Union européenne cherche citoyens

21-01-2008
Vous avez voté oui ? Vous avez voté non ? Mais vous avez voté le 29 mai 2005 ce qui change tout. Et ce vote avait été précédé d’un débat au niveau national d’une rare intensité. On disait que l’Europe n’intéressait pas les Français, le référendum avait largement prouvé le contraire... Jamais par le passé un vote sur l’Europe n’avait entrainé un débat aussi intéressant et n’avait captivé autant ce pays. Le monde politique à l’unisson s’était félicité de ce regain d’intérêt. Et le peuple français, souverain, se prononça. Le traité constitutionnel de l’Union européenne fut rejeté avec une majorité nette de 54,68%.

Le traité de Lisbonne qui va être présenté au Congrès du 4 février est avant tout un traité de sortie de crise : l’Union fonctionne au ralenti depuis deux ans. Il faut pourtant aujourd’hui se consacrer à des chantiers urgents : croissance, changement climatique, action externe, promotion de nos valeurs et de nos intérêts...

Ce traité apporte des outis institutionnels pour permettre à l’Union d’agir plus efficacement tout en renforçant son fonctionnement démocratique : les Parlements nationaux sont mieux associés et peuvent réexaminer une proposition de la Commission, les pouvoirs du Parlement européen sont renforcés à nouveau.

Relancer l’Europe est une bonne chose.

Toutefois, si l’Europe est relancée cela semble vouloir se faire sans ses citoyens. Signe d’un malaise représentatif du système, l’institution renaît en effet d’une discussion intergouvernementale délaissant le suffrage universel.

Et c’est là où le bât blesse... Le traité de Lisbonne est identique au projet de Constitution rejetée par les français. ”Le Conseil européen n’a approuvé que des changements cosmétiques à la Constitution qui a été rejetée pour éviter le risque de nouveaux référendums de ratification”, estime Valery Giscard d’Estaing qui fut jadis président de la Convention sur l’avenir de l’Europe à l’origine du projet de Constitution. Tout est dit.

Or, le calendrier est arrêté: le projet de loi modifiant la Constitution française, préalable à la ratification du Traité de Lisbonne, a été examinée le 15 janvier par les députés, elle le sera le 28 par les sénateurs. Puis direction Versailles, où le Congrès sera réuni le 4 février. Circulez, il n’y a rien à voir...

De très nombreuses associations se mobilisent pour éviter ce qui est à leurs yeux un déni de démocratie.

Il était légitime que Lettrasso se fit l’écho d’un mouvement qui semble prendre de l’ampleur.

En savoir plus
Traité modificatif: des changements cosmétiques pour éviter des référendums, selon Giscard d’Estaing
Portez plainte pour obtenir un référendum !



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 067 associations inscrites

L'annuaire des 29 067 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations