquoi cette obsession à vouloir tout simplifier ? Pour une raison toute simple, l'accumulation, depuis la fin des années 80, de lois toutes plus stupides les unes que les autres : prestation de service, appels à projet, commande publique, LOLF (Loi organique relative aux lois de finances), RGPP (Révision générale des politiques publiques), financiarisation à outrance avec une adoption à marche forcée des méthodes du secteur lucratif avec indicateurs de gestion et de performance comme la mesure débile de l'impact social d'une association , etc.

La lente mais effective transformation (détérioration) des relations État / Associations / Administrations se traduit aujourd'hui par un profond découragement et une perte de sens avec ce qui a toujours le coeur de l'investissement de milliers de bénévoles : faire bien et simple en développant une réelle capacité d'expérimentation. Hélas aujourd'hui, dans de nombreuses associations, l'adhérent est passé du statut d'usager à celui de client. Il faut sauver les meubles tant que faire se peut et tenter de résister à cette course à l'innovation dite "sociale" et dont la plupart des services publics souffrent depuis longtemps.

Selon le Baromètre 2022 de l'association "Recherche & Solidarités" sur l'Opinion des dirigeants associatifs, 33 % des responsables bénévoles font de la "simplification administrative" un enjeu important contre 44% qui placent en tête des préoccupations "la reconnaissance du rôle citoyen et de l'utilité sociale de l'association". Un baromètre, dont on imagine aisément, que nos responsables politiques ne prendront pas le temps de consulter.

A quand le prochain "Grand choc de la simplification administrative" ? Quant aux "Assises nationales de la simplification" qui devaient se tenir en juin 2023, elles sont allées rejoindre l'ancienne secrétaire d'Etat à l'ESS et à la Vie associative retirée sur l'Aventin de nos illusions perdues.

En savoir plus
(1) 15 000 dirigeants, bénévoles et salariés d'associations (pour 20 millions de bénévoles répartis sur 1 500 000 associations déclarées) ont ainsi répondu au questionnaire de la "Grande consultation nationale pour simplifier la vie des associations, en vue d'Assises nationales de la simplification" pour partager leurs besoins, difficultés et bonnes pratiques.

Selon le ministère, Il en ressortirait trois priorités :
1 la nécessité de faciliter les démarches de demande de subvention,
2 l'accès à des services numériques simples et intuitifs,
3 l'accès à un accompagnement renforcé dans la gouvernance associative et la formation des bénévoles.

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Simplification : c'était la feuille de route pour les associations 
Souvenez-vous, la tonitruante secrétaire d'Etat Marlène Schiappa qui à peine nommée prenait l'engagement ferme de simplifier la vie des associations, à grands coups de plateformes (1) pour recueillir la parole des <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=2303" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le nouveau mode d'emploi complet de la subvention

16-07-2024

Une association déclarée peut bénéficier de subventions versées par l'État, par une collectivité territoriale ou par un établissement public. Certes, c'est de plus en plus

La gouvernance bénévole et l'activité salariée au sein des associations

16-07-2024

En France, entre 1,4 et 1,5 millions d'associations étaient en activité en 2022/2023. Parmi elles, 146 740 associations emploient 1,8 million de salariés, soit près d'un salarié

Panorama associatif numéro 105 : juillet 2024

16-07-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Requalification d'un CDD en CDI : nouvelle jurisprudence

09-07-2024

Selon l'article L 1242-12 du Code du Travail (1), un contrat de travail à durée déterminée (CDD) doit être établi par écrit, faute de quoi il est réputé conclu pour une durée

Réduction d'impôt pour dons : la protection animale en question

09-07-2024

L'objet social d'une association ne suffit pas à lui conférer le statut d'organisme à caractère philanthropique. En d'autres termes, même si ses activités peuvent se concevoir

Action de groupe : nouvelle jurisprudence

09-07-2024

L'action de groupe est une procédure de poursuite collective qui permet aux victimes d'un préjudice identique, de la part d'une même entreprise, de se regrouper devant les

Une nouvelle jurisprudence pour les pièces comptables communicables

02-07-2024

La communication des documents relatifs aux comptes et aux subventions accordées aux associations se réfère à l'article 10 de la loi du 12 avril 2000 (1), et pour les documents

Pourquoi et comment valoriser le bénévolat ?

02-07-2024

Près de 13 millions de personnes ont eu des activités bénévoles en 2023, soit presque un ­Français sur quatre. Cette générosité dans le don de temps libre semble importante. Mais

Associations : comment agir devant le juge administratif ?

02-07-2024

Comment déterminer si une association peut ou ne peut pas saisir le juge administratif ? Ce n'est pas qu'une question de droit. Il faut remplir plusieurs conditions pour avoir une

Urgence absolue pour révoquer un président : comment la caractériser ?

25-06-2024

Comment caractériser une urgence absolue ? Prenons un exemple concret : une association dont le président donne des cours de théâtre à de jeunes enfants, reçoit des plaintes de

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Pecunia non olet

16-07-2024

L'empereur romain Vespasien, pour trouver un moyen rapide de renflouer les caisses de l'empire, se trouva dans l'obligation de lever différentes taxes dont une le fit passer à la

La Joconde est définitivement Française

09-07-2024

Par les temps qui courent, posséder la nationalité française peut aider. Alors qu'être double-national n'offre pas des garanties suffisantes, être porteur de notre carte

Descendre à une gare qui n'existe pas

02-07-2024

Il y a parfois, dans la vie, des petits plaisirs qui ne se refusent pas. L'été est enfin là. Un été pas encore trop chaud mais avec parfois quelques gouttes qui viennent nous

Elections législatives : Les acteurs de l'ESS lancent un cri d'alerte

25-06-2024

Fait rarissime, les acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire, unanimes, lancent un cri d'alerte face à la menace que fait peser sur l'organisation de la vie civile, la montée de

Peut-on encore s'inscrire sur les listes électorales pour les législatives 2024 ?

18-06-2024

Les 30 juin et 7 juillet prochain auront lieu les élections législatives. Le délai extrêmement court entre la parution du décret 2024-527 du 9 juin 2024 portant convocation des

La dite solution d'une dissolution

11-06-2024

Nous recevons beaucoup de courriers de nos lecteurs. Souvent, il faut bien le reconnaître, c'est pour nous morigéner sur certaines de nos prises de position. Parfois, on nous

1 an de nettoyage social avant les Jeux Olympiques de Paris 2024

04-06-2024

Le 31 octobre 2023, nous avons publié un article intitulé : "Le revers de la médaille". Il s'agissait alors de relayer le cri d'alarme lancé par Médecins du Monde et plus de 70

Dérives sectaires : le renforcement du rôle des associations

28-05-2024

La loi n° 2024-420 du 10 mai 2024 (1) visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires et à améliorer l'accompagnement des victimes, a été publiée au Journal Officiel le

C'est pour la bonne cause

21-05-2024

Le sociologue Simon Cottin-Marx a publié, en septembre 2021, un livre au titre évocateur : "C'est pour la bonne cause" (1). Un ouvrage destiné à penser le travail associatif avec

Protection de l'enfance : hébergement, mentorat, parrainage et mensonges

14-05-2024

Depuis l'entrée en vigueur de la loi du 7 février 2022, dite loi "Taquet", le parrainage et le mentorat sont enfin reconnus et font maintenant partie intégrante du dispositif de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Financer une association en donnant des jours de congés

16-07-2024

Depuis la loi 2024-344 du 15 avril 2024 (1), il est possible pour un salarié de renoncer à ses jours de congés payés pour en faire don à une association RUP ou d'intérêt général.

Contexte économique et générosité

09-07-2024

Pour les associations et fondations, c'est la saison des premiers bilans. Quid de la générosité de vos donateurs ? Selon le Baromètre 2024 de la générosité Novos-France

Vive la 19ème édition de La France bénévole

02-07-2024

L'édition 2024 de La France bénévole est présentée, pour la 1ère fois, sous une forme synthétique illustrée. Cette nouvelle étude s'appuie sur les résultats des 2 baromètres qui

La 22ème édition du Baromètre de la finance solidaire

25-06-2024

Le 19 juin 2024, l'association FAIR (1) a publié son 22ème baromètre de la finance solidaire. Et c'est une bonne surprise. En effet, l'épargne solidaire poursuit sa progression et

Cautionnement associatif : les recours possibles

18-06-2024

Une association peut-elle se porter caution ? Oui, une personne morale peut aussi se porter caution. Par exemple, une association d'aide aux locataires peut se porter garant en

Financement des associations : le cri d'alarme du CESE

11-06-2024

Le 28 mai 2024, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à l'unanimité un avis qui alerte (c'est un euphémisme) sur la situation critique des associations.

Certificat de formation à la gestion associative : l'indispensable Sésame

04-06-2024

C'est en 2005, que l'ex Conseil National de la Jeunesse devenu aujourd'hui Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ) a souhaité mettre en place une formation

Association syndicale libre : le respect des statuts avant tout

28-05-2024

Bien qu'elles répondent aux mêmes objets que les autres associations syndicales de propriétaires, les associations syndicales libres (ASL) ont un régime de déclaration très proche

La finance solidaire au service des associations

21-05-2024

Qu'est-ce que c'est que la "Finance Solidaire" ? La finance solidaire relie les épargnants qui cherchent à donner du sens à leur argent à des entreprises et associations dont

Faut-il partager la valeur dans les structures de l'ESS ?

14-05-2024

La loi 2023-1107 du 29 novembre 2023 transpose l'accord national interprofessionnel (ANI) sur le partage de la valeur en entreprise (conclu en février 2023 entre les syndicats et

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+