Toujours pas de class action déplorent les associations de consommateurs

23-06-2008
Intégrer dans le droit français l’action de groupe, class action chez les anglo-saxons, permettrait à un groupe de citoyens ayant subi un préjudice similaire de la part d’une même entreprise d’être indemnisé en un seul procès. Dans le domaine des nouvelles technologies (téléphonie mobile, accès Internet, vente de logiciels liés aux ordinateurs), du logement (pratiques des agences immobilières, des syndics de copropriété), des services financiers (frais bancaires inclus, défaut de conseil) ou des produits défectueux, les exemples sont nombreux où la possibilité d’une action de groupe contribuerait à assainir les pratiques des professionnels les moins respectueux du droit.

Une nouvelle consultation a été annoncée par le Gouvernement après le retrait de l’ordre du jour en février dernier du texte préparé, afin d’harmoniser la réflexion française avec les pratiques étrangères en la matière. La CLCV et l’UFC-Que choisir se sont largement investies dans ce dossier, fortes d’une saisine très importante de leurs adhérents sur ces sujets.

Pourtant, malgré leur action résolue, en dépit d’escroqueries qui ne cessent de croître, aucun texte n’a encore pu être discuté au Parlement.

M. Michel Liebgott (député PS - Moselle) demande à Mme la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi si un calendrier de travail a été élaboré par le Gouvernement à propos de l’action de groupe, et quand le nouveau texte serait susceptible de venir en discussion devant le Parlement.

Réponse de la ministre publiée au JO le 17/06/2008
Le précédent gouvernement avait introduit dans le projet de loi en faveur des consommateurs, présenté en conseil des ministres le 8 novembre 2006, des dispositions modifiant le code de la consommation et offrant une nouvelle possibilité d’action en justice, dénommée action de groupe, en complément des différentes actions déjà ouvertes aux associations de consommateurs.

Inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale pour un examen en première lecture du 6 au 8 février 2007, ce texte a finalement été retiré.

Le délai qui restait jusqu’à la fin de la précédente législature n’aurait en effet pas permis de mener un débat serein et éclairé. Ce sujet reste pleinement d’actualité puisque le Président de la République a demandé au Gouvernement d’inclure dans un prochain projet de loi des dispositions créant une « action de groupe à la française ».

Par ailleurs, le rapport sur la dépénalisation de la vie des affaires remis récemment à la garde des sceaux par le président Coulon préconise très clairement l’introduction en droit français d’une procédure de cette nature.

Le contenu de ce projet est actuellement à l’étude. La réflexion en cours devrait permettre l’élaboration d’un texte équilibré, efficient, respectueux des principes fondamentaux de notre droit, et permettant d’éviter les abus et dérives constatés avec d’autres dispositifs en vigueur à l’étranger, notamment outre-Atlantique.



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 261 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations