Small n'est plus du tout beautiful

18-05-2015 ACTUASSO LIBRE
Une nouvelle circulaire encadrant les relations entre associations et pouvoirs publics est en cours de rédaction. Elle remplacera la circulaire dite Fillon qui date du 18 janvier 2010. Elle devrait préciser le cadre d'attribution des subventions (1). Cette information, présentée par tous les "représentants du secteur associatif" comme une bonne nouvelle, nous fait vraiment monter la moutarde au nez...

Les "représentants du secteur associatif" (2) ont la mémoire qui flanche...

Alors que jamais les subventions n'ont été à ce point réduites, alors que la fameuse loi ESS attend en vain les amendements qui lui donneront une existence légale (3), alors que des coupes budgétaires d'envergure cassent les liens entre collectivités et associations, alors que la précédente Charte des engagements réciproques entre l'État et les associations n'a jamais été prise en compte dans la réforme territoriale (4), alors que les associations risquent de perdre 200 000 emplois d'ici à 2017 (5), alors que malgré les promesses, le ministère des finances continue à généraliser les appels d'offres qui pénalisent les petites et moyennes associations, alors que le dernier remaniement ministériel a vu le terme "vie associative" disparaître de l'intitulé du ministère de la jeunesse et des sports l'année même où les associations décrochaient le Label Grande Cause Nationale, les "représentants du secteur associatif" célèbrent cette nouvelle mouture à venir...

Pour qui roulent-ils ces "représentants du secteur associatif" ? La réponse est simple : pour le 1% des associations (13 000) qui perçoivent des subventions publiques d'un montant supérieur à 100 000€ par an et concentrent de ce fait 67% du volume total des subventions accordées. En clair, les "représentants du secteur associatif" roulent pour des entreprises associatives qui n'ont plus grand chose à voir avec la loi de 1901.

Les autres, celles qui font un travail de proximité admirable dans tous les secteurs d'activités, ces associations qui sont les dernières à être porteuses du lien social et qui, contre vents et marées, défendent une "certaine idée de la citoyenneté" sont sans voix et sans représentativité. Mais elle supportent de la même façon, les charges et contraintes acceptées (et parfois même proposées) par les "représentants du secteur associatif" qui au mieux ignorent tout de la gestion quotidienne de ces laissées-pour-compte.

Des chiffres éloquents
Il existe 1 300 000 associations en France avec un budget total estimé à 85 milliards d'euros constitué à 51 % de ressources privées et 49 % de ressources publiques (moitié commandes publiques et moitié subventions). Mais, 560 000 associations ne perçoivent aucune subvention publique et 286 000 touchent moins de 1000 euros par an. (6) & (7)

Small is beautiful
C'est le titre d'un recueil d'essais de l'économiste britannique Ernst Friedrich Schumacher. Il a été édité en français sous le titre "Small Is Beautiful - une société à la mesure de l'homme". Il s'agissait pour l'auteur de démontrer l'importance de l'échelle humaine dans l'économie.
"C'est une illusion de croire que le développement d'un noyau d'économie avancée permet d'englober de proche en proche l'ensemble de l'économie d'un secteur d'activité ou d'un pays." A bon entendeur...

En savoir plus
(1) La circulaire du 18 janvier 2010 relative aux relations entre les pouvoirs publics et les associations

(2) Parmi ces "représentants", citons le mouvement associatif qui met comme préalable à toute adhésion, le fait "d'adhérer à la Charte des engagements réciproques entre l'État et les associations". Ce n'est plus de l'amour, c'est la foi du charbonnier. Que l'on nous pardonne notre irréligion...

(3) Loi ESS : du retard encore du retard - Lettrasso du 04-05-2015

(4) La charte d'engagements réciproques Etat-collectivités-associations : de la poudre aux yeux - Lettrasso du 25-02-2014

(5) Les associations risquent de perdre 200 000 emplois d'ici 2017 - Lettrasso du 07-10-2014

(6) chiffres du ministère de l'intérieur et du jaune budgétaire.

(7) Faut-il créer un label Association sans financement public ? Lettrasso du 13-05-2014

Directive relative aux services dans le marché intérieur n° 2006/123/CE du 12 décembre 2006

Tout va très bien Madame l'association - Lettrasso du 09-02-2015

L'imposture de la définition légale de la subvention dans le projet de loi ESS - Lettrasso du 05-11-2013

La prestation de services : unique avenir des associations en 2014 - Lettrasso du 12-03-2013



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 261 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations