Ville-Vie-Vacances a 20 ans

17-06-2003
20 ans, c’est jeune encore mais pour le programme Ville-Vie-Vacances, c’est l’occasion de faire un bilan et de se retourner sur des années bien remplies. Ce sont, en effet, aujourd’hui, près de 800 000 jeunes qui bénéficient de ce dispositif destiné à prévenir la délinquance dans les quartiers pendant les vacances scolaires. Avec 12 000 projets chaque année, le programme n’a cessé de se développer, mais il a dû surtout évoluer, en s’adaptant et en innovant sans cesse. Pour l’avenir, l’enjeu reste le même, à savoir de continuer à grandir tout en gardant cette capacité de mobilisation et de réaction.
Depuis le plan anti-été chaud décidé dans l’urgence en 1981, le dispositif Ville-Vie-Vacances n’a cessé de se développer. Après n’avoir concerné que sept départements au départ, il couvre dès 2000 l’ensemble du territoire. Quant aux activités prévues seulement pendant l’été, elles ont, dès 1995, débordé sur l’ensemble des vacances scolaires.

Des loisirs différents

Parmi les activités les plus pratiquées, le sport demeure en tête (20 %) avec les séjours encadrés (20 %) et les animations de quartiers (14 %). Les activités artistiques sont aussi très prisées (14 %) ainsi que les sorties à la journée (13 %) tandis que les projets d’insertion professionnelle font un score non négligeable de 10 %.

Des initiatives en faveur des filles

De 10 % il y a encore quelques années, le taux de participation des filles est passé à près de 35 %. Il a fallu pour parvenir à ce résultat proposer à la fois des activités pouvant davantage les intéresser mais aussi se déroulant plutôt à la journée. Dans certains départements on a eu l’idée également de faire intervenir d’autres jeunes filles pour les relayer auprès des frères et sœurs dont elles assurent la garde le plus souvent.

Une implication croissante des grands réseaux

Une des réussites du programme Ville-Vie-Vacances a été de réussir à impliquer, à côté des petites associations et des initiatives de quartiers, les grands réseaux (Léo Lagrange, Kyrnea, UCPA, Scouts de France). C’est signe, comme le signale Jean Delles, chargé de mission à la DIV, qu’il s’agit d’un dispositif porteur et que Ville-Vie-Vacances reste un moment fort des vacances.

Source : Fédération Léo Lagrange.



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique