26-03-2013   LIBRE

On fait le point sur les emplois d'avenir ?

Selon Michel Sapin, ministre du travail et depuis la démission de Jérôme Cahuzac, de la formation professionnelle, 10 000 emplois d'avenir ont été créés cinq mois après le lancement du dispositif.

De notre point de vue, c'est somme toute assez peu même si le rythme de créations d'emplois de 150 signatures de conventions par jour s'avère relativement important.

Mais à ce rythme là, l'objectif initial des 100 000 emplois d'avenir d'ici la fin 2013 ne sera pas atteint même s'il correspond peu ou prou au rythme des dispositifs précédents.

Ce sont les associations qui sont les premières à se mobiliser puisqu'elles représentent 46% des employeurs contre 33% pour les collectivités.

Ce sont surtout les grosses associations, qui sont les principales signataires des conventions d'engagement.
On retrouve toujours les mêmes : la CPCA, la FNARS, la CNAJEP, le CNOSF, l'AFEV, la FUAJ, la Ligue de l'enseignement, la fédération Léo Lagrange, l'UNIOPSS, le COORACE, les APAJH, etc..

L'insertion : orientation principale des premières conventions
Les premiers chiffres confirment l'orientation du dispositif vers l'insertion de jeunes très éloignés de l'emploi, telle que souhaitée par le gouvernement.

90% des 2 500 premiers emplois d'avenir ont concerné des jeunes peu ou pas diplômés : 45% niveau inférieur à CAP /BEP, 35% niveau CAP /BEP. La forte vigilance des services pour éviter l'élévation des niveaux de recrutement semble avoir payé.

Les premiers secteurs employeurs sont :
- les loisirs et l'animation (16.5% des emplois),
- l'aide à la vie quotidienne (14.5%),
- les personnels hospitaliers (8%),
- l'entretien des espaces verts, maintenance ou nettoyage de locaux (7%).

Le frein à l'emploi : l'avenir !
Sans être devin, on peut comprendre facilement que la mobilisation associative restera faible en ce qui concerne les emplois d'avenir. Que se passera-t-il après la fin de l'aide de l'Etat ? Comment pérenniser ces emplois sans vision claire sur les financements à venir ? Ne pas pouvoir répondre à ces questions est en soi une réponse...

Si l'Etat n'assure pas un débouché sûr pour les associations signataires, les emplois d'avenir n'en n'auront aucun... ce qui va poser un problème certain pour le chômage en 2014. (1)

En savoir plus
Les chiffres complets sur le site de la CPCA

(1) La prestation de services : unique avenir des associations en 2014 - Lettrasso du 12-03-2013

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
On fait le point sur les emplois d'avenir ? 
Selon Michel Sapin, ministre du travail et depuis la démission de Jérôme Cahuzac, de la formation professionnelle, 10 000 emplois d'avenir ont été créés cinq mois après le lancement du dispositif. 

De notre point de ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=1994" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]