Etats généraux de la Fnars

05-02-2006
La Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale, ses 22 associations régionales et ses 90 délégations départementales lancent dans toute la France une consultation nationale de leurs adhérents et de tous les acteurs sociaux.

Alors que la Fnars a demandé à plusieurs reprises à Jean-Louis Borloo et au Premier Ministre d’organiser des états généraux de l’accueil, de l’hébergement et de l’insertion des personnes en difficulté, notamment, en juin et septembre 2005 et que d’autres acteurs sociaux exigent aussi une refonte totale des dispositifs, le gouvernement continue à sous-estimer les difficultés rencontrées par les acteurs sociaux et leurs conséquences concrètes pour les personnes les plus démunies : isolement, insécurité, absence de logement, voire d’hébergement durable, difficultés, voire impossibilité d’accéder aux soins, précarité des ressources.

”Bien que de nombreux décideurs aient participé à la définition de politiques et de programmes visant à réduire la précarité et l’exclusion, nous constatons que, sur le terrain, les dispositifs mis en place pour y répondre ne sont pas adaptés. Les difficultés d’insertion de plus en plus grandes des personnes en matière de logement, d’emploi, d’éducation, de formation, d’accès aux droits et à la santé, nécessitent que tous les acteurs sociaux et les élus travaillent ensemble. Nous voulons débattre dans les régions et sur le plan national de la place des personnes en situation de précarité et d’exclusion dans notre société et de l’accompagnement social de plus en plus difficile à construire avec elles.”

La démarche des Etats généraux de la Fnars, ouverte aux autres réseaux associatifs et aux partenaires institutionnels, doit permettre, dans les mois à venir, de dresser sur chaque territoire un état des lieux des besoins, de faire valoir les réponses existantes et de rappeler les manques les plus évidents dans les dispositifs mis en place pour lutter contre l’exclusion. Cette démarche doit être l’occasion de mieux faire comprendre aux élus, mais aussi au grand public, ce que font quotidiennement les associations qui travaillent avec les personnes en difficulté, ce qui peut être ou ne peut pas être amélioré, faute de volontés politiques et/ou de moyens.

Les 750 associations adhérentes à la Fnars accueillent chaque année 600 000 personnes en difficulté. Elles emploient 12 000 salariés socio-éducatifs. A titre de témoins et acteurs privilégiés, elles souhaitent, à partir de leur expérience de terrain, élaborer des propositions en vue des prochaines élections présidentielles et législatives et rencontrer dans cette perspective les futurs candidats locaux et nationaux.

En savoir plus
www.fnars.org



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique