17-06-2014  SOCIETE LIBRE

Lettre verte et ouverte d'un intermittent en colère et qui a raison de l'être

Régulièrement, le régime spécial d'assurance chômage des intermittents du spectacle est remis en cause. Et contrairement à ce que laissent entendre les médias et la Cour des Comptes, ce régime spécial n'est pas un privilège pour nantis. C'est simplement une nécessité liée à la spécificité de l'emploi dans le milieu du spectacle. C'est ce régime qui a permis aux artistes et aux techniciens du spectacle de posséder un statut social au même titre que les autres professions, de sortir d'une précarité intenable et de vivre enfin à peu près correctement de leur métier.

Le régime spécial d'assurance chômage des intermittents du spectacle est donc porteur de richesses, tant au niveau artistique, qu'au niveau de l'emploi. Sans compter les très importantes retombées économiques qu'il génère grâce aux innombrables festivals qui, sans lui, ne pourraient exister (1).

Pour bien comprendre la situation, et juger du traitement uniquement idéologique de ce régime par le Medef et le gouvernement, voici une lettre très représentative d'une colère légitime. L'auteur est Pierre Prévost, acteur en rue et en colère comme il se définit lui-même.

Nous qui avions choisi de ne jamais être riches, voilà qu'on nous veut pauvres. Nous qui avions choisi un métier de joie, voilà qu'on nous veut au chagrin. Nous pour qui l'échange et le dialogue sont tellement importants voilà qu'on nous met en demeure de nous battre.

Nous qui nous voulions être les chantres du vivre-ensemble, du rêver-ensemble, qui jouons pour vos enfants, vous-mêmes ou vos parents dans la rue, dans les salles, dans vos maisons de quartier ou de retraite sur des grandes scènes, dans vos châteaux, sur vos tréteaux, sous vos chapiteaux parfois même dans vos hôpitaux ou vos écrans télé, rarement, nous qui animons les ateliers théâtre, chant, musique, danse de vos enfants et qu'on trouve toujours quand on cherche des intervenants pas trop chers, pas trop chiants, voilà qu'on nous stigmatise: "privilégiés, parasites, fainéants..".

Vous ne pouvez pas vous rendre compte du temps que nous passons pour nous rendre intéressants, réussir telle trille, tel jeu de scène, tel enchaînement, un temps qui n'est pour la plupart d'entre nous -et j'en fais partie- quasiment jamais rémunéré.

Vous ne pouvez pas savoir ce que c'est que, tous les mois, tous les ans, pendant plus de trente ans compter ses heures pour savoir si on aura le droit de continuer son métier.

Un intermittent ne se pose pas la question du temps qu'il passe à travailler, simplement des jours où il sera payé. Je sais, ça peut paraître difficile à imaginer.

Et voilà qu'on nous dit que nous coûtons trop cher à l'Unedic.

Un déficit qui, soit dit en passant, n'excède pas le montant de quelques dorés parachutes. Mais il est vrai que l'Unedic, dans ses financements, repose sur un déséquilibre.

Tout cela nous le savons et sensibles, comme nous le sommes, aux intérêts communs, nous avons planché longuement pour trouver des solutions, pour ne pas peser trop lourd dans la balance.

Parce que nous sommes solidaires et responsables, les économies qu'on nous impose nous les avons proposées, mais pas de la même façon. Nos calculs et nos propositions on les a balayées d'un revers de main, sans les lire, parce qu'il parait évident aux signataires que nous ne sommes pas compétents ni habilités.

Les économies que nous proposions étaient pensées pour nous sauver. Mais ce n'est pas la question vous le comprenez. L'objectif c'est de nous tuer, de nous user, plan après plan, de nous ratiboiser au nom du paritarisme. Vous savez ce que c'est que le paritarisme ?

C'est la possibilité pour les partenaires sociaux qui ne représentent en réalité quasiment personne, pas 5% des salariés, de mitonner entre eux leurs petites cuisines en notre nom à tous...

Vous croyez que nous ne nous battons que pour nous ? Pas du tout. Avec nous il y a les intérimaires et tous les emplois précaires. Mais surtout, au delà, nous nous battons pour vous.

Pour des notions aussi désuètes que le respect, la démocratie, la dignité, pour le droit des individus à avoir prise sur leur destinée, contre l'arrogance des décideurs et leurs experts de pacotille.

Comprenez-le, ce n'est plus une question de sous mais de démocratie. Sommes-nous moins dignes que les mineurs, les pêcheurs, les agriculteurs, les routiers ? Croyez vous que la grève nous soit facile quand elle touche ce public auquel nous vouons nos vies, nos compagnies ?

Faire la grève pour nous c'est du suicide au ralenti. Nous sommes terrorisés rien qu'à devoir les envisager. Mais sinon, comment être écoutés quand la valeur suprême qui nous dirige c'est la surdité ?


En savoir plus
Acidu Actus - le site qui a publié la lettre

(1) Nous ne résistons pas au plaisir de citer 2 journaux libéraux et en droite ligne avec le Medef pour illustrer l'importance des festivals dans l'économie française.

Ces festivals qui dopent l'économie locale - Le Figaro

Festivals : petits budgets, mais réelles retombées économiques - Les Echos

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Lettre verte et ouverte d'un intermittent en colère et qui a raison de l'être 
Régulièrement, le régime spécial d'assurance chômage des intermittents du spectacle est remis en cause. Et contrairement à ce que laissent entendre les médias et la Cour des Comptes, ce régime spécial n'est pas un ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2194" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Associations sportives et le paiement de la TVA

Les associations sont, par nature, réputées sans but lucratif et ne sont pas soumises aux impôts commerciaux (taxe sur la valeur ajoutée, taxe professionnelle, impôts sur les

Créer une association de supporters : droits et obligations

Pour lutter contre le hooliganisme, le ministre de la ville de la jeunesse et des sports avait, en 2016, fait voter une loi (1) renforçant le dialogue avec les supporters et la

Nouveau règlement comptable des associations - suite et fin : dons en nature et appel public à la générosité

C'est notre huitième et dernier article sur le sujet. Nous aurons ainsi présenté et expliqué le nouveau règlement comptable des associations dans sa totalité. Vous pourrez vous y

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ?

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ? La réponse naturelle à cette question devrait être non. Mais comme toujours en droit, la ligne courbe est la

Bien savoir gérer les mandats au sein d'une association

Le mandat ou la procuration est un acte par lequel une personne donne à une autre le pouvoir de faire quelque chose pour le mandant et en son nom selon l'article 1984 du code

Rédaction d'une délégation de pouvoir au sein d'une association

La délégation de pouvoirs est un acte juridique qui a pris corps de façon empirique par une succession d'arrêts de la Cour de cassation. A ne surtout pas confondre avec le mandat

Les anciens équipements informatiques des collectivités cédés au profit d'associations

On le sait peu, mais les collectivités territoriales peuvent céder, à titre gracieux, leurs anciens équipements informatiques au profit d'associations. Et lorsque les parcs

En complément du NRCA, les petits changements cachés : DTU PU, etc.

Puisque l'article précédent vous a réveillé (Nouveau règlement comptable des associations : les CVN et la GFP), poursuivons cette pré-rentrée en douceur avec l'analyse de la DTU

Nouveau règlement comptable des associations : les CVN et la GFP

Dans le nouveau règlement comptable des associations, il y a une partie assez peu analysée, c'est celle qui aborde les Contributions Volontaires en Nature (CVN) et la Gestion des

Le toilettage du régime des entrepreneurs de spectacles vivants : les nouvelles règles

La loi ESSOC (1), dite loi du droit à l'erreur, du mois d'août 2018 prévoyait la réforme actuelle. C'est l'article 63 qui instaurait une gestion par ordonnances du droit des

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Il était une fois 28 millions d'euros

Il y a des contes qui ne font pas le compte. A l'issue du grand débat national, le président de la République avait promis un grand plan pour soutenir les associations et

Bonne nuit les petits

Il est plus de minuit dans l'EHPAD Saint-Antoine de Lille, ce 31 août 2019. Tout est calme. Et dans le silence de cette nuit un peu fraîche, une âme légère et discrète s'envole

L'électricité verte est aussi écologique que le parti EELV

Pardonnez-nous ce titre un peu provocateur, surtout si vous êtes écologiste à EELV. Mais la fin des vacances ne passe pas et nous avons besoin de rire un peu. Nous avons eu droit

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la

Steve est mort

Depuis plus d'un mois fleurissaient sur les murs de la ville de Nantes 3 mots accolés : OùEstSteve. Il en était de même sur les réseaux sociaux et sur les pancartes des

Alicem : il ne faut plus se voiler la face

Alicem, quel joli nom qui cache une réalité moins prosaïque puisque ce sigle veut dire : "Authentification en ligne certifiée sur mobile". En d'autres termes, il s'agit d'une

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

La défaite de la musique

La fête de la musique est née le 21 juin 1982, jour symbolique du solstice d'été, le plus long de l'année dans l'hémisphère Nord. Maurice Fleuret, directeur de la musique et de la

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Après les faux steaks hachés, les escalopes de poulets gavées d'eau

Après les 1436 tonnes de faux steaks hachés (1) dont 457 tonnes avaient déjà été distribuées aux bénéficiaires des aides sociales via les associations caritatives, ce ne sont pas

Féminicides à quoi va servir le Grenelle violences conjugales ?

Jusqu'en 1994, le meurtre d'une femme par son conjoint ou ex était nommé crime passionnel et bénéficiait d'une certaine mansuétude de la part des juges qui considéraient que la

L'économie de demain se fait son université d'été

Sous le mot dièse #NousSommesDemain se cache un collectif qui a pour projet d'obtenir l'engagement des entreprises à avancer vers la transition écologique et sociale. Vaste

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?

Depuis bien des années, notamment sous l'influence de la Fonda et autres "think tank" libéraux, on sent bien que le modèle associatif dérange. Cette vieille dame de 118 ans

L'affaire des faux steaks hachés donne le vertige aux associations

La majorité LREM vient de ratifier le CETA (1) en nous promettant des contrôles tellement sévères que la population n'aura pas à craindre d'ingérer, dans les produits canadiens,

Les associations de taille intermédiaire pourraient disparaître en France

Nous annoncions un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif dès 2014 (1). Et c'est peu dire que les sourires condescendants ont fusé autour de nous. Nous avons été

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Dès l'année 2018, de très nombreuses organisations de jeunesse (Fage, Unef, JOC, Animafac, etc.) (1) ont pris position contre le Service National Universel (SNU). Pour ces

Lutte contre l'illettrisme : une urgence absolue dans une société de plus en plus numérique

De l'illettrisme, qui est l'incapacité pour un individu de déchiffrer un texte simple, à l'illectronisme qui désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils

Découvrir 10 autres articles