27-02-2018  SOCIETE LIBRE

Quand l'hospitalité de l'hôpital rend l'hospitalisé malade

Pour avoir fréquenté, il y a peu, un grand hôpital parisien, je compatis avec les personnels soignants. Il est aussi difficile aujourd'hui d'être soignant que d'être soigné, l'hypothèque "avenir" en plus pour le malade. Oui l'hôpital va mal. Et pourtant, nos médecins et infirmières ne sont pas en cause, eux qui font toujours plus avec moins. En revanche, je n'en dirais pas autant de la chaîne de commandement.

Voici deux exemples qui illustrent parfaitement l'horizon indépassable de leur dangereuse incurie, de leur ignorance crasse et de leur insouciance congénitale quant aux effets de leur politique.

Quand la Com va, tout va disait Jacques Séguéla, l'homme à la Rolex bronzée. A l'hôpital, la Com bat son plein. A preuve, la création du Label "Hospitalité". Selon la direction de l'AP-HP, "Ce label est l'un des leviers de l'amélioration de l'expérience du patient."

Attribué pour quatre ans à un service hospitalier volontaire, dès lors que celui-ci réunit les bons critères, le Label "Hospitalité" va devenir le Relais&Châteaux du soin. Le bien portant va tomber malade rien que pour goûter "l'accueil et la qualité de la relation de prise en charge". Créé pour "informer les patients du niveau de qualité", il va aider le malade à choisir avec soin, l'hôpital aux nombreux services labellisés.

Super, c'est où qu'on signe ? Je me renseigne donc sur le site Label Hospitalité - AP-HP. Je trouve effectivement mon hôpital dans la liste des labellisés. Je clique sur son nom, non sans une certaine fébrilité, pour une fois que j'ai de la chance. Et je découvre que le service qui a gagné le Label "Hospitalité" de mon hôpital est la Chambre mortuaire.

Récompensée pour l'expérience patient, "de son entrée à sa sortie de l'hôpital, quel que soit son parcours", la Chambre mortuaire de l'hôpital Lariboisière (75010) a reçu le Label Hospitalité 2017.

Ayant décliné gentiment l'invitation de la douairière des lieux à apprécier la véracité du Label "Hospitalité", je me rends au rendez-vous fixé par mon médecin soignant. Je lui dois beaucoup et de fait l'apprécie tout autant. Il m'explique, l'air soucieux, qu'il fait face à un problème de taille. Il vient de recevoir une lettre pleine de reproches de sa direction.

Je m'enquiers, l'air de rien, sur le contenu de la missive. Je tente des hypothèses, histoire de le détendre. Heu, trop de maladies nosocomiales sans doute ? Il hausse les épaules. Des.. des erreurs médicales peut-être ? Il lève les yeux au ciel. Et là, ce qu'il m'apprend est sidérant.

Sa direction lui reproche de ne pas assez opérer et que les opérés sont trop vite renvoyés chez eux. Je lui dis ne pas comprendre puisque depuis des années, l'ambulatoire est préconisé partout pour soulager le budget de la Sécu. Vous devriez au contraire être félicité, docteur. Par la Sécu mon brave, par la Sécu (je n'aime pas quand il m'appelle mon brave, mais bon...), mais pas par ma direction.

Devant mon regard de vache normande incrédule devant un TGV bloqué par la neige, mon bon docteur fait un effort pour m'affranchir. Depuis 2004, la "tarification à l'activité" est en vigueur. La Sécu verse à l'hôpital une somme pour chaque acte réalisé. En clair, plus un hôpital fait d'actes, plus il touche. Et plus il touche, plus il creuse le déficit de la Sécu.

La Sécu encourage donc le retour du patient chez lui, même si l'opération n'est pas terminée, et l'hôpital veut conserver le malade même si on ne voit plus les cicatrices depuis longtemps. Mon bon docteur reçoit les félicitations de la Sécu et se fait morigéner par sa hiérarchie.

De quoi devenir schizophrène à pédales ou tueur en série, mais rester docteur, que nenni. Même la ministre de la santé trouve que le système est au bout de sa logique. Le plus étonnant, c'est qu'elle ose le mot "logique".

Entre la Com stupide (comme si on avait le choix de son hôpital) et la folie (de la tarification à l'activité), les personnels soignants ne savent plus s'ils doivent opérer, sans anesthésie, la ministre chez elle ou l'inviter à goûter aux charmes d'une chambre mortuaire labellisée. A moins qu'un jour, excédés, ils ne choisissent pas.

En savoir plus
Les services labellisés Hospitalité (recherchez l'hôpital Lariboisière)

La tarification à l'activité (T2A)

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Quand l'hospitalité de l'hôpital rend l'hospitalisé malade 
Pour avoir fréquenté, il y a peu, un grand hôpital parisien, je compatis avec les personnels soignants. Il est aussi difficile aujourd'hui d'être soignant que d'être soigné, l'hypothèque "avenir" en plus pour le malade. ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2468" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Attention à la gestion désintéressée mais intéressante d'une association :

29-11-2022

Pour ne pas être soumis aux impôts commerciaux (TVA, impôt sur les sociétés et contribution économique territoriale), les associations doivent avoir une gestion désintéressée.

Panorama associatif numéro 52 : novembre 2022

29-11-2022

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Subvention communale et intérêt public local : du changement

29-11-2022

Selon l'article L. 2121-29 du Code général des collectivités territoriales (CGCT), "le conseil municipal règle par ses délibérations les affaires de la commune". De fait, une

Comment construire une relation entre une association et un auto-entrepreneur ?

22-11-2022

Dans les faits, rien n'interdit à une association d'avoir recours aux services d'un auto-entrepreneur. Mais, de nombreuses erreurs sont à éviter. La plus courante étant le fameux

La gestion associative s'apprend aussi avec le CFGA

22-11-2022

Instauré par le décret 2008-1013 du 1er octobre 2008 (1) par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, le certificat de formation à la gestion

Panorama associatif numéro 51 : novembre 2022

22-11-2022

Notre Panorama associatif a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au sommaire de ce

Chèque emploi associatif et avenant au temps partiel

15-11-2022

Le chèque emploi associatif est une offre de service gratuite du réseau Urssaf qui permet aux associations employant des salariés, à temps plein ou à temps partiel, de remplir

Devoir de réserve et réseaux sociaux

15-11-2022

Le devoir de réserve d'un salarié, vis à vis de son employeur, est une situation connue. Mais qu'en est-il lorsqu'un salarié s'exprime sur les réseaux sociaux, à titre personnel

Panorama associatif numéro 50 : Novembre 2022

15-11-2022

Notre Panorama associatif a pour objectif de vous détailler des mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet car trop courtes. Nous pouvons donc vous en présenter

Action en comblement de passif : nouvelle jurisprudence

08-11-2022

Actuellement les associations, comme les entreprises, traversent une zone de turbulence économique dont beaucoup ne se relèveront pas. La plupart de ces procédures touchent des

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Un décret autorise les dons de matériels informatiques réformés

29-11-2022

La loi du 21 février 2022 relative à la Différenciation, la Décentralisation et la Déconcentration dite "loi 3DS" (1) veut porter plusieurs mesures de simplification de l'action

Le HCVA se prononce sur le projet de statut associatif européen

22-11-2022

Le projet de statut associatif européen est l'une des plus belles "Arlésienne" de l'union européenne. Il en a été question, pour la première fois, en 1994. La Commission

Premier bilan de la loi Séparatisme par le ministère de l'intérieur

15-11-2022

Un an après sa publication, la loi dite "Séparatisme" du 24 août 2021, qui a pour objectif de conforter le respect des principes de la République, fait encore parler d'elle. Loi Ô

Participer à une manifestation non déclarée est possible

08-11-2022

Metz (Moselle), nous sommes le 3 mai 2020, à la sortie du premier confinement. De nombreux manifestants descendent dans la rue pour la défense du service public. Parmi eux, les

La pauvreté sous le regard aiguisé des Français

01-11-2022

C'est déjà le 16ème baromètre de la pauvreté et de la précarité que publie le Secours populaire en partenariat avec Ipsos. Une façon d'évaluer la perception des Français sur le

La vie associative dans le PLF2023

25-10-2022

Le gouvernement a présenté, le 26 septembre 2022, les projets de lois de finances (PLF2023) et de financement de la Sécurité sociale (PLFSS2023). La vie associative est-elle prise

Eva pour la vie

18-10-2022

Comment qualifier la douleur d'un parent qui a perdu un enfant ? Comment dire l'indicible ? Il n'existe pas de mot. Juste la cruelle et infinie affliction, l'incicatrisable

Le silence administratif attend le retour de l'écho

11-10-2022

Georges Elgozy, était écrivain et fonctionnaire de la haute administration. Il est l'auteur de cette pensée assez profonde sur l'administration : "Administration : mot féminin qui

Le festival international des idées de demain : octobre 2022

04-10-2022

Et maintenant ? C'est, je crois, la question que notre société se pose après une crise sanitaire qui a bouleversé le monde, la guerre en Ukraine et les nombreuses incertitudes

Le plan Pauvreté dépose son bilan

27-09-2022

Créée par décret le 24 octobre 2017, la délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté a été chargée d'une triple mission pour la période 2018-2022

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Une Charte de déontologie pour le mécénat d'entreprise ?

29-11-2022

Certains acteurs du monde associatif et de la générosité ont tenté de répondre à un rapport (1) de la Cour des Comptes (28 novembre 2018), qui relevait certaines pratiques

Nouvelle directive pour la jeunesse et les sports

22-11-2022

L'introduction de cette nouvelle directive pour l'année 2022-2023 débute ainsi : "La période de crise sanitaire des deux dernières années invite à placer les politiques de

Faut-il un certificat médical pour pratiquer un sport ?

15-11-2022

Visiblement, le trouble règne encore dans le domaine sportif en ce qui concerne l'obligation ou pas du certificat médical d'absence de contre-indication (CACI), pour exercer une

Comique : l'édition 2022 du baromètre DJEPVA sur la jeunesse

08-11-2022

Avant de lire l'édition 2022 du baromètre DJEPVA sur la jeunesse, je pensais que nos jeunes avaient du mal à se remettre des années 2020, 2021 et 2022. Visiblement, je ne

Comment faire comprendre que les associations existent ?

01-11-2022

Le 11 octobre 2022 le député Modem, Emmanuel Mandon, a posé une question écrite au ministère de la Transition énergétique. Il a demandé, de façon très factuelle, quelles mesures

La Cour des comptes se penche sur l'Agence nationale du sport

25-10-2022

La politique du sport présente, en France, toutes les caractéristiques d'une mission de service public fondée sur la notion d'intérêt général. Elle relève de ce fait de la

Le HCVA tente de siffler la fin de la récréation répressive

18-10-2022

Le Haut Conseil à la Vie Associative sort très rarement de sa ligne diplomatique habituelle. Mais, depuis l'entrée en vigueur du Contrat d'engagement

Le guide du financeur solidaire est sorti

11-10-2022

Certes, ce guide n'est pas le premier du genre. Les grands réseaux d'appui à la création d'entreprise, les structures d'ingénierie de l'économie sociale comme l'Avise, les Cress,

La situation du bénévolat en 2022

04-10-2022

Après deux années de pandémie et l'arrêt forcées des associations, il était temps de faire un point sur la situation du bénévolat dans le secteur associatif. Pour répondre à ces

Le CESE préconise la revalorisation du travail social

27-09-2022

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) est né, sous sa dénomination actuelle, par la loi organique du 28 juin 2010. Depuis cette date, il regroupe en son sein 140

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+