Pour des états généraux du monde associatif

03-09-2018 ACTUASSO LIBRE
Le Haut Conseil à la Vie associative (HCVA) a rendu un avis très positif sur le rapport demandé par le premier ministre : "Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d'une société de l'engagement" (1). Ce rapport contient 59 propositions en lien avec les attentes, les inquiétudes et les besoins actuels du monde associatif. Les mesures qui en découleront sont donc très attendues. Or, on ne voit toujours rien venir.

Ne serait-ce pas l'occasion de lancer des états généraux du monde associatif afin que les 59 propositions soient bien mises en oeuvre et non pas vidées de leur sens par quelque visiteur du soir à l'Elysée ?

Sur la base de ce rapport collectif, le Gouvernement dit vouloir déployer une stratégie globale en faveur de la vie associative. Mais il nous explique que "la priorisation et le séquençage dans le temps des mesures sont essentiels afin de tenir compte des projets et propositions de loi en cours et à venir et des travaux sur l'économie sociale et solidaire conduits en parallèle".

Ce que l'on sent surtout, c'est le peu d'importance que ce gouvernement accorde au secteur associatif. Le fait, par exemple, que le projet de loi PACTE (2) (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) fasse largement l'impasse sur l'économie sociale et solidaire en dit beaucoup plus qu'un long discours.

Un seul article, le 29, qui ne concerne que l'agrément Esus (Entreprise solidaire d'utilité sociale) qui sera désormais ouvert aux acteurs du "champ de la transition écologique, de la promotion culturelle ou de la solidarité internationale" jusqu'alors exclus du dispositif.

C'est d'autant plus rageant que le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, avait annoncé vouloir faire de l'ESS le fer de lance de la loi PACTE. Au final pas un mot lors de sa présentation et un seul article annexe. C'est encore une occasion manquée.

Le secteur associatif se trouve confronté à une vraie et profonde crise. Pour commencer, les associations ont du mal à renouveler leurs responsables et à rajeunir les cadres. Et si le bénévolat est en hausse (3), les "nouveaux" bénévoles sont plus consommateurs qu'acteurs. On peut le comprendre. Le bénévolat est un engagement en temps, mais aussi en moyens financiers. De quoi écarter de nombreuses bonnes volontés.

Des états généraux du monde associatif permettrait de "tout poser sur la table". Outre les 59 propositions du rapport, les chantiers ne manquent pas. Améliorer le statut du responsable bénévole, revoir le statut d'utilité publique, penser un véritable dispositif d'aide aux associations en difficulté, revoir la représentation du monde associatif au plan national et en faire un corps intermédiaire essentiel, etc. De quoi nourrir des débats passionnés et passionnants.

En savoir plus
(1) Pour une politique de vie associative ambitieuse et Avis du HCVA sur le rapport "Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d'une société de l'engagement"

(2) Projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises

(3) Avis du HCVA sur les nouvelles formes d'engagement



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique