Vers un un service civique élargi plus court et non rémunéré ?

06-01-2015 ESS LIBRE
Lors de la présentation de ses voeux aux Français, le chef de l'État a dit beaucoup de choses. Mais une information, qui concerne les associations, est passée complètement inaperçue. Elle est pourtant d'importance car elle touche le service civique. En effet, le président a proposé un nouveau dispositif basé sur le volontariat dans un premier temps mais qui pourrait devenir obligatoire par la suite.

C'est la loi du 10 mars 2010 qui a instauré le service civique. Il permet à des jeunes de 16 à 25 ans d'effectuer des missions d'intérêt général. Personne ne semble remettre en cause un dispositif reconnu qui aide les associations et permet à la jeunesse de se confronter à la réalité.

Les missions du service civique sont, pour le président, destinées à renforcer la cohésion nationale autour de la valeur d'engagement. Nous partageons tout à fait cette approche.

"C'est une vertu pour la nation, c'est ce qui nous rassemble dans une même patrie", a-t-il déclaré lors de ses voeux. "Je souhaite élargir le service civique à tous les jeunes qui en feront la demande et dans toute leur diversité...".

Pourquoi pas. De l'animation culturelle auprès d'enfants, de la médiation dans les transports en commun, de l'accompagnement lors des campagnes de vaccination auprès de personnes défavorisées, etc. les besoins ne manquent pas.

En revanche, là où nous décrochons du projet présidentiel concernant le "futur" service civique, c'est sur les deux points très polémiques pour nous :
1. l'abandon de la rémunération,
2. la réduction à deux ou trois mois au lieu des 6 ou 12 mois actuels.

Sur la base du volontariat, le service civique, dans sa forme actuelle, réalisé dans des collectivités publiques ou des associations agréées par l'État est indemnisé 573 euros net par mois. Il se déroule sur une période de 6 à 12 mois pour une mission d'au moins 24 heures par semaine.

Cette approche du temps court et de la gratuité est d'autant plus dommageable qu'il n'est pas question de supprimer le service civique actuel, mais de faire cohabiter les deux "formules".

Il y aura donc un service civique volontaire, rémunéré et sur une longue durée ce qui permet de gagner en expérience et ainsi de valoriser un CV, et un service civique obligatoire non rémunéré, sur une courte période qui ne servira ni le "bénévole" ni la structure.

On connait aujourd'hui l'origine sociale des jeunes qui s'investissent dans un service civique. Ils ne viennent pas des quartiers en difficultés, vous l'aviez deviné. En revanche, nous sommes près à parier sur l'origine sociale de ceux qui seront confrontés à la formule courte, gratuite et obligatoire... C'est non seulement inacceptable, mais surtout contre productif.

Selon le président de l'Agence du service civique (François Chérèque), le dispositif actuel est surtout victime de son succès et d'un manque de moyens avec six demandes pour une réponse positive seulement.

Selon l'Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), "Un service civique réduit à deux ou trois mois ne permettrait pas de créer pour les jeunes une expérience de qualité dans les associations. Un engagement sans indemnité relève du bénévolat. Si le bénévolat gagnerait à être mieux reconnu, il ne doit pas être intégré dans un service rendu à la nation".

Nous allons suivre de très près ce "projet" qui semble avoir largement dépassé ce stade puisqu'il faisait partie des propositions du candidat Hollande. Proposition qui ne prévoyait qu'une seule chose : augmenter le budget du service civique pour permettre à 100 000 jeunes par an d'en profiter. L'objectif des 100 000 jeunes est maintenu, mais dans des conditions totalement différentes...

En savoir plus
Le service civique coûte trop cher ? Lettrasso du 25-11-2014

De la posture à l'imposture, le mentir-vrai de la politique - Lettrasso du 04-11-2014

C'est le prénom qui fait la mention au Bac ? Lettrasso du 28-12-2014



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 058 associations inscrites

L'annuaire des 29 058 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations