De la maison intelligente au concept store en passant par le complotisme

09-01-2018 SOCIETE LIBRE
Je ne sais pas si c'est un journaliste ou un spécialiste du marketing qui a inventé le terme "maison intelligente", mais je le trouve étonnant. Il semble vouloir dire qu'avant la domotique, nos maisons étaient stupides. Il est vrai que pousser un interrupteur ou appuyer sur le bouton pour allumer la radio sont des gestes assez idiots quand on y pense. D'ailleurs, nous les pratiquons sans y penser, ce qui en est la preuve.

Le dictionnaire ne nous apprend rien sur la maison intelligente, mais tout sur la domotique : "Ensemble des techniques visant à intégrer à l'habitat, tous les automatismes en matière de sécurité, de gestion de l'énergie, de communication, etc."

Dans une maison intelligente, la voix remplace le geste ce qui est une avancée majeur. Certes, dans de nombreux appartements, entendre son voisin crier crescendo "allume télévision" plusieurs fois de suite à cause d'un mauvais réglage risque d'être rapidement lassant. Surtout s'il se met à applaudir le résultat obtenu. Ainsi, à partir d'un petit boitier, nous pouvons commander à la voix, la quasi totalité du petit peuple des appareils qui charment notre demeure. Et l'intelligence fut.

Je ne souhaite pas ici juger s'il s'agit d'un progrès ou pas. Je note simplement que pour accorder les violons de nos appareils avec celui du boitier, il faut changer nos appareils. Oui, notre vieille télévision restera désespérément éteinte malgré nos vocalises et la présence du petit boitier. Quand je dis vieille télévision, je souligne simplement qu'elle a plus d'un an. Et l'intelligence fut.

Le concept store peut se définir ainsi : réunir et vendre dans un même endroit différentes marques de sport, mode, lingerie, déco, etc. regroupées selon un univers tendance, avec une certaine exclusivité à "une clientèle généralement pointue et à fort pouvoir d'achat". Les guillemets signifient ici qu'il s'agit d'une citation extraite d'un article de "Madame Figaro". Lorsque l'on dit de quelqu'un qu'il est pointu, on veut dire que dans son domaine, c'est l'un des meilleurs. Cela suppose donc posséder, dans une certaine mesure, une intelligence supérieure.

Or, le concept store n'est rien d'autre qu'un magasin, une boutique décorée et bien située (6ème ou 8ème arrondissement pour Paris). Les prix y sont simplement exagérément gonflés, pour que le client en entrant, ressente aussitôt son importance et son appartenance à un cercle restreint, un club fermé. Les stratèges du marketing appellent cela le H to H. Oui, je sais bien que vous ne comprenez rien au H to H.

Voici la définition marketing de la stratégie H to H : "Il s'agit de l'appellation anglaise et trendy pour parler d'une boutique tendance qui présentent les fameuses collections capsules. Les stratégies B to C et B to B présentent des limites. Aujourd'hui, le client ne veut plus d'un message impersonnel. Il veut se sentir unique auprès des marques et des entreprises. En réponse à ces attentes, les professionnels développent une stratégie dite B to H (business to human) ou H to H (human to human)."

Le paradoxe du concept store n'est pas que le propriétaire roule dans la farine "une clientèle généralement pointue et à fort pouvoir d'achat", mais plutôt qu'il parvient à vendre le concept du H to H à des gens qui parlent à un boitier plastique pour mettre en route la machine à laver. Et l'intelligence fut.

La fondation Jean Jaurès et l'Observatoire du conspirationnisme Conspiracy Watch ont mené une étude pour estimer "la pénétration du complotisme dans la société et approcher plus finement le profil de ceux qui y adhèrent."

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat fait froid dans le dos. Par exemple, 55% des sondés pensent que le ministère de la Santé serait de mèche avec l'industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins. La théorie du complot sur l'apparition du virus du sida est partagée par un sondé sur trois. Enfin, près d'un sondé sur dix est d'accord avec l'affirmation qu'"il est possible que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l'école".

A ces chiffres déjà alarmants (mais pas étonnants si vous avez bien lu cet article), il faut ajouter que parmi les sondés : 79 % croient à au moins une théorie du complot, 61 % à au moins deux théories, 47 % à au moins trois théories, 34 % à au moins quatre théories, 25 % à au moins cinq théories, 19 % à au moins six théories et 13 % à au moins sept théories (1).

Laissons la conclusion de cet article à l'une de nos philosophes préférées, Hannah Arendt : "Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous allez croire ces mensonges, mais que plus personne ne croira plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire est privé, non seulement de sa capacité d'agir, mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et d'un tel peuple, vous ferez ce que vous voudrez..." Et l'intelligence fut.

En savoir plus
(1) Le conspirationnisme dans l'opinion publique française - Enquête réalisée par l'IFOP pour la fondation Jean Jaurès et l'Observatoire du conspirationnisme Conspiracy Watch

Si vous ne l'avez pas déjà lu, nous vous conseillons un petit tour sur cet article : ESS et création de valeur : un petit rapport pour une grande imposture. Non, notre secteur associatif n'est pas non plus à l'abri...



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 062 associations inscrites

L'annuaire des 29 062 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 262 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]