06-02-2018  SOCIETE LIBRE

Et la neige est venue poser ses grandes ailes

Et la neige est venue poser ses grandes ailes sur le manteau frileux d'une nature en sommeil. Et l'homme d'aujourd'hui, dans sa tour de verre, paralysé sera, devant le naturel. Tel un grain de sable, le flocon bloquera nos machines, se moquera de nos applications, de notre assurance, de notre morgue. Resteront, suspendus et fragiles, les sourires des enfants sous les bonnets de laine.

Comme chaque année, la neige fera la Une des journaux avec la sempiternelle question du "comment est-ce possible qu'en 2018...", le H2SO4 paralyse encore le pays ?

Tout comme l'eau mouille, la neige peut bloquer. C'est ainsi. Dans un monde où la mobilité est érigée en règle d'or, être bloqué c'est comme être embastillé. Le Moi de l'individu dans la geôle du Eux collectif. Tous dans la même galère pourtant. Mais dans cette promiscuité imposée, se pose toujours la question des raisons qui ont poussé ces gens dehors et qui par leur présence surnuméraire me bloque Moi ?

Pourquoi Moi se dit chacun et tous à la fois dans un comique de répétition presque attendrissant. "On se demande où y vont tous ces cons ?" disait Coluche qui rajoutait goguenard "Nous avec ma femme, on sait, on va chez ma belle-mère, mais eux ?"

Et le Eux, ces autres bloqueurs, gêneurs, râleurs et qui nous ressemblent tant, ces autres là nous gênent. Dans la débandade généralisée que la neige impose avec son tapis de mousse blanche, le collectif redouté revient en force. Et pas la moindre application pour les faire disparaître. Le doigt rageur peut bien balayer l'écran en tout sens, rien pour les effacer, aucune suppression possible, pas la moindre black-liste.

Ils sont là, pestant, soufflant, souffrant aussi sans doute. Ils sont tous là, ces pantins désarticulés et gesticulateurs au nez rouge de clown et à la bille gelée. Les autres, tous ces autres dont on ne veut rien savoir, sauf ceux auxquels un affectif fluctuant ouvre notre petite porte de côté. "L'enfer, c'est les autres" faisait dire Sartre à Garcin dans sa pièce Huis clos. Neigeait-il lorsque Jean-Paul a posé ces lignes sur le papier ?

Parfois, dans le sourire gelé d'une passante engoncée, se retrouve malicieux, le flocon égrillard, qui par son génie du nombre, nous rapproche jusqu'à nous frôler. Et la neige est venue poser ses grandes ailes sur le manteau fievreux d'une nature en éveil.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Et la neige est venue poser ses grandes ailes 
Et la neige est venue poser ses grandes ailes sur le manteau frileux d'une nature en sommeil. Et l'homme d'aujourd'hui, dans sa tour de verre, paralysé sera, devant le naturel. Tel un grain de sable, le flocon bloquera ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2465" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : SOCIETE

99 992 abonnés et moi et moi et moi

Oui, après 16 années d'existence, notre lettre d'information associative Lettrasso atteindra bientôt 100 000 abonnés gratuits. Il n'en manque que huit. Quand 99 992 personnes s'abonnent à une lettre, c'est sans doute qu'elle apporte quelque chose. Lettrasso est là, dans le paysage, depuis 2002. Nous étions tous plus jeunes et certains n'étaient même pas nés. Alors bien sûr, entre

Lire la suite...

Comment j'ai raté un train qui n'est jamais parti

La SNCF n'aime pas les usagers, mais elle adore ses clients. L'aventure que je vais vous conter illustre très bien ce qui pourrait être une maxime et qui n'est, hélas, qu'un constat. Voici le récit de mon odyssée ferroviaire. Comme un bon petit soldat du rail, j'avais réservé mon billet à l'avance via la plateforme OUI. La différence de prix entre un TGV et un OuiGO étant ce

Lire la suite...

Génération Bataclan : du rififi dans le commémoratif

Deux jours après la tragique soirée du 13 novembre 2015, une association dénommée "Génération Bataclan" est créée. Elle se donne comme objet de regrouper les personnes physiques ou morales qui sont en faveur de l'édification d'une statue commémorative. Une "oeuvre mémorielle citoyenne", selon le terme utilisé par son président, qui aurait été érigée boulevard Voltaire, sur le

Lire la suite...

Et mon attente finira par payer

Cette semaine, l'envie est à l'écrémage. Vous livrer une succession de petites nouvelles aérées façon purée en sachet plutôt que l'article parfois plus lourd à digérer. Passe ton chemin Parmentier, bienvenue à toi Oh Vico, Roi de la patate en poudre. Après la crème, ne pas oublier l'oeuf qui donne le petit goût inimitable. Et surtout, laisser quelques grumeaux de poudre. Comme pour

Lire la suite...

We want au moins sex equality

Elles se déchirent, nos soeurs de coeur et de corps. Et nous nous taisons. Nous les laissons débattre entre-elles, comme si cela ne nous concernait pas. Etrange paradoxe que de faire le procès d'un accusé qui ne se sent pas concerné. Et au silence des hommes, se heurte une colère des femmes qui tourne en rond. Où sont les philosophes habitués des plateaux de télévision ? Pas un

Lire la suite...
Si les articles suivants ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 049 associations inscrites

L'annuaire des 29 049 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 259 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations