6 mois après les ravages du Tsunami

27-06-2005
Le 26 décembre 2004, un puissant raz de marée touchait les côtes de l’Asie du Sud-est et provoquait la mort de près de 300000 personnes. Six mois après la terrible catastrophe, les survivants tentent de retrouver un équilibre de vie. En Inde, les îles Andaman et Nicobar, les états de l’Andhra Pradesh, du Kerala et particulièrement du Tamil Nadu, ont été ravagés.

Dès les premières heures de la catastrophe, le gouvernement indien et les ONG ont lancé leurs plans d’urgence. Une équipe d’Intervida s’est rendue à Chennai, capitale du Tamil Nadu, pour collaborer à la coordination des premiers secours dans cet état du Sud-est de l’Inde, où plus 8000 personnes ont trouvé la mort, 3400 ont été blessées et 127000 habitations détruites.

Depuis le 3 Janvier dernier, l’ONG Intervida, en collaboration avec le gouvernement du Tamil Nadu, concentre ses efforts pour la reconstruction de Muttom, village de pêcheurs de la région de Kanyakumari, où la moitié des habitants requéraient une aide de première urgence. Après avoir distribué des produits de toute première nécessité à quelque 2500 personnes, procédé à l’installation de campements pour abriter provisoirement les victimes, l’ONG Intervida a pris en charge les 418 familles ainsi logées. Elle a immédiatement mis en place des équipements vitaux, ouvert des points d’eau, construit un dispensaire qu’elle a équipé avec le matériel de base (mobilier et appareillage) en coopération avec un hôpital local.

Rendre à ces familles une vie décente, tel était l’objectif prioritaire de l’ONG Intervida qui a établi un vaste programme de reconstruction. C’est ainsi que les entreprises mandatées ont déjà rénové 156 maisons dont 90% sont fonctionnelles et terminent la réhabilitation et la construction de 456 autres. Parallèlement, Intervida s’est attachée à relancer les activités économiques de ce village de pêcheurs. Elle a participé à la remise en état de 130 barques et a offert 9000 kilos de filets de pêche avec des flotteurs et des cordages.

Les pêcheurs qui survivent grâce aux rations alimentaires offertes par Intervida chaque mois à plus de 1000 familles, n’attendent plus que le moment propice pour reprendre la mer. Intervida a enfin procédé à la rénovation de l’école du village qui accueille plus de 1 200 élèves du primaire et du secondaire. Elle a également fourni du matériel scolaire à chacun.

Début juin, au cours d’un voyage en Inde et au Bangladesh, Laurent Gerra (le parrain de cette ONG) a souhaité au cours de son périple consacrer quelques jours à Muttom. « L’élan de générosité suscité par le tsunami en Asie du Sud en décembre dernier a généré des dons énormes : six mois plus tard, il est temps de faire un premier bilan de l’utilisation faite sur place de cet argent», soulignait l’humoriste à Associated Press la veille de son départ.

Le succès de cette opération repose sur la réactivité de l’organisation face à la catastrophe, au déploiement de moyens appropriés et à l’expertise de spécialistes envoyés sur place. Le gouvernement indien a mis en avant ”la qualité du travail” d’Intervida et a invité l’association a présenté son action à New Delhi, la capitale du pays.

En savoir plus
Le site de l’ONG Intervida



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique