Création du Syndicat National des Radios Libres

06-12-2004
Réunis à Valence les 12, 13 et 14 novembre 2004, plus de 120 responsables de radios associatives ont décidé de se rassembler dans un syndicat professionnel, indépendant et unitaire, le Syndicat national des radios libres (Snrl) créé sous l’empire de la loi de 1884.

Ce syndicat, inscrivant son action dans les valeurs d’humanisme, de laïcité, de déontologie de l’information, proclamées par la Charte des Radios libres, d’ores et déjà approuvée par 283 radios associatives, poursuivra la mission de défense et de promotion du secteur associatif de la radio. Il exercera son action dans le champ de l’audiovisuel, de l’information, de la communication, relevant de l’économie sociale, notamment en participant aux négociations interprofessionnelles, contribuant ainsi au développement économique territorial.

Les radios associatives s’inquiètent, à juste titre, des manœuvres de grands réseaux commerciaux visant à accaparer des fréquences supplémentaires au détriment des radios indépendantes locales, en particulier des radios associatives, dans le but d’obtenir une ” fréquence unique ”, projet qu’ils n’ont pas abandonné malgré l’unanime réprobation qu’il avait suscitée. Le Snrl a pris note que l’étude de ” replanification ” initiée par le CSA doit identifier ” les améliorations attendues par sa mise en œuvre pour chaque catégorie de radios ” selon l’objectif fixé par le cahier des charges. Il veillera donc, avec l’ensemble des radios associatives, à ce que, dans les faits, la place de la catégorie A soit renforcée.

Le Snrl prend acte de l’adoption par la Commission des finances et des affaires culturelles d’un amendement visant à adopter un nouveau barème de perception de la taxe fiscale alimentant le Fonds de soutien à l’expression radiophonique. Il relève cependant, d’une part, que les dispositions retenues ne permettraient pas une augmentation suffisante des recettes du Fonds, et, d’autre part, qu’aucune mesure n’est encore intervenue pour que le Fonds dispose, en 2004, des moyens financiers suffisants pour que toutes les subventions dues au titre de cet exercice soient normalement mandatées.

Le Snrl a, de plus, constaté que le produit de la taxe, cette année encore, est inférieur aux prévisions. Le Snrl demande au Trésor de mettre en œuvre les vérifications et les contrôles qu’une telle situation rendent nécessaires.

En outre, le Snrl se situe résolument dans le champ de la francophonie. A ce titre il salue la prochaine tenue du Congrès de l’Union des radios communautaires de l’aire francophone (Urcaf) à Ouagadougou, au Sommet de la francophonie, réuni grâce au soutien, notamment, du Ministère français des Affaires étrangères, de l’Agence de la francophonie et de l’Institut Panos Paris.


Le Snrl appelle les radios associatives à se rassembler afin de renforcer l’efficacité de leurs missions d’intérêt général, en faveur de la communication sociale de proximité, du pluralisme de l’information, de la promotion des jeunes talents, des cultures et des langues régionales, du développement local.

En savoir plus :
http://www.cnrl.org



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 066 associations inscrites

L'annuaire des 29 066 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations