04-04-2017  ESS LIBRE

Non la droite et la gauche, ce n'est pas la même gestion d'une région

Le 1er avril 2017, devant l’hôtel de région à Lyon, s'est tenu un rassemblement qui est passé quasi inaperçu. C'est dommage car c'était une grande première. En effet, la majorité des acteurs associatifs était représentée pour dénoncer les méthodes du président LR Laurent Wauquiez au sein du conseil régional Auvergne Rhône-Alpes. Il faut dire que l'homme semble user de méthodes plus que contestables pour "faire taire les assos gauchistes".

On se croirait revenu au pire des années 1970 quand la chasse au gaucho était ouverte de janvier à décembre. Depuis son élection en décembre 2015, le président de la deuxième région de France a réussi le pari de liguer contre lui la majorité des acteurs associatifs de sa région.

Et pourtant à son arrivée, ils étaient nombreux à considérer que l'homme représentait un espoir pour une région fortement endettée et dont le moteur économique avait quelques ratés. La mise en place d'un premier plan d'économie de 75 millions d'euros au sein de l'institution a été plutôt bien accueilli. Mais, la coupe en règle de toutes les subventions à visée culturelle ou sociale a mis le feu aux poudres.

Au total, ce sont plus de 1.000 emplois au sein des partenaires extérieurs et près de 500 autres dans les effectifs du conseil régional qui ont été supprimés en deux ans.

Lors d'un point presse, une élue du Puy-de-Dôme nous a confirmé que : "Quand on met 40 millions en moins en deux ans, ce sont 500 demandeurs d’emploi qui ne peuvent être financés dans leurs formations et 500 emplois supprimés dans les organismes professionnels. Cela a un impact sur les plus précaires."

Sur sa lancée, le président Wauquiez, avec son plan de redressement et de lutte contre le chômage a supprimé "17 emplois à la FRAPNA (Réseau régional des associations pour l'environnement), 12 postes au CIDFF (Centre d'information sur les droits des femmes et des familles) de l'Ardèche et de la Drôme ; 12 postes à l'agence culturelle auvergnate Le Transfo ; six postes au Parc naturel du massif des Bauges, etc."

En revanche, le club de rugby de l’ASM Clermont Auvergne a vu sa subvention augmenter de 400.000 euros.

C'est dans ce contexte tendu que des associations d’Auvergne-Rhône-Alpes se sont réunies au sein du collectif "Vent d’Assos" (1). Celui-ci dénonce pêle-mêle "la disparition d'un peu plus d'un millier de postes dans les associations, dans de multiples secteurs." suite à la baisse de leurs subventions, annoncées par la région.

Laurent Wauquiez a juste le temps de ce mandat pour se forger une stature d'homme de droite inflexible à la Fillon d'avant les affaires... Gageons qu'il saura proposer à son camp un programme "sueur et sang" pour l'élection présidentielle de 2022. Le conseil régional Auvergne Rhône-Alpes aura été son camp d'entraînement...

En savoir plus
La page Facebook du collectif Vent d'assos

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Non la droite et la gauche, ce n'est pas la même gestion d'une région 
Le 1er avril 2017, devant l’hôtel de région à Lyon, s'est tenu un rassemblement qui est passé quasi inaperçu. C'est dommage car c'était une grande première. En effet, la majorité des acteurs associatifs était <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=958" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]