23-02-2015  SOCIETE LIBRE

La World Company selon Suzan George

Nous ne proposons que très rarement à nos abonnés la lecture d'un livre. Et c'est un tort. Partager est aussi une façon d'avancer. En la matière, le dernier livre de Suzan George est un pas de géant dans la compréhension de ce que cachent les tractations actuelles sur le traité transatlantique. Traité, qui s'il est appliqué tel que le souhaitent les entreprises transnationales nous impactera tous.

"On ne promet pas la lune. On ne dit pas que l'on a réponse à tout, mais l'on a des solutions. Notre but est de faire des sociétés décentes et rationnelles où les gens vivent à peu près bien, où il y a relativement peu d'inégalités, et où à peu près tout le monde a un emploi, est bien soigné et peut offrir une bonne éducation à ses enfants". Une telle profession de foi fait chaud au coeur et elle est signée Suzan George.

Suzan George est née le 29 juin 1934 à Akron dans l'Ohio aux États-Unis. Elle vit depuis longtemps en France et a acquis la nationalité française en 1994. En 1998, elle est membre fondateur de la première organisation Attac. Elle a été présidente de l'Observatoire de la mondialisation, membre du Conseil d'administration de Greenpeace International et France. Bref, Suzan George sait ce que l'engagement veut dire.

Son dernier livre "Les Usurpateurs : Comment les entreprises transnationales prennent le pouvoir" est à lire absolument. (1)

"Lobbyistes au service d'une entreprise ou d'un secteur industriel, PDG de transnationales dont le chiffre d'affaires est supérieur au PIB de plusieurs des pays dans lesquels elles sont implantées, instances quasi-étatiques dont les réseaux tentaculaires se déploient bien au-delà des frontières nationales : toute une cohorte d'individus ---qui n'ont pas été élus, ne rendent de comptes à personne et ont pour seul objectif d'amasser des bénéfices-- est en train de prendre le pouvoir et d'orienter en leur faveur des décisions politiques majeures, qu'il s'agisse de santé publique, d'agroalimentaire, d'impôts, de finance ou de commerce.

Ces usurpateurs s'ingèrent dans les affaires du monde à coups de financements et de renvois d'ascenseurs, s'infiltrent dans les Nations unies et, sous la houlette de Davos, œuvrent pour un monde à leur image. Ils décident du contenu de traités commerciaux stratégiques, qui se négocient dans le plus grand secret mais toujours sous l'œil attentif des représentants du secteur privé.

Cette clique entrepreneuriale tient les citoyens ordinaires sous sa coupe et ne s'embarrasse guère de l'intérêt public et du bien commun. Il est grand temps de les arrêter.
"

Et le pire est à venir. Si les entreprises transnationales gagnent le bras de fer USA / Europe, (et les représentants européens ne sont pas des lutteurs), nos élections seront vides de sens, nos représentants ne seront plus que des pantins aux ordres.

A titre d'exemple, ce que veulent obtenir les entreprises transnationales est la possibilité de faire condamner un Etat qui ne se pliera pas à ses demandes, par un tribunal arbitral privé. L'affaire Bernard Tapie nous a démontré que la justice privée était surtout privée d'éthique et de morale.

On peut alors facilement imaginer que les "Monsanto" et autres compagnies pétrolières ne se gêneront pas pour nous obliger à accepter l'exploitation des gaz de schistes ou les semences génétiquement modifiées en faisant condamner notre pays par un tribunal arbitral privé.

Mais on peut aussi comprendre que tout sera privatisé, de la santé à l'éducation en passant par la police et l'armée, tout cela au nom du principe de concurrence libre et non faussée entre des Etats qui ne seront plus que des comptables au service de ces "usurpateurs" que Suzan George décrit avec une précision d'horloger.

"Rien n'a changé. Les banquiers ont retrouvé leur belle assurance et leurs primes, les hedge funds ne spéculent plus sur la bulle immobilière, mais sur le prix des denrées alimentaires, et les gouvernements font la guerre contre les déficits armés des mêmes théories qui ont provoqué la Grande Récession." Susan George dresse ce constat sans rage ni découragement, mais seulement comme un fait déplorable qui peut toujours être corrigé. Mais elle admet aussitôt que : "l'on ne sent pas encore les populations des pays développés prêtes à prendre la rue pour crier leur ras-le-bol et réclamer des changements en profondeur." Pour encore combien de temps...

Autrefois, nous demandions que l'on mette l'imagination au pouvoir. Aujourd'hui, on se contenterait de la raison. Il y va de l'avenir, si, toutefois, nous en espérons un...

En savoir plus
(1) Les Usurpateurs : Comment les entreprises transnationales prennent le pouvoir. Susan George. Le Seuil. Lire un extrait

Connaissez-vous le Groupe de Bilderberg ? - Lettrasso du 28-06-2011

Le groupe de bilderberg place ses pions - Lettrasso 22-11-2011

Gaz de schiste, chômage, Monsanto, précarité : en 2015, ce sera le paradis en Europe - Lettrasso du 10-12-2013

Les taiseux du Tisa : moins on en parle, mieux ils se portent - Lettrasso du 01-07-2014

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
La World Company selon Suzan George 
Nous ne proposons que très rarement à nos abonnés la lecture d'un livre. Et c'est un tort. Partager est aussi une façon d'avancer. En la matière, le dernier livre de Suzan George est un pas de géant dans la ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2269" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Comment répondre à la carence du président d'une association ?

