29-01-2018  ACTUASSO LIBRE

L'initiative French Impact : une couche de plus sur le mille-feuille social et solidaire

On avait déjà eu la loi ESS qui ouvrait les portes aux entreprises, qui même "solidaires", ne jouaient pas vraiment dans la même cour. On a eu droit ensuite à la "France s'engage", un programme de soutien à l'innovation sociale qui est devenu depuis une fondation poussiéreuse. Voici qu'arrive, évidemment en référence à la "French Tech", l'initiative "French Impact" dotée d'un milliard d'euros sur la durée du quinquennat.

Pendant ce temps, les subventions continuent leur chute, les emplois aidés sont supprimés, les associations sont priées de se regrouper pour des raisons budgétaires, etc. Il n'y a pas quelque chose qui vous interpelle, au niveau du vécu, je veux dire ?

Notre fringant avaleur de couleuvres, Nicolas Hulot, a donc lancé en grandes pompes, le jeudi 18 janvier 2018, "l'initiative French Impact". Un mouvement (le choix du mot est sûrement symbolique) qui doit rassembler au-delà du secteur de l'ESS pour transformer le pays en profondeur. Pour mémoire, l'ESS devait rassembler au-delà des associations pour les mêmes raisons.

Ainsi donc, pourront se ranger sous la bannière du "French Impact", les associations, les fondations, les coopératives, les mutuelles, les collectivités, les entrepreneurs sociaux et une petite dernière : l'entreprise engagée. Celle-ci ne fait bien sûr l'objet d'aucune définition juridique. Mais on imagine que son engagement se mesurera à l'aide d'une application à télécharger où vous savez.

Un Accélérateur National d'Innovation Sociale (AIS, le N a sauté, on ne sait pourquoi). Mais kesaco que ce machin ? Officiellement, il a pour objectif de "repérer et soutenir le développement de projets innovants, et de permettre que des innovations locales puissent devenir des solutions "duplicables" (néologisme up to date - NLDR) au niveau national".

"Projets innovants", "innovations locales"... Du neuf à tous les étages de la fusée. Mais ce gargarisme langagier cache bien mal le véritable objectif du concept : "Il s'agit de créer un effet de levier pour accompagner des projets d'innovation sociale, capitaliser sur un écosystème d'accompagnateurs des territoires et promouvoir la mesure de l'impact social.". Dans ce brouhaha pour élèves communicants, il ne faut retenir que : "promouvoir la mesure de l'impact social". Tout est là ! (1)

Pour mettre en orbite l'engin, un appel à projet "Pionniers French Impact" (2) est lancé. Il "doit permettre de sélectionner 10 à 15 entreprises de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) pionnières de l'AIS (Accélérateur National d'Innovation Sociale - faut suivre NLDR), particulièrement innovantes socialement, et ayant démontré la robustesse de leur modèle et leur impact social, prêtes au changement d'échelle."

Et votre association qui fait du soutien scolaire ou qui aide à combattre l'illettrisme ou qui fait simplement son boulot de terrain qui permet aux gens de ce pays d'être encore liés les uns avec les autres, elle est prête au changement d'échelle ? Elle va se faire mesurer l'Impact social ? Elle va se faire vérifier la robustesse de son modèle ? Elle va se faire butiner l'écosystème ? Elle va se faire briller l'innovation ? Non bien sûr... Elle va surtout se voir refuser sa petite subvention à "cause des contraintes budgétaires".

En savoir plus
(1) Nous vous conseillons, si ce n'est pas déjà fait, la lecture de cet article (du 08-01-2018) ESS et création de valeur : un petit rapport pour une grande imposture qui vous expliquera par le détail l'imposture de la mesure de l'impact social.

(2) Lancement de l'appel à projets Pionniers French Impact

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
L'initiative French Impact : une couche de plus sur le mille-feuille social et solidaire 
On avait déjà eu la loi ESS qui ouvrait les portes aux entreprises, qui même "solidaires", ne jouaient pas vraiment dans la même cour. On a eu droit ensuite à la "France s'engage", un programme de soutien à l'innovation <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1166" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ACTUASSO

Le rapport Borello : entre bons points et non-dits

La semaine dernière, notre article "Le parcours emploi compétence remplace le contrat aidé" vous présentait les conclusions du Rapport Borello (1). Nous revenons cette semaine sur deux des dix neuf points traités dans le document remis à Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 16 janvier dernier. "Donnons-nous les moyens de l'inclusion" est le titre le rapport. "Cachons les

Lire la suite...

Mobilisation associative contre l'arrêt des contrats aidés

Un plan social silencieux se met gentiment en place dans l'indifférence générale. Il faut dire qu'il y en a beaucoup en ce moment. Et rendre le licenciement plus facile ne devrait pas, contrairement au discours officiel, tarir la source. Celui qui nous intéresse se déroule dans le secteur associatif, structure par structure, avec la puissance d'un bulldozer et le silence d'un chat.

Lire la suite...

Quand les agriculteurs contribuent à l'aide alimentaire

Devant l'augmentation catastrophique des personnes les plus démunies, plusieurs attitudes se confrontent. Il y a ceux qui dénoncent l'assistanat social en le comparant à un cancer minant la société et ceux qui, heureusement beaucoup plus nombreux, pensent que la "fraternité" n'est pas simplement un ornement des frontons de nos mairies. Les agriculteurs sont de ceux là. Sans doute

Lire la suite...

Le paysage associatif français : l'enquête de l'été

Viviane Tchernonog est aux associations ce que Michel Onfray est à la philosophie : elle sait. Fièrement assise, cette chercheuse au CNRS peut aligner plus d'une quarantaine d'articles, d'ouvrages et de conférences consacrés à la vie associative. Depuis quelques années, elle dresse en plus un "Bilan de la vie associative", une sorte de portrait en creux de ce que nos structures

Lire la suite...

Le guide des relations entre associations et financeurs publics

Depuis plus de trois ans, le secteur associatif n'a cessé de faire l'objet de profonds bouleversements avec des réformes aussi importantes que la loi ESS, la loi NOTRe, la circulaire Valls qui redéfinit les relations Etat associations, sans oublier la pluie de décrets du mois de mai 2017. Tous ces changements pour nous faire évoluer vers une coconstruction des politiques publiques

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique