Tous nos meilleurs voeux pour 2019

Veille en cours


27-02-2018  SOCIETE LIBRE

Quand l'hospitalité de l'hôpital rend l'hospitalisé malade

Pour avoir fréquenté, il y a peu, un grand hôpital parisien, je compatis avec les personnels soignants. Il est aussi difficile aujourd'hui d'être soignant que d'être soigné, l'hypothèque "avenir" en plus pour le malade. Oui l'hôpital va mal. Et pourtant, nos médecins et infirmières ne sont pas en cause, eux qui font toujours plus avec moins. En revanche, je n'en dirais pas autant de la chaîne de commandement.

Voici deux exemples qui illustrent parfaitement l'horizon indépassable de leur dangereuse incurie, de leur ignorance crasse et de leur insouciance congénitale quant aux effets de leur politique.

Quand la Com va, tout va disait Jacques Séguéla, l'homme à la Rolex bronzée. A l'hôpital, la Com bat son plein. A preuve, la création du Label "Hospitalité". Selon la direction de l'AP-HP, "Ce label est l'un des leviers de l'amélioration de l'expérience du patient."

Attribué pour quatre ans à un service hospitalier volontaire, dès lors que celui-ci réunit les bons critères, le Label "Hospitalité" va devenir le Relais&Châteaux du soin. Le bien portant va tomber malade rien que pour goûter "l'accueil et la qualité de la relation de prise en charge". Créé pour "informer les patients du niveau de qualité", il va aider le malade à choisir avec soin, l'hôpital aux nombreux services labellisés.

Super, c'est où qu'on signe ? Je me renseigne donc sur le site Label Hospitalité - AP-HP. Je trouve effectivement mon hôpital dans la liste des labellisés. Je clique sur son nom, non sans une certaine fébrilité, pour une fois que j'ai de la chance. Et je découvre que le service qui a gagné le Label "Hospitalité" de mon hôpital est la Chambre mortuaire.

Récompensée pour l'expérience patient, "de son entrée à sa sortie de l'hôpital, quel que soit son parcours", la Chambre mortuaire de l'hôpital Lariboisière (75010) a reçu le Label Hospitalité 2017.

Ayant décliné gentiment l'invitation de la douairière des lieux à apprécier la véracité du Label "Hospitalité", je me rends au rendez-vous fixé par mon médecin soignant. Je lui dois beaucoup et de fait l'apprécie tout autant. Il m'explique, l'air soucieux, qu'il fait face à un problème de taille. Il vient de recevoir une lettre pleine de reproches de sa direction.

Je m'enquiers, l'air de rien, sur le contenu de la missive. Je tente des hypothèses, histoire de le détendre. Heu, trop de maladies nosocomiales sans doute ? Il hausse les épaules. Des.. des erreurs médicales peut-être ? Il lève les yeux au ciel. Et là, ce qu'il m'apprend est sidérant.

Sa direction lui reproche de ne pas assez opérer et que les opérés sont trop vite renvoyés chez eux. Je lui dis ne pas comprendre puisque depuis des années, l'ambulatoire est préconisé partout pour soulager le budget de la Sécu. Vous devriez au contraire être félicité, docteur. Par la Sécu mon brave, par la Sécu (je n'aime pas quand il m'appelle mon brave, mais bon...), mais pas par ma direction.

Devant mon regard de vache normande incrédule devant un TGV bloqué par la neige, mon bon docteur fait un effort pour m'affranchir. Depuis 2004, la "tarification à l'activité" est en vigueur. La Sécu verse à l'hôpital une somme pour chaque acte réalisé. En clair, plus un hôpital fait d'actes, plus il touche. Et plus il touche, plus il creuse le déficit de la Sécu.

La Sécu encourage donc le retour du patient chez lui, même si l'opération n'est pas terminée, et l'hôpital veut conserver le malade même si on ne voit plus les cicatrices depuis longtemps. Mon bon docteur reçoit les félicitations de la Sécu et se fait morigéner par sa hiérarchie.

De quoi devenir schizophrène à pédales ou tueur en série, mais rester docteur, que nenni. Même la ministre de la santé trouve que le système est au bout de sa logique. Le plus étonnant, c'est qu'elle ose le mot "logique".

Entre la Com stupide (comme si on avait le choix de son hôpital) et la folie (de la tarification à l'activité), les personnels soignants ne savent plus s'ils doivent opérer, sans anesthésie, la ministre chez elle ou l'inviter à goûter aux charmes d'une chambre mortuaire labellisée. A moins qu'un jour, excédés, ils ne choisissent pas.

En savoir plus
Les services labellisés Hospitalité (recherchez l'hôpital Lariboisière)

La tarification à l'activité (T2A)

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Quand l'hospitalité de l'hôpital rend l'hospitalisé malade 
Pour avoir fréquenté, il y a peu, un grand hôpital parisien, je compatis avec les personnels soignants. Il est aussi difficile aujourd'hui d'être soignant que d'être soigné, l'hypothèque "avenir" en plus pour le malade. ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2468" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Action de groupe et associations : du nouveau peut-être ?

C'est la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation (1) qui a institué l'action de groupe en France. Cela a constitué une avancée incontestable pour le respect des droits des

L'avenir controversé de la taxe sur les salaires pour les associations employeurs

Au mois d'octobre 2018, la Cour des comptes a dénoncé, dans un référé (1), la vétusté des règles de la taxe sur les salaires qui affecte les activités à but non lucratif pour les

Associations, taxe foncière et bail emphytéotique

L'emphytéose est un droit de jouissance sur le bien d'autrui, accordé par un bail de longue durée - de 18 à 99 ans - moyennant le paiement d'une faible redevance. Un bail

Prime exceptionnelle défiscalisée : conditions et versements au sein d'une association

Autant la nouvelle prime d'activité, en place depuis le début du mois de janvier, ne concerne pas les employeurs associatifs (c'est la Caisse d'allocations familiales qui en a la

Associations : votre CA peut-il rendre ses décisions par email ou par téléphone ?

Le fonctionnement du Conseil d'administration d'une association est soumis au principe de liberté contractuelle. Cela autorise une association à décider elle-même, dans ses

Réaffectation d'une partie des excédents d'une association au bénéfice d'un tiers : est-ce possible ?

On sait déjà, suite à une décision du Conseil constitutionnel (1), qu'une personne publique ne peut céder un bien à une association, même chargée d'une mission de service public,

Une association déficitaire peut-elle être subventionnée ?

La réponse à cette bonne question pourrait être tout à fait normande : peut-être bien que oui, peut-être bien que non. En fait, la réponse est beaucoup plus complexe qu'il n'y

Vide-grenier, brocante, marché aux puces : les droits d'une association face à sa commune

Vide-grenier, brocante, marché aux puces sont, lorsqu'ils sont organisés par une association, considérés comme une vente au déballage. De ce fait, la manifestation doit faire

Associations : les risques du cofinancement de projets

Pour le dirigeant d'une association, obtenir le cofinancement d'un projet est souvent mission difficile, voire impossible. Surtout si la commune, le département et la région ne

Est-il possible de dénoncer son président auprès de la justice ?

Que faire en cas de découvertes de malversations de la part du président de son association ? Ne rien dire ? Difficile et dangereux. Les dénoncer ? Oui, mais comment ? Déposer

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Va-t-on vers la fin des enquêtes d'utilité publique dans le domaine environnemental ?

Simplifier, c'est le maître mot. La loi dite Confiance ou Essoc, publiée définitivement le 11 août 2018, a introduit nombre de simplifications en droit de l'urbanisme et de

Les associations : les oubliées du Grand Débat National

C'est une constante chez le président de la République, sa difficulté à appréhender les corps intermédiaires dont les associations sont partie intégrante. La lecture de sa "Lettre

Le glissement sémantique du politiquement correct des voeux pour 2019

Nous avons des lecteurs formidables. Nous avons reçu, le 2 janvier 2019, un email qu'un abonné nous a envoyé pour nous souhaiter ses meilleurs voeux pour la nouvelle année. Nous

La pétition l'Affaire du Siècle est elle une si bonne affaire ?

Lancer une pétition sur une plateforme spécialisée comme change.org, ou d'autres comme MesOpinions.com, Avaaz.org, etc, permet au pétitionnaire d'assurer à ses signataires la

Qui croire en 2018 ?

Selon la dernière enquête (1), les médias sont l'institution envers laquelle le public international a le plus de défiance. Et c'est bien dommage, car la démocratie ne peut vivre

Dire que tout a commencé avec une promotion sur le Nutella

Au début de l'année 2018, les journaux télévisés ouvraient tous sur des échauffourées, des bousculades et autres mouvements de foule, occasionnés par une promotion sur les pots de

Jaune jaune jaune le gilet, jaune jaune jaune il est

La cinquième République a pris l'habitude de laisser aux manifestations populaires, un triangle compris entre Bastille, Nation et République. Une façon de parquer la colère dans

Pour sept minutes de terreur

Ce lundi 26 novembre à 20 heures 54, la Nasa va essayer de poser l'atterrisseur InSight dans la plaine d'Elysium sur la planète Mars. La descente à travers l'atmosphère durera six

L'effet papillon ou la théorie du chaos

L'effet papillon est une théorie, développée par le météorologue Edward Lorenz, selon laquelle un battement d'ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tempête au Texas. En

La mystérieuse disparition de Majorana

Étienne Klein est un philosophe des sciences. Il est aussi directeur du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du Commissariat à l'énergie atomique. Il est

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

La maraude de l'association Le Barreau des Rues

L'association Le Barreau des Rues est née en novembre 2017. C'est sous l'impulsion de l'avocate Anne-Sophie Laguens que l'idée s'est transformée en réalité. Une jeune mère, qui

Formation des bénévoles : lancement de la campagne nationale FDVA 2019

Comme chaque année depuis 2011, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) lance l'appel à projets national au titre de la formation des bénévoles tournée vers le

Le compte personnel de formation comptabilisé en euros depuis le 1er janvier 2019

Vous êtes salarié dans une association ou une entreprise ? Alors vous avez sans aucun doute un CPF (compte personnel de formation). Il remplace le DIF (droit individuel à la

La commande publique : bientôt le seul financeur des associations ?

Le 1er avril 2019 entrera en vigueur le nouveau code de la commande publique afin de simplifier et moderniser cette dernière. Basé sur quelques 30 textes utilisés quotidiennement

Le Jaune Budgétaire 2019 en faveur des associations est sorti

Déposées par le Gouvernement auprès du Parlement, et en complément du projet de loi de finances, les annexes générales destinées à l'information et à l'action de contrôle du

Pacte de croissance de l'ESS : des mesurettes pour les associations

Ils sont venus, ils sont tous là pour libérer les énergies des entreprises de l'ESS. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et son ombre, Christophe Itier,

Illettrisme et illectronisme, le revers de la médaille d'une société numérique

Si l'illettrisme est l'incapacité de déchiffrer un texte simple, l'illectronisme désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils numériques. En France,

Gabriel Attal : un Bébé Cadum au chevet des associations

D'un côté, une vieille dame indigne de 117 ans, bougonne et râleuse, mais encore bon pied bon oeil, la loi de 1901. De l'autre côté, un jeune homme de 29 ans, véritable publicité

La vie associative dans les départements

Chaque année, depuis 2015, le Ministère de l'Education Nationale et l'association Recherches et Solidarités publient les principales données chiffrées sur la vie associative de

Mettre en place un mécénat de compétences : le guide

Le mécénat de compétences consiste à mettre à disposition des associations, des collaborateurs sur leur temps de travail pour réaliser des actions d'intérêt général. Un

Découvrir 10 autres articles

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]