Nos associations éprouvent de plus en plus de mal à trouver un président tant les responsabilités et les difficultés, à la fois administratives et financières, rendent le poste

Les pouvoirs d'un président d'association : quelles sont les limites légales ?

Pour mémoire, le président d'une association est le mandataire de celle-ci. Il possède donc les pouvoirs fixés conformément aux dispositions de la convention d'association qui est

Etre dirigeant bénévole et occuper un poste salarié au sein d'une petite association

C'est une question récurrente sur le forum juridique du site. Est-il possible d'être à la fois dirigeant bénévole et d'occuper un poste salarié au sein d'une petite association ?

Impact Emploi Associations versus Chèque Emploi Associatif - Bis repetita ?

Marisol Touraine était, en 2015, ministre des Affaires sociales. Nous avions écrit un article intitulé : "Impact Emploi Associations versus Chèque Emploi Associatif" (1) qui

Du nouveau sur l'obligation déclarative des dirigeants d'associations ?

Les députés de la République en Marche démontrent assez souvent leur méconnaissance du secteur associatif. Ils sont visiblement beaucoup plus à l'aise avec les entreprises. Nul ne

Les associations de supporters (suite) : la feuille de route de la ministre des sports

Nous avons, la semaine dernière, abordé dans un article les droits et les obligations que la loi de 2016 (1) imposait aux associations de supporters. Le moins que l'on puisse dire

Associations sportives et le paiement de la TVA

Les associations sont, par nature, réputées sans but lucratif et ne sont pas soumises aux impôts commerciaux (taxe sur la valeur ajoutée, taxe professionnelle, impôts sur les

Créer une association de supporters : droits et obligations

Pour lutter contre le hooliganisme, le ministre de la ville de la jeunesse et des sports avait, en 2016, fait voter une loi (1) renforçant le dialogue avec les supporters et la

Nouveau règlement comptable des associations - suite et fin : dons en nature et appel public à la générosité

C'est notre huitième et dernier article sur le sujet. Nous aurons ainsi présenté et expliqué le nouveau règlement comptable des associations dans sa totalité. Vous pourrez vous y

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ?

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ? La réponse naturelle à cette question devrait être non. Mais comme toujours en droit, la ligne courbe est la

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Smart City : le rêve de Big Brother qui se réalise avec notre consentement

De la Quadrature du Net, association bien connue de nos lecteurs, à la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'inquiétude est de

Il était une fois 28 millions d'euros

Il y a des contes qui ne font pas le compte. A l'issue du grand débat national, le président de la République avait promis un grand plan pour soutenir les associations et

Bonne nuit les petits

Il est plus de minuit dans l'EHPAD Saint-Antoine de Lille, ce 31 août 2019. Tout est calme. Et dans le silence de cette nuit un peu fraîche, une âme légère et discrète s'envole

L'électricité verte est aussi écologique que le parti EELV

Pardonnez-nous ce titre un peu provocateur, surtout si vous êtes écologiste à EELV. Mais la fin des vacances ne passe pas et nous avons besoin de rire un peu. Nous avons eu droit

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la

Steve est mort

Depuis plus d'un mois fleurissaient sur les murs de la ville de Nantes 3 mots accolés : OùEstSteve. Il en était de même sur les réseaux sociaux et sur les pancartes des

Alicem : il ne faut plus se voiler la face

Alicem, quel joli nom qui cache une réalité moins prosaïque puisque ce sigle veut dire : "Authentification en ligne certifiée sur mobile". En d'autres termes, il s'agit d'une

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

La Bretagne est en deuil : En Envor n'est plus

L'association En Envor était LA plateforme de contenus culturels, scientifiques et éducatifs traitant de l'histoire contemporaine en Bretagne. Sur son site, on pouvait tout aussi

Selon France Générosités : la philanthropie est un projet de vie

France générosités est un syndicat qui représente le secteur de la philanthropie auprès de l'Etat afin de défendre les intérêts de ses membres. Ceux-ci sont, peu ou prou, les plus

Après les faux steaks hachés, les escalopes de poulets gavées d'eau

Après les 1436 tonnes de faux steaks hachés (1) dont 457 tonnes avaient déjà été distribuées aux bénéficiaires des aides sociales via les associations caritatives, ce ne sont pas

Féminicides à quoi va servir le Grenelle violences conjugales ?

Jusqu'en 1994, le meurtre d'une femme par son conjoint ou ex était nommé crime passionnel et bénéficiait d'une certaine mansuétude de la part des juges qui considéraient que la

L'économie de demain se fait son université d'été

Sous le mot dièse #NousSommesDemain se cache un collectif qui a pour projet d'obtenir l'engagement des entreprises à avancer vers la transition écologique et sociale. Vaste

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?

Depuis bien des années, notamment sous l'influence de la Fonda et autres "think tank" libéraux, on sent bien que le modèle associatif dérange. Cette vieille dame de 118 ans

L'affaire des faux steaks hachés donne le vertige aux associations

La majorité LREM vient de ratifier le CETA (1) en nous promettant des contrôles tellement sévères que la population n'aura pas à craindre d'ingérer, dans les produits canadiens,

Les associations de taille intermédiaire pourraient disparaître en France

Nous annoncions un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif dès 2014 (1). Et c'est peu dire que les sourires condescendants ont fusé autour de nous. Nous avons été

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Découvrir 10 autres articles