Il était une fois 28 millions d'euros

10-09-2019 SOCIETE LIBRE
Il y a des contes qui ne font pas le compte. A l'issue du grand débat national, le président de la République avait promis un grand plan pour soutenir les associations et notamment les plus petites qui oeuvrent en milieu rural. Le grand plan vient d'accoucher d'une petite souris de 28 millions d'euros. Et c'est l'oeil brillant d'émotion que le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation et de la Jeunesse Gabriel Attal l'a annoncé.

Les associations les plus modestes représentent environ 80% de toutes les associations, soit 1,3 millions d'associations. Une simple division nous donne un résultat édifiant : 21 euros par structure. Le Champagne va couler à flot.

Ces 28 millions d'euros ne seront pas distribués sous forme de subventions, il est connu que les dirigeants ne savent pas bien gérer les oboles étatiques. Ils serviront à créer 4000 postes qui seront financés à hauteur de 7000 euros sur trois ans, principalement dans les territoires ruraux et les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Une simple multiplication nous apprend que 7000 x 4000 = 28 000 000. Le compte y est.

Pour respecter l'élément de langage le plus utilisé par les ministres en cette rentrée, cette répartition se fera en "totale concertation" entre les associations et les services de l'Etat qui définiront ensemble les priorités d'affectation. Vous êtes trop bon. Le "bébé Cadum" (1) de la vie associative nous apprend par ailleurs que "Les associations doivent aussi aller chercher davantage de financements privés. Par exemple, elles peuvent développer des activités commerciales qui financent leur activité d'intérêt général."

Elles peuvent également mettre la clé sous la porte, mais ça, il n'a pas osé le dire même s'il le pense très fort. M. Attal sait-il à combien revient annuellement la création d'un salaire chargé à plein temps dans une association ? 30 000 euros par an. L'aide de 7000 euros sera très appréciée, c'est certain. Ah et pour ceux qui pensent, naïvement, que les 28 millions d'euros seront reportés d'année en année, je peux leur répondre qu'ils se trompent. Ils ne sont prévus que dans le budget 2020 étalés jusqu'en 2022 et c'est tout.

Laissons M. Attal, nous expliquer, avec un indéniable talent pour prendre son interlocuteur pour un imbécile, l'essence de ce "grand plan" pour les associations. Dans une interview donnée au Parisien (2), il annonce : "Les associations ont aussi besoin d'être soutenues dans leur travail quotidien. Les démarches qu'elles doivent accomplir sont trop complexes. C'est un vrai frein à la prise de responsabilité des actifs et des jeunes." Quel constat !

Le journaliste lui demande si la suppression des emplois aidés n'a pas été un handicap pour le secteur associatif. Bébé Cadum répond, droit dans ses mocassins : "Il y avait une forme d'hypocrisie avec les emplois aidés. Ils n'ont permis ni d'insérer durablement les personnes les plus éloignées de l'emploi, ni aux associations de pérenniser leurs activités. C'est vrai que leur transformation en parcours emplois compétences, plus contraignants, a pu gêner certaines structures." Et ? Rien.

Le Secrétaire d'Etat, pour justifier l'obligation faite aux associations de s'appuyer de plus en plus sur des recettes propres, donne deux exemples : "Une association de défense de l'environnement dans les Bouches-du-Rhône, par exemple, a créé un gîte écoresponsable, qu'elle loue à des particuliers. Une autre, qui accompagne des personnes migrantes, se finance en organisant des soirées de team building, qu'elle facture aux entreprises."

J'attends avec impatience l'association d'aide à l'enfance qui, pour financer ses activités, gèrera un sex shop ou bien une association de protection des animaux qui animera des corridas. Ce qu'il faut retenir de ce "Grand Plan" pour les associations ? La même chose que ce qui reste du "Grand Débat National" facturé à hauteur de 12 millions d'euros aux contribuables : rien. La gestion du vide était une notion à inventer en politique, c'est chose faite.

En savoir plus
Vous l'aurez compris, ce "Grand Plan" pour les associations m'a fait monter la moutarde au nez. Et ce d'autant plus quand il est envisagé de dépenser 1.5 milliards d'euros par an pour un Service National Universel totalement inutile et condamné par une très grande majorité d'associations. Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

(1) Gabriel Attal : un Bébé Cadum au chevet des associations

(2) Gabriel Attal : Nous débloquons 28 millions d'euros pour les petites associations - l'article du Parisien

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Rupture conventionnelle : ne pas chercher des arrangements

06-12-2022

La rupture conventionnelle est ouverte uniquement au salarié employé en CDI. Le dispositif ne s'applique pas à un salarié en CDD ou en contrat temporaire. Elle est une procédure

Associations : connaissez-vous la cartographie des risques ?

06-12-2022

La cartographie des risques se définit comme une démarche d'identification, d'évaluation, de hiérarchisation et de gestion des risques inhérents aux activités d'une entreprise. Il

Les associations de gestion agréées se cherchent un avenir

06-12-2022

Contrairement à ce que l'on croit, le rôle des associations de gestion agréés n'est pas la tenue de comptabilité ou l'établissement des déclarations fiscales. C'est avant tout de

Attention à la gestion désintéressée mais intéressante d'une association :

29-11-2022

Pour ne pas être soumis aux impôts commerciaux (TVA, impôt sur les sociétés et contribution économique territoriale), les associations doivent avoir une gestion désintéressée.

Panorama associatif numéro 52 : novembre 2022

29-11-2022

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Subvention communale et intérêt public local : du changement

29-11-2022

Selon l'article L. 2121-29 du Code général des collectivités territoriales (CGCT), "le conseil municipal règle par ses délibérations les affaires de la commune". De fait, une

Comment construire une relation entre une association et un auto-entrepreneur ?

22-11-2022

Dans les faits, rien n'interdit à une association d'avoir recours aux services d'un auto-entrepreneur. Mais, de nombreuses erreurs sont à éviter. La plus courante étant le fameux

La gestion associative s'apprend aussi avec le CFGA

22-11-2022

Instauré par le décret 2008-1013 du 1er octobre 2008 (1) par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, le certificat de formation à la gestion

Panorama associatif numéro 51 : novembre 2022

22-11-2022

Notre Panorama associatif a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au sommaire de ce

Chèque emploi associatif et avenant au temps partiel

15-11-2022

Le chèque emploi associatif est une offre de service gratuite du réseau Urssaf qui permet aux associations employant des salariés, à temps plein ou à temps partiel, de remplir

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Unicef : plus de 42 000 enfants sans domicile fixe en France

06-12-2022

Le chiffre parait affolant tant sa monstruosité est démesurée. 42.000 enfants sont SDF en France. Comment, dans la sixième puissance mondiale, peut-on accepter que 42 000 enfants

Un décret autorise les dons de matériels informatiques réformés

29-11-2022

La loi du 21 février 2022 relative à la Différenciation, la Décentralisation et la Déconcentration dite "loi 3DS" (1) veut porter plusieurs mesures de simplification de l'action

Le HCVA se prononce sur le projet de statut associatif européen

22-11-2022

Le projet de statut associatif européen est l'une des plus belles "Arlésienne" de l'union européenne. Il en a été question, pour la première fois, en 1994. La Commission

Premier bilan de la loi Séparatisme par le ministère de l'intérieur

15-11-2022

Un an après sa publication, la loi dite "Séparatisme" du 24 août 2021, qui a pour objectif de conforter le respect des principes de la République, fait encore parler d'elle. Loi Ô

Participer à une manifestation non déclarée est possible

08-11-2022

Metz (Moselle), nous sommes le 3 mai 2020, à la sortie du premier confinement. De nombreux manifestants descendent dans la rue pour la défense du service public. Parmi eux, les

La pauvreté sous le regard aiguisé des Français

01-11-2022

C'est déjà le 16ème baromètre de la pauvreté et de la précarité que publie le Secours populaire en partenariat avec Ipsos. Une façon d'évaluer la perception des Français sur le

La vie associative dans le PLF2023

25-10-2022

Le gouvernement a présenté, le 26 septembre 2022, les projets de lois de finances (PLF2023) et de financement de la Sécurité sociale (PLFSS2023). La vie associative est-elle prise

Eva pour la vie

18-10-2022

Comment qualifier la douleur d'un parent qui a perdu un enfant ? Comment dire l'indicible ? Il n'existe pas de mot. Juste la cruelle et infinie affliction, l'incicatrisable

Le silence administratif attend le retour de l'écho

11-10-2022

Georges Elgozy, était écrivain et fonctionnaire de la haute administration. Il est l'auteur de cette pensée assez profonde sur l'administration : "Administration : mot féminin qui

Le festival international des idées de demain : octobre 2022

04-10-2022

Et maintenant ? C'est, je crois, la question que notre société se pose après une crise sanitaire qui a bouleversé le monde, la guerre en Ukraine et les nombreuses incertitudes

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Baromètre de l'engagement citoyen et solidaire

06-12-2022

Après les terribles années 2020, 2021 et 2022, qu'en est-il de l'engagement citoyen et solidaire ? La question a été posée auprès d'un panel représentatif de la population

Une Charte de déontologie pour le mécénat d'entreprise ?

29-11-2022

Certains acteurs du monde associatif et de la générosité ont tenté de répondre à un rapport (1) de la Cour des Comptes (28 novembre 2018), qui relevait certaines pratiques

Nouvelle directive pour la jeunesse et les sports

22-11-2022

L'introduction de cette nouvelle directive pour l'année 2022-2023 débute ainsi : "La période de crise sanitaire des deux dernières années invite à placer les politiques de

Faut-il un certificat médical pour pratiquer un sport ?

15-11-2022

Visiblement, le trouble règne encore dans le domaine sportif en ce qui concerne l'obligation ou pas du certificat médical d'absence de contre-indication (CACI), pour exercer une

Comique : l'édition 2022 du baromètre DJEPVA sur la jeunesse

08-11-2022

Avant de lire l'édition 2022 du baromètre DJEPVA sur la jeunesse, je pensais que nos jeunes avaient du mal à se remettre des années 2020, 2021 et 2022. Visiblement, je ne

Comment faire comprendre que les associations existent ?

01-11-2022

Le 11 octobre 2022 le député Modem, Emmanuel Mandon, a posé une question écrite au ministère de la Transition énergétique. Il a demandé, de façon très factuelle, quelles mesures

La Cour des comptes se penche sur l'Agence nationale du sport

25-10-2022

La politique du sport présente, en France, toutes les caractéristiques d'une mission de service public fondée sur la notion d'intérêt général. Elle relève de ce fait de la

Le HCVA tente de siffler la fin de la récréation répressive

18-10-2022

Le Haut Conseil à la Vie Associative sort très rarement de sa ligne diplomatique habituelle. Mais, depuis l'entrée en vigueur du Contrat d'engagement

Le guide du financeur solidaire est sorti

11-10-2022

Certes, ce guide n'est pas le premier du genre. Les grands réseaux d'appui à la création d'entreprise, les structures d'ingénierie de l'économie sociale comme l'Avise, les Cress,

La situation du bénévolat en 2022

04-10-2022

Après deux années de pandémie et l'arrêt forcées des associations, il était temps de faire un point sur la situation du bénévolat dans le secteur associatif. Pour répondre à ces

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+