La fin de vie accompagnée

30-05-2005
La fin de vie nous pose des difficultés, elle nous dérange. Il est temps que la société française comprenne et accepte qu’elle doit la même considération à celui qui va mourir et à celui qui va naître. C’est le respect et la dignité de la personne, de toute la personne, à tous les âges de la vie, qui est ici en jeu. Depuis jeudi 19 mai 2005, le ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille a mis à disposition du public le 0811 020 300 (prix d’une communication locale), un service téléphonique pour répondre aux besoins d’information des personnes qui accompagnent un proche en fin de vie. Ouvert du lundi au samedi de 08H00 à 20H00, ce numéro Azur a pour objectif d’écouter et de conseiller les proches des malades afin notamment de mieux les renseigner en matière de soins palliatifs.

Récemment parue au Journal officiel, la loi sur les droits des malades et sur la fin de vie autorise désormais la suspension des soins médicaux dès lors qu’ils apparaissent ”inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie”. Des traitements anti-douleurs efficaces peuvent être administrés au malade ”en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable” même si ces anti-douleurs ont pour effet secondaire de provoquer le décès plus rapide du malade. C’est ce qu’indique notamment la loi n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie publiée au Journal officiel du samedi 23 avril 2005.

Les associations du secteur demandaient cette loi depuis longtemps et l’arrivée de ce centre d’écoute renforce encore l’aide aux familles tant attendue.

Accompagner la fin de la vie, s’informer, en parler
Le numéro de téléphone : 0811 020 300
la loi n° 2005-370 du 22 avril 2005



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique