Vive inquiétude ressentie par les radios associatives

07-07-2008
Elles risquent en effet d’être les premières victimes collatérales de la disparition de la publicité des écrans de France Televisions. Le financement de ces radios provient pour 40 % en moyenne de subventions issues du fonds de soutien à l’expression radiophonique (FSER). Or, celui-ci est alimenté par une taxe prélevée sur les recettes publicitaires des régies de l’audiovisuel privé (18 millions d’euros) mais également public (7 millions d’euros, soit 28 % du total).

Aujourd’hui, alors qu’il est légitimement garanti par le Gouvernement au service public, qu’il conservera l’intégralité de ses ressources actuelles, aucune assurance identique n’est en revanche donnée aux radios associatives qui, de ce fait, craignent pour leur survie.

Compte tenu du rôle très important que jouent ces médias locaux, outils de promotion et d’animation de la vie sociale, économique, culturelle de nos territoires, leur disparition serait funeste pour une partie de ce qui fonde le lien social.

Elle serait également contradictoire avec la volonté affichée par le ministère de l’éducation nationale de développer une culture de l’information et l’acquisition de l’esprit critique.

C’est la raison pour laquelle M. Jean-Luc Pérat (député socialiste - Nord) demande à Mme la ministre de la culture et de la communication de lui indiquer les mesures qu’elle envisage, non seulement afin de garantir le niveau actuel du FSER, par exemple en déplafonnant la taxe sur la publicité, mais surtout afin de l’augmenter et de le porter au niveau des besoins réels exprimés par ces associations.

Réponse de la ministre publiée au JO le 01/07/2008
Le Gouvernement porte un grand attachement aux radios associatives, qui occupent une place importante au sein du paysage radiophonique et de l’environnement culturel, économique et social local.

Elles ont acquis cette place grâce au travail effectué sur le terrain et au soutien financier prévu par la loi.

Depuis vingt-cinq ans, le Fonds de soutien à l’expression radiophonique locale (FSER) accompagne le développement des radios de proximité. Il importe d’assurer la pérennisation d’un système d’aides qui a fait ses preuves.

Le président de la commission du FSER a été chargé de faire des propositions en ce sens, très rapidement. La ministre ne manquera pas de les communiquer dès qu’elle en aura eu connaissance.



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